Secret wars : ultimate end #1-5

[quote]Secret Wars : Ultimate End #1

96 pages, 4.90€

Dernier round pour l 'univers Ultimate par ceux qui l’avaient lancé en 2000 : Brian M. Bendis et Mark Bagley. Retrouvez également Médusa, Kamala Khan et le reste des Inhumains par Charles Soule et John Timms ainsi que le Sinistre Escadron et Captain Marvel (par Guggenheim, Pacheco, DeConnick et Lopez).

Contient les épisodes US Ultimate End 1, Inhumans : Attilan Rising 1, Squadron Sinister 1, Captain Marvel and the Carol Corps 1

SORTIE LE 5 JANVIER[/quote]

Y a pas à dire, thématiquement, ils se sont surpassés chez Panini, avec un joli suivi des séries (encore une fois). :mrgreen:

A noter par contre :

C’est vrai qu’elle est fourre-tout, cette revue…mais bon, à part les “Inhumains”, le sommaire est alléchant !

Je continue sur ma lancée des avis.

Ultimate End : J’ai pas tout compris ou ça se passais. C’est très verbeux, merci Bendis, je n’ai pas compris les enjeux j’ai même cru au départ que ça se passait pas sur Battleworld en tout cas pas comme un what if. C’est d’ailleurs en feuilletant pour le compte-rendu l’impression qui persiste. Bref un peu décontenancé. Par contre Bagley en forme ben c’est top.

Inhumains Attilan Rising : Les inhumains sont au centre de l’univers Marvel depuis quelque temps, même si au final les différends retards/changement de scénariste n’ont pas permis cette mise ne avant voulu par les gens d’en haut. La volonté ici semble la même. attirant semble être une place centrale dans Battleworld et un complot se forment contre Fatalis. Faut voir, mais je suis pas emballé, seule la fin et une petite surprise quand on connait le personnage m’a attiré sinon c’est vite lu et vite oublié.

**Squadrone Sinister : **après le boulot fait sur Hypérion par Hickman je trouve tellement dommage de revenir à cette version du personnage. Trahison à foison Guggenheim dévoile vite ses cartes et au final ça peut le faire s’il gère bien la barque. Pacheco est en forme et ça fait plaisir.

Captain Marvel & The Carol Corps : bon c’est clairement un numéro d’intro et de présentation car il se passe vraiment pas grand chose, en même temps pas mal de personnage à découvrir et c’est pas plus mal. Comme dans House Of M, j’ai l’impression que ce crossover va pas mal changé Carol Danvers et je suis assez curieux de voir en quoi.

Pour le moment le mag le plus faible du lot. Avec assez peu de séries assez convaincantes pour tenter la suite et pourtant je suis bon publique.

Ultimate End : Comme Kab, j’ai été un peu perdu au début. Un domaine du Battleworld où se trouvent les restes des Univers Marvel et Ultimate ? C’est amené de manière un peu confuse, surtout vu la manière dont tout cela s’est terminé au début de Secret Wars.
En tout cas, il ne se passe au final pas grand chose dans ce premier numéro qui blablate à mort. Reste les très bons dessins de Mark Bagley…

Attilan Rising : Bof…une entame barbante pour une histoire de conspiration qui ne démarre franchement pas de manière convaincante…

Squadron Sinister : Ca fait en effet bien plaisir de revoir un Carlos Pacheco en forme au service d’une histoire aussi référentielle qu’efficace, où tous les coups semblent permis. C’est d’aileurs ce que j’ai préféré dans cette revue…

Captain Marvel and the Carol Corps : Le concept même de Battleworld permet de suivre plusieurs déclinaisons d’un même personnage, évoluant dans des domaines et des ambiances différentes. La Carol qui mène le Carol Corps va se rendre qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de Fatalis. Un bon épisode d’introduction, qui pose bien la dynamique de l’équipe de Carol…et comme j’aime beaucoup les dessins de David Lopez…

Pas sûr. Iron Man porte son armure de l’époque Age of Heroes, la version tactile imaginée par Matt Fraction et Salvador Larroca.

Marvel a déjà tiré un trait sur la courte période Superior ? :wink:

Je doute surtout de l’authenticité de ces héros, que ce soit ceux de l’univers Ultimate ou ceux qui viennent soit-disant de l’univers 616.

Oui je pense que c’est pas vraiment des personnages de ces univers, une espèce de resucée Bendisienne quoi… Perso j’ai cru qu’il se moquait de moi avec ce premier épisode… Après tout pareil que Doc

Je pense que Bendis fait ce qu’il veut et que personne n’ose rien lui dire.
Que ça soit dans Ultimate End ou Old Man Logan, Bendis conchie sur les règles et les principes de Secret Wars. Dans le premier, il a juste retenu l’idée que l’univers 616 et l’univers Ultimate se rencontraient, et il en fait une longue réunion de plusieurs semaines avec des dialogues sans fin et des blagues lourdes (alors que les incursions ne durent que quelques heures). Dans le second, le personnage va et vient entre les baronnies, comme si elles n’étaient que des grandes métropoles, alors que Hickman s’évertue à montrer que c’est impossible ou en tout cas illégal.

Bref, je pense qu’il ne faut pas chercher de sens à Ultimate End, mais simplement assister à l’ultime agonie d’un univers qui aurait mérité une autre fin.

Sinon, pour le reste, j’ai apprécié Attilan Rising même si c’est très convenu jusqu’à présent ; Carol Corps est un bon récit, mais qui démontre clairement que tous les scénaristes n’ont pas eu le même briefing sur Battleworld (l’aspect spirituel de Fatalis est très présent ici, alors que parfois entièrement absent d’autres mini-séries) ; et Squadron Sinister est une très agréable version Dark JLA.

[quote]Je pense que Bendis fait ce qu’il veut et que personne n’ose rien lui dire.
Que ça soit dans Ultimate End ou Old Man Logan, Bendis conchie sur les règles et les principes de Secret Wars. [/quote]

Je comprends mieux maintenant… :mrgreen:

Je suis bien d’accord…

Comme les copains, je n’ai strictement rien compris à ce qui se passait dans l’épisode signé Bendis. Deux hypothèses se sont formées dans mon esprit embrumé : soit j’ai loupé un truc entre la fin de “Secret Wars 1” et ce truc (et ça m’énerve), soit Bendis plus dilettante que jamais se moque du monde (et ça m’énerve encore plus). Franchement, entre le côté pas franchement palpitant de ce qui s’y trame, et ces tenants et aboutissants plus qu’abscons, on peut franchement parler de purge. Que vient faire Mark Bagley dans cette galère ?

Je suis très fan de “Squadron Sinister”, moi aussi. J’ai toujours adoré ce concept signé Roy Thomas (que ce soit la version maléfique ou héroïque), et je ne comprends d’ailleurs pas ce que Panini attend pour rééditer la saga majeure de Gruenwald…
Je ne considère pas pour ma part que les persos régressent avec ce titre : après tout, les versions maléfiques et héroïques ont toujours coexisté (les Hypérion par exemple se sont souvent croisés). Le principal reste de toute manière que le titre soit bien foutu, et c’est le cas, avec un Pacheco que je n’avais pas vu aussi convaincant depuis belle lurette, et un Guggenheim inspiré dans une veine un peu à la Mark Waid (j’ai pensé à “Irrécupérable”). Il avance beaucoup de pions dès cette entame, c’est dense et prenant, j’adhère.

[quote=“BenWawe”]Je pense que Bendis fait ce qu’il veut et que personne n’ose rien lui dire.
Que ça soit dans Ultimate End ou Old Man Logan, Bendis conchie sur les règles et les principes de Secret Wars. [/quote]

Bah, ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’il faisait ça, hein ! Y a pas de quoi être surpris !

[quote]SECRET WARS : ULTIMATE END 2

Les héros Marvel et Ultimate vont-ils s’allier pour que le monde redevienne ce qu’il était ? Captain Marvel et Flêche Noire réussiront-ils à saboter les plans du Dieu du Battleworld ? Et qu’en sera-t-il des machinations de l’Escadron Sinistre ? Réponses à ces questions par Bendis, Bagley, Guggenheim, Pacheco et bien d’autres !
mensuel, 4,90 EUR, 96 pages

(Contient les épisodes US Ultimate End 2, Inhumans : Attilan Rising 2, Squadron Sinister 2, Captain Marvel and the Carol Corps 2)

SORTIE LE 2 FÉVRIER[/quote]

pareil que vous pour Ultimate End. je ne vois pas trop où ça veut aller par rapport aux autres. je n’aurais pas lu Secret War j’aurais pu penser que c’était la mini principale

[quote]SECRET WARS : ULTIMATE END 3

Les héros de l’univers Marvel et ceux de l’univers Ultimate s’affrontent ! Carol Danvers s’obstine à démêler le vrai du faux à propos de Battleworld, tandis que les Inhumains de Médusa attaquent les rebelles! Et bien sûr, Nighthawk continue à comploter pour renverser Hyperion…

mensuel, 4,90 EUR, 96 pages
(Contient les épisodes US Ultimate End 3, Inhumans : Attilan Rising 3, Squadron Sinister 3, Captain Marvel and the Carol Corps 3)

SORTIE LE 1er MARS[/quote]

Lu les numéros 2 et 3 d’affilée…et ça se confirme, de toutes les revues que j’ai choisi de lire, c’est clairement la plus faible.

Bendis continue son indigeste tambouille dans son coin sans s’occuper de donner un semblant de cohérence au chant du cygne de l’univers Ultimate. Gros ratage…
Captain Marvel et le Carol Corps avait bien débuté, mais la suite tire beaucoup trop en longueur. Il ne passe pas grand chose dans cette mini au demeurant joliment dessinée.
Attilan Rising ne provoque en moi qu’un ennui profond. Et c’est un chouïa confus…
Seul le sombre et violent Squadron Sinister tient bien son concept après 3 épisodes…

Je trouve pour ma part que Attilan rising est une des meilleurs série de Secret Wars :smiley:

Surtout le twist final qui est vraiment énorme :wink:

Moi aussi je sauverais surtout “Squadron Sinister”, qui se révèle un excellent titre à mes yeux. Déjà, Pacheco est très en forme et ça fait vraiment plaisir. D’autre part, Guggenheim profite des caractéristiques de ses personnages principaux (des crapules indignes de confiance se trahissant à tout va) pour multiplier les coups bas, les retournements de situation et les changements d’alliance. Assez violent, le titre n’en est pas glauque pour autant, car le tout est sous-tendu par une humour noir discret mais assuré. Je ne suis pas forcément fana de ces récits assez cyniques au fond, mais quand c’est bien usiné ça passe, le côté satire politique déguisée finissant de provoquer l’adhésion.
Et mine de rien, avant la sortie de “Batman v Superman : Dawn of Justice”, ce titre mettait en scène le même affrontement titanesque mais version Marvel… J’ai hâte de lire la conclusion ; c’est vraiment une des chouettes réussites de l’interlude “Battleworld”.