S.H.I.E.L.D. (Jonathan Hickman / Dustin Weaver)


(KabFC) #21

Ben oui car le titre a déjà été acheté à Panini, donc ca reste une vente pour eux, que le titre change plusieurs fois de main c’est pas grave. Le plus important c’est la vente initiale.


(Lord-of-babylon) #22

Ca compte beaucoup moins. Le marché de l’occasion est un marché parallèle qui fait du tort (de manière directe) au marché officielle (c’est pas pour rien que l’industrie du JV fait tout pour le détruire depuis des années).

Il y a une vente initiale à l’éditeur, certes mais les autres ventres liés à cette objet sont toutes des ventes dont l’argent ira chez les vendeurs d’occasion et pas chez l’éditeur. La où il pourrait vendre 10 exemplaires d’un même livre, il n’en vends qu’un seul que neuf autres ensuite se rachète


(FC powaaaa) #23

JV ?
Jean Valjean ?
Jésus Vhrist ?
Jarret Velu ?


(FC powaaaa) #24

Je n’importe pas ma pierre à l’édifice Paninien, quand même !


(とり) #25

Jacques Villeret.
J’y vais.

Déjà, neuf possesseurs successifs, ça me paraît beaucoup.
Ensuite, les personnes l’ayant acheté d’occasion ne l’auraient pas forcément acheté neuf (c’est moins cher, d’occasion).
Reste également les achats d’occasion d’œuvres qui ne sont plus disponible… Là, le “préjudice” à l’éditeur est nul (en revanche, ce n’est pas forcément moins cher T___T).

Dans ce cas, un volume emprunté, c’est pareil… Sans parler des bibliothèques !

Tori.


(KabFC) #26

Ouais, comparé le marché du jeux vidéo à celui de la Bd est bien difficile à mon gout. Pas les mêmes enjeux, pas la même relations, pas les même prix… Je vois le marché des jeux vidéos comme celui des imprimantes. Ton imprimantes tu la vends avec une marge minimum. ce qui te rapporte des sous, c’est la vente de consommables, c’est la dessus que tu marges comme un goret et que tu fais ton beurre. Le jeux vidéo c’est pareil. La console en soit c’est “limite bradé”, ce qui va rapporter de l’argent c’est la licence que paie l’éditeur. c’est du coup bien plus difficile d’avoir un marché parallèle ou tu gagnes pas un rond.

En BD ta licence elle est déjà acquise. Tu paies rien c’est donc plus rentables, en plus avec la perte de maillages, la passation, voir le marché secondaire ne te rapportes rien en direct, mais permet de perpétuer l’éditeur.

Je suis d’accord, mais le principe initial de la discussion est de dire que la sanction envers un éditeur c’est l’achat. Soy demande en plaisantant et l’occase ? L’occase en tant que tel n’est pas une sanction puisque tu achètes un produit qui a déjà donné de l’argent à l’éditeur.

quelque part si.


(FC powaaaa) #27

C’est peut être pas une sanction, mais ce n’est pas non plus un aval, puisque je n’accepte pas d’acheter neuf le produit ! Et puis je ne donne pas d’argent à Panini et je cautionne surtout le modèle de l’occasion !


(KabFC) #28

mouais je reste pas du même avis.


(とり) #29

Tu en donnes indirectement : tu en donnes à la personne qui l’avait acheté la première fois, ce qui lui permettra d’en acheter d’autres…

Tori.


(KabFC) #30

tout à fait.


(Lord-of-babylon) #31

De la même manière qu’on ne peut pas affirmer qu’une personne qui prend un tome en occas, l’aura pris neuf chez l’éditeur s’il n’avait pas l’occasion, on ne peut pas être certain que le revenu tiré de la vente d’un livre ira à l’achat d’un autre (et pour le même éditeur)

Et un ouvrage acheté en occasion n’est pas forcément une première main. Si je l’achète en occas à quelqu’un qui l’avait déjà acheté en occasion, la part indirect revenu à l’éditeur est divisé une nouvelle fois.


(とり) #32

C’est vrai… Mais les bouquins ne vont pas souvent au-delà de la troisième main.

Après, je parle ici principalement de l’achat entre particuliers. Pour l’achat d’occasion en boutique, il y a d’autres facteurs à prendre en compte qui compliquent un peu.

Tori.


(Lord-of-babylon) #33

Tu crois vraiment ?

edit : pour revenir à la discussion de base, même s’il y a un revenu indirecte, j’ai envie de dire que cela fait une belle jambe à un éditeur. Pour ma part, ce marché ne rentre clairement pas en compte en tant qu’influenceur dans la politique éditoriale d’un éditeur.


(KabFC) #34

il n’influence pas, mais a la base il y a tout de même un achat à l’éditeur. Et ca ca influence.


(Lord-of-babylon) #35

Donc Soyouz peut continuer à acheter sereinement de l’occasion. Il n’apporte pas sa pierre Paninien.

Celui qui achète neuf intéresse Panini. Le gazier qui achète d’occasion, Panini s’en fout


(とり) #36

C’est vrai qu’il doit y avoir des gens qui passent leur temps à acheter (d’occcasion) et revendre…
En fait, ça doit dépendre des titres, aussi.

Pas totalement : ça peut influencer une politique de réimpression : auparavant, Panini ne réimprimait pas ou très peu… Je pense que leur politique de réimpression ou de ressortie de volumes en rupture (je pense aux intégrales, notamment) a été influencée par le marché de l’occasion… Quand tu vois le prix que pouvaient atteindre certains volumes (et qu’ils se vendent à ces prix), tu peux te dire qu’il y a de la demande.
Après, c’est sûr que la personne qui n’achète que de l’occasion, Panini s’en fout.

Tori.


(Lord-of-babylon) #37

Pour l’occasion je sais que j’achète beaucoup par ce biais et que je revend ensuite de la même façon. Je n’en fait pas force de loi mais je pense pas que je suis le seul. C’est un marché parallèle très vivant.

Ca je n’en suis pas si sur. Le marché de l’occasion est opaque. Le prix affiché de certains volumes n’indique que la somme demandé par un quidam, pas forcément qu’il y a une demande et une offre faible (check Amazon, tu as des prix effarants sur des œuvres pourtant trouvable n’importe où) et surtout pas s’il le vend véritablement. Je soupçonne même que pour Panini, sa réputation exagéré d’œuvre rapidement indisponible aide à voir tout de suite des tarifs en occasion très élevés et qui pourtant ne reflète rien.

C’est donc très difficile, je pense, d’analyser une demande sur la base de ce marché (après c’est peut-être un aiguilleur mais très secondaire oui)


(FC powaaaa) #38

Je peux aussi faire pipi dessus ?

Chez moi, c’est un état d’esprit, un plaisir … ma chasse à moi !


(KabFC) #39

Pas si exagéré, je te rassure.


(Lord-of-babylon) #40

Ben en dehors de certaines intégrales et deluxe qui partent très vite (dernier en date Les Inhumains) je ne vois pas trop ce qu’il y a encore d’indisponible mais je peut surement me tromper. Sur l’intégralité de la production éditée je ne crois pas que les oeuvres indisponibles représente une majorité