SCARCE #78-93

Ni l’un ni l’autre, ce sont des articles rédigés pour la revue.

Jim

C’est ce qu’il me semblait, et c’est ce qui m’étonne le plus, du coup.
Mais je posais la question au cas où une partie du sommaire seulement était rédigée spécialement pour le fanzine.

Tori.

J’ai été un peu gourmand …

image

Ce « Magowar » m’intéressait, grâce à sa rétrospective sur le Valiant des années 90.
Alors, déjà, y a quand même un truc qui m’agace sur cette période de Scarce : c’ets de donner de la valeur un titre en disant que « ce n’est pas comme chez Marvel » ou « on est loin des X-Men » … bref, comme je disais plus haut, je comprends qu’il y a un ligne dans le magazine, mais tout du long du mag, c’est un peu fatigant. Surtout quand l’un des auteurs indique qu’envoyer un bébé dans le futur, où il deviendra un héros, qui reviendra dans le présent est un habile stratagème … ouais, ils ont pas entendu parler de Nathan Summers / Cable ?
Passez ces aspects, mineurs, certes, j’y ai quand même retrouvé mon compte dans cette première partie de ce dossier Valiant. J’ai pu voir que la relance racontait quand même un peu la même chose. Et puis y a aussi les petites histoires internes, l’interview de Jim Shooter (et que ce n’est que la première partie).

Sinon, l’autre partie du magazine n’est pas en reste (et est même très bonne), avec la rétrospective de la série Hellstorm, celle de Grendel par T. Mornet (alors là, faut vraiment que je regarde ce que j’ai pour faire le point sur ce qu’il me manque en VF - et je ne comprends pas pourquoi les droits sont bloqués pour la France), celle de Charles Burns, et enfin, la seconde partie du dossier FF (qui avait débuté dans le numéro précédent). Et là, c’est aussi rigolo. L’interview de Sinnott n’est pas très intéressante, une sorte d’ode à la gloire de celui-ci (mais on ne lui en veut pas, il a déjà 70 ans à l’époque de l’itw), qui dit qu’il améliore les dessins de Byrne quand il arrive sur la série … alors que deux pages plus tard, Jean-Marc Lainé (oui, celui des « livres de Monsieur Lainé »), dans la partie de rétro qu’il occupe, dit que l’encrage pas toujours délicat de Sinnott n’aide pas forcément la fin de la presta de Wolfman. C’est assez rigolo. Cela dit, les deux retro des FF sont plutôt intéressantes, car critiques. Au point que même quand il est dit au tout début, que les épisodes du 4ème centenaire sont meilleurs que ceux deux précédents, on n’a pas l’impression de cela à la lecture de l’article en question (il critique même Simonson, certes, à mi-mot !!!). La partie qui suit et qui concerne De Falco / Ryan est beaucoup plus enjouée, et c’est là que je commence à rattraper un peu la série avec mes Nova (enfin, il me semble, faudrait que je relise). Ajoutons à cela l’itw du très sympathique et humble Paul Ryan.
En tout cas, ça m’a bien donné envie de replonger dans mes Intégrales.
Enfin, juste un petit aparté sur le Daily Scarce, où JP Jennequin parle de la nouvelle donne (à l’époque) de la diffusion de comic-book aux States. C’était pas mal clairvoyant, mais je pense même qu’il n’a pas été aussi loin qu’il aurait pu, vu ce qu’il s’est passé. Et je ne parle pas de l’article de T. Mornet sur les liens/ponts entre le 7ème et le 9ème art … là, ça s’est bien produit (et l’article date de 1995)

J’étais jeune. Et bête.

Jim

Peut être. Mais ton style d’écriture était déjà agréable à lire.

C’est déjà ça.
:wink:

Jim

Tu n’as pas pris une ride. :smiling_imp:

AHAHAHAHAHAHAH

Le seul truc cool quand tu vas chez le véto le dimanche, c’est que même quand tu prends rendez-vous, tu attends une heure en salle d’attente (ouais, ça porte vraiment bien son nom), ce qui te permet de finir ton Scarce.

image

Admirez cette formidable couverture de Charles Vess, qui n’est pas là pour rien, puisqu’il délivre une très intéressante interview (et c’est encore plus rigolo de les lire à posteriori, ces interviews, parce qu’avec la marotte de ce Scarce de l’époque, Vess est amené à donner son avis sur Lee, McFarlane et Adams). L’autre itw est de Ian Gibson (recueilli et traduit par P. Marcel) et réellement sans langue de bois. C’est très instructif sur certains aspects des dessous du milieu.

Sinon, Scarce fêtait dans ce numéro les 30 ans des FF (comme par hasard) via un article très bien résumé de Patrick Marcel (qui finit par un droit de réponse concernant son avis sur Give me Liberty … très Patrick Marcel dans le texte, au point que je n’aurais pas aimé me sentir obligé de rétorquer :laughing:).
Et Scarce nous rappelle également que Dick Tracy a 90 ans cette année 2021 (donc 60 ans à cette époque), via un article qui me semble résumer assez bien, malgré la difficulté de l’épreuve, face à tant de pages de strips.

Sinon, un article sur un des one-shots de Marshall Law, un autre sur le Weapon X de BWS (dont je me demandais jusqu’au dernier paragraphe ce que l’auteur en pensait réellement) et un démarrage sur la SF, une sorte d’article #0 (bizarre quand même que Blade Runner n’ait pas été cité).

Et concernant les anecdotes, on apprend dans le courrier des lecteurs que Mignola est le dessinateur préféré (à l’époque) du jeune Phil Cordier (comme c’est étonnant) et qu’André-François Ruaud, le plus ovins des Moutons Électriques, officiait déjà dans un fanzine. Ah, et en dernière minute, j’apprends qu’en 1991, Monsieur Lainé a traversé la frontière pour se rendre en Armorique (mais pas trop loin de sa Normandie, ne vous inquiétez pas). Epoque révolue où il osait encore.

image

Mathieu Lauffray qui dessine Pitt, ça donne déjà une idée du contenu.
Mais commençons par le courrier des lecteurs : un certain Thierry Olivier d’Evreux qui a fait de fausses couvertures de Tales from the crypt et Weird Science - piège du précédent numéro où personne n’a rien vu, c’est plutôt une anecdote rigolote. La repro est un peu petite dans le courrier des lecteurs, mais on reconnait de suite le style.
Un autre s’appelle Thierry Mornet, assidu au magazine depuis 10 ans et qui les félicite pour le travaille fourni. Puis, le désormais habitué de la rubrique Philippe Cordier, qui se fait légèrement charrier.
On voit aussi François Peneaud … est-ce le même qui est aussi traducteur ?

Passons au gros dossier … Image. Nous sommes au début de l’année 1993, donc les 1er titres Image ont à peine fini leur première série (si on enlève Spawn et Savage Dragon). Et c’est très intéressant de lire aujourd’hui les avis à chaud de l’époque, les analyses, et les futurs évoqués par les auteurs de Scarce pour cette compagnie. Y a des consensus (Liefeld, Valentino), mais y a aussi des nuances au sein de la rédaction (McFarlane, le jeune Larsen …). C’est vraiment intéressant de voir leur vision de l’époque, parce que je trouve que finalement, celle de ceux qui avait 15 ans à l’époque est un peu déformée (ou plutôt moins précise) pour certains points ou personnes. Mais j’ai trouvé ça très rigolo à lire.
L’interview de Keown est sans filtre. Punaise, il parlait vraiment franchement sur Marvel et je ne sais pas s’il a bien apprécié le traitement forcé de McFarlane (qui s’est passé après l’interview), avec le recul. Je serais curieux d’en savoir plus à ce sujet.

Ensuite, ça passe aux sujets, excellents les uns après les autres : la Doom Patrol, de A à Z (excellent article), une interview de Dick Ayers (on y parle encore de Wood), qui évoque son parcours. Pas simple quand même.
Et pour continuer dans la vieilleries, du EC Comics, plus précisément un comparatif Shock SuspenStories et Crime SuspenStories, puis une rétrospective de Buck Rogers (après celle sur Tracy, je me régale de ces articles sur les strips). Le Daily Scarce annonce déjà la bulle spéculative sur les comic books, et surtout Yvan Marie qui se fend d’un texte sur ceux qui l’emmerde en lui disant que les comic books, ce n’est pas de la culture, etc… lui, il s’en fout, il considère que s’il a envie de se cultiver, il s’est où aller. Et considère que les comic books « n’ont aucune fonction éducative, aucune mission moralisatrice, aucune prétention culturelle ou philosophique ». En gros, faut arrêter de se prendre le bourrichon, même quand on lit un album d’Alan Moore (il est cité). Et lire ça dans la même semaine que le dernier opus 2020 des cahiers de la BD, ça m’a fait tilt. Deux visions de la BD qui ne peuvent se comprendre.
Et pour finir, une note d’humour : la présentation de Patrick Marcel dans le Who’s who. Et là, on me dirait que c’est écrit en 2021 que je le croirais ! C’est hallucinant, à la fois dans le fond, la forme, le rythme du texte, les mots choisis … j’avais l’impression de l’avoir devant moi. Et il avait déjà des problèmes de places … alors que les DVD n’existaient pas à l’époque (ou si peu, en France).

Les VHS, ça prenait plus de place que les DVD…

Tori.

Oui … Mais je pense qu’à un moment il a cumulé les deux (encore aujourd’hui ? )

image

Le suivant fut mon premier.

Le fait que ce soit pour un fanzine français + l’absence d’Internet à l’époque (oui je sais que ça existait déjà, mais vous voyez c’que j’veux dire) expliquent peut-être aussi cela. Je me rappelle d’une interview de Neil Gaiman (sans doute dans Comic Box) où il disait qu’avant Internet ça ne le gênait pas de spoiler comme un sagouin ce qu’il avait prévu dans Sandman (du genre l’identité du frère caché de Morphée ou un truc du genre) à qui le lui demandait en dédicace vu que de toute façon cette révélation ne pourrait pas être propagée.

Et on voit avec les mouvements du type « Comicsgate » que la question n’est toujours pas tranchée pour tout le monde !

image

Ca y est! On est établi dans notre nouveau QG sur Douai.
Le 19 Juin, ça repart, avec la sortie simultanée de:

-Scarce 92 (dossier Tom King avec focus sur Omega Men, Scarlet Witch et Vision, interview de Jason Loo et présentation de son Pitiful Human-Lizard)

  • notre Hors-série 17 (une étude poussée sur le Mr Miracle de Tom King)

  • notre Hors-série 18 (La retranscription retravaillée de notre conférence sur Les couvertures de comics)

Tout cela avec des couvertures de Frédéric Miranda-Beraud (92 et hs17), Jason Loo (92) et Fred Steinmetz

(ouais, on t’a reconnu Fred. Toujours à essayer d’hypnotiser de futurs acheteurs !)

Ca fait beaucoup d un coup. Les prix et la pagination a diminué ?

Bonne nouvelle ! Voilà un peu de lecture pour cet été.

J’ai reçu hier le Scarce #92. Dont les deux gros dossiers sont consacrés d’abord à Tom King puis à Scarlet Witch et Vision.

image

J’ai commencé à picorer dedans, et c’est très sympathique. En regardant les signatures, j’ai l’impression qu’on assiste à un renouvellement de la rédaction, ce qui n’est pas mal. Les petits textes de complément dédié aux deux héros Marvel s’attardent sur quelques apparitions rares du couples (dans Marvel Fanfare notamment) et donnent envie de voir arriver un TPB consacré à ces récits courts.
Le feuilletage me laisse présager d’une lecture qui me rappellera un peu les années 1980, avec à la fois l’actualité (Tom King) et le patrimoine (les deux héros).

Jim

Ah Paul Smith s’encrant lui-même (avec McKenzie, un de ses collaborateurs préférés)…

Paul Smith - Vision - Marvel Fanfare #32

page_9