S.W.O.R.D. #1-2 (Al Ewing / Valerio Schiti)

SWORD #1

ONE GIANT LEAP FOR MUTANTKIND!
The Mutant nation of Krakoa has quickly become a major force on the world stage… but why stop there? Krakoa has relaunched the Sentient World Observation & Response Directorate - a fully independent organization dealing with all things extra-terrestrial on behalf of all of Earth. Al Ewing and Valerio Schitti, the team behind EMPYRE, bring us the tale of Mutantkind looking to do for the galaxy what Krakoa did for the planet.
Rated T+

Je suis un peu perturbé par ce début.
C’est super joli et réussi graphiquement, et Al Ewing se fait plaisir sur les objectifs cosmiques. Mais d’une part le numéro 1 sonne comme une présentation dense et stricte des principes, comme un dépliant publicitaire. Et de l’autre il semble y avoir deux orientations opposées qui cohabitent : les défis cosmiques de Ewing, et l’obligation du côté mutant centré de Krakoa.
C’est agréable à lire, mais ça pourrait tourner en eau de boudin.
J’en parle plus ici : https://topcomics.fr/sword-1-review-critique-avis-les-x-men-se-lancent-a-la-conquete-des-etoiles

S.W.O.R.D. #2

Written by: Al Ewing.

Art by: Valerio Schitti.

Covers by: Valerio Schitti, Russell Dauterman.

Description: What is Protocol X? The S.W.O.R.D. station is thrown in at the deep end of a planetary crisis as Krakoa battles the King in Black! While a cross-division team take on latex dragons from outer space, Abigail Brand prepares a deniable operation all her own. What is Protocol V - and can the Earth survive it?

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Jan. 13.

Pas mal, pas mal.
Al Ewing se lance vraiment dans une histoire, après un #1 sympathique mais essentiellement une présentation de ses concepts et idées. Mais bon, cette histoire est sur King in Black, ce qui a du sens avec l’orientation spatiale mais ne montre pas encore pleinement les projets de l’auteur.
Bon, Abigail Brand et ses troupes tentent de gérer King in Black, avec une mission d’aide à Krakoa. Ca fonctionne bien. L’ensemble est fluide et agréable, les interactions sont bonnes, Cortez est fourbe, Brand est badass, Mentallo est rajouté pour un peu de fun mais aussi comme « récupérateur » des Five si la situation est critique et le final montre que Cable est possédé par Knull.
Ca se lit bien, mais je reste dans l’attente du projet de base d’Ewing, d’un vrai lancement. Valerio Schiti livre de très belles planches, c’est fluide et efficace, en plus d’être fort joli.

Pas mal, donc. Mais vivement que la série se lance sur elle-même.

Alors j’essaie d’imaginer la scène. …

Ca demande de la souplesse.