SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer - Manga

Dessinateur: Satoshi MIZUKAMI
Scénariste: Satoshi MIZUKAMI

Un étudiant accompagné d’une princesse est investi du sauvetage de la terre par un chevalier; il se voit confier une bague au pouvoir mystérieux. Vous allez me dire « Mouais, c’est du déjà vu », sauf qu’outre le fait que le dit chevalier soit un lézard style NAC, notre héros n’en a rien à faire de sauver la terre et préfèrera tester son pouvoir de télékinésie sur la jupe de sa prof…

Au fil de la lecture de ce premier tome de Samidare, Lucifer & the biscuit hammer l’auteur joue et s’éloigne des codes d’un Shonen « classique » et l’on est souvent surpris par les réactions des personnages. Ce qui donne des scènes tantôt fortes, tantôt cocasses mais sans aller dans la surenchère.
Ce tome nous présente les personnages principaux et distille quelques éléments de l’intrigue bien qu’il reste beaucoup de zones d’ombre concernant la menace qui pèse sur la planète.

Yûhi Amamiya est un jeune étudiant je-m’en-foutiste, un « looser à lunettes tout juste bon à rester enfermé dans sa chambre toute la journée ». Derrière cette façade se cache de lourdes blessures et un passé qu’il traine tel un boulet, l’empêchant de prendre son envol. Il devra dépasser ses limites afin de trouver la force de protéger sa princesse et son monde.
Samidare Asahina est la voisine de Yûhi et accessoirement une princesse à la force prodigieuse (et aux petites culottes Kawaï ). Elle est aussi très forte psychologiquement et sûre de son destin, loin de l’image de la princesse fragile et niaise. Toutefois elle laisse entrevoir un côté sombre.
Lord Noy Crezent est un chevalier qui n’a de chevalier que le nom puisqu’il s’agit d’un gros lézard qui parle. Il semble néanmoins doté de certains pouvoirs.
En fin de tome un autre protagoniste fait son apparition, Hangetsu Shinomome « défenseur de la justice », accompagné lui aussi d’un animal chevalier, il maitrise des techniques de combat ancestrales.

En ce qui concerne le dessin et le découpage des cases, il n’y a pas de réelle surprise. C’est plutôt simple voir simpliste mais cela reste efficace et les visages sont expressifs.

Samidare, Lucifer & the biscuit hammer est le premier shonen de Ototo, jeune petit frère de Taïfu. Le manga est dans un format légèrement plus grand que le format classique, ce qui pourrait expliquer son prix proche des huit euros. Le papier est assez blanc, l’encrage précis et la traduction semble de qualité. La jaquette est similaire à celle de l’édition japonaise, on y retrouve les pages en couleur en début du premier chapitre mais celles des chapitres suivants sont passées à la trappe malheureusement. Il n’y a aucun supplément ou mot de l’auteur en fin de tome.

Samidare a été prépublié dans le magazine seinen « Young King OURs » et cela n’est pas si surprenant. Sous ses airs de shonen de base se cache un manga bien construit et plein d’humour. Les personnages sont profonds et très attachants et les amateurs de baston ne seront pas en reste. Ajoutez à cela que la série est finie en 10 tomes au Japon et voilà qui pourrait faire de Samidare, Lucifer & the biscuit hammer une des bonnes surprises de cette année. Affaire à suivre…

Note : 7/10

Ce seinen (shonen selon Ototo mais prépublié dans le Young king ours) est assez surprenant, il nous raconte l’histoire de Amamiya Yuuhi qui un jour se réveille avec à ses côtés Sir Noi Crezant, un lézard parlant, qui lui déclare être là pour sauver la terre et protéger sa princesse et qu’il aura besoin de son aide pour y parvenir.

Je m'attendais à tout sauf la réaction du jeune homme qui m'a bien fait marrer !

Malgré les révélations du chevalier dont il n'a apparemment rien à faire, il va donc continuer sa journée comme toutes les autres, un lézard parlant uniquement visible à ses yeux accroché sur son épaule et des pouvoirs de télékinésie en poche (vous auriez réagis pareil, non ?).

L'arrivée des premiers dangers et de la princesse Samidare vont changer la donne.



L'originalité est un des gros point fort du manga, l'histoire en soit ne l'est pas mais la manière dont elle est traitée et l'univers le sont, tout est exagéré mais assumé ! Les personnages sont sympathiques et attachants, l'humour est omniprésent, cependant les dessins sont plutôt médiocres.

En tout cas c'était un bon petit moment que cette lecture, je reste sur mes réserves concernant quelques petits trucs qui m'agacent, comme le passé de Yuuhi que j'ai honnêtement trouvé ridicule et cliché.

Pour finir la qualité d'édition et de traduction est très bonne, les éditeurs avaient déjà l'expérience nécessaire pour nous fournir un taf de qualité et ils ont assurés.


Ma note : 3.5/5

La critique par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Une bonne surprise en effet pour cette nouvelle série qui m’a bien accrochée. j’adore Yuhi et sa nonchalance (un brin psychopathe, non?) et Samidare qui est bien barrée aussi. Hâte d’avoir le 2!
note : 4/5

Après lecture du premier tome, pas plus d’originalité tant sur le scénario que sur les persos, un Shônen parmis tant d’autres? Le perso principal découvre des faits “surnaturels”, il réagit dans un premier temps comme Ichigo de Bleach ou encore Sentou de Fight Ippatsu; il croit se retrouver mêler par le hasard aux événements, alors qu’il à des prédispositions spécifiques… A vous de juger, perso, le premier tome n’est pas assez accrocheur à mon avis. Bonne lecture à ceux qui l’apprécieront.

Un avis mitigé,le coté positif c’est les deux “anti-héros” qui ont l’air d’avoir une certaine profondeur, un personnage principale faible qui va monté en puissance ( j’aime beaucoup l’aspect entrainement dans les manga).D’un autre le héros retrouve de l’humanité en fin de manga ce qui ne laisse rien présagé de bon pour la suite.

j’attend de voir la suite pour voir si je continus la série ou pas.

La critique par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Critique plutôt élogieuse.

Ravi de voir que les impressions ressenties lors du premier tome semblent se confirmer.

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.4 (Simple - Ototo Manga) par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.1 (Simple - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.5 (Simple - Ototo Manga) par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.2 (Simple - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.3 (Simple - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.4 (Simple - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.5 (Simple - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.6 (Simple - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.7 (Apocalyptique - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.8 (Apocalyptique - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de SAMIDARE, Lucifer and the biscuit hammer T.9 (Apocalyptique - Ototo Manga) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary