RIVER DREAM t.1 & 2 (Martin, Abraham /Lopez)

[quote]RIVER DREAM t.1 (Editions French Eyes)

Auteurs : George R. R. Martin, Daniel Abraham / Rafa Lopez

124 pages/En librairie seulement

Découvrez le récit vampirique de George R. R. Martin (l’auteur de Games of Thrones) qui va vous transporter en 1857 sur les rives du célèbre Mississippi.
Lorsque le capitaine Abner Marsh, considéré pendant longtemps comme le captaine le plus rapide du fleuve, se voit proposer un nouveau partenariat par un mystérieux Joshua, il voit alor son rêve devenir réalité : construire le Rêve de Fevre, un bateau sans égal qui lui assurerait richesse et réputation. Mais le teint pâle de son partenaire et de ses amis commence à semer le doute parmi l’équipage.
[/quote]

[quote]RIVER DREAM t.2

**Auteurs : ** George R. R. Martin, Daniel Abraham / Rafa Lopez

120 pages/En librairie seulement

Mississippi, 1857. Quel capitaine de vapeur sensé refuserait le marché de Joshua York ? Cet armateur aux allures de dandy romantique offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus grand, le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi ses exigences paraissent bien raisonnables : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et, surtout, ne jamais - à aucun prix - être dérangé dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu’une fois la nuit tombée. Voilà enfin l’occasion qu’attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière aux proportions gargantuesques, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Si ce formidable vapeur lui permet de coiffer ses concurrents au poteau, peu lui importe les lubies de l’étrange armateur. Jusqu’au jour où une vague de meurtres sanglants apparaît dans le sillage du Rêve de Fèvre…
Adaptation du best-seller américain ‘Fever Dream’ de George R.R. Martin.

SORTIE LE 27 JUIN ![/quote]

J’ai pas encore trouvé le deuxième tome, mais le premier se laisse lire, sans plus. L’ambiance est originale, le scénario sans grande surprise. Le dessin est très irrégulier, marque de fabrique, si l’on peut dire, d’Avatar.

La deuxième partie confirme mes impressions sur la première. Sorti du cadre relativement original, pas grand chose ne ressort de cette mini-série.