SEUL SUR MARS (Ridley Scott)

Voici les premiers visuels du nouveau long métrage de Ridley Scott.

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

21 octobre 2015

REALISATEUR

Ridley Scott

SCENARISTE

Drew Goddard, d’après le roman Seul sur Mars de Andy Weir

DISTRIBUTION

Matt Damon, Kate Mara, Kristen Wiig, Jessica Chastain, Sebastian Stan, Chiwetel Ejiofor, Sean Bean, Jeff Daniels, Donald Glover, Michael Peña…

INFOS

Long métrage américain
Genre : science-fiction
Titre original : The Martian
Année de production : 2015

SYNOPSIS

Au cours d’une mission spatiale habitée sur Mars, et à la suite d’un violent orage, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort et abandonné sur place par son équipage. Mais Watney a survécu et se retrouve seul sur cette planète hostile. Avec de maigres provisions, il ne doit compter que sur son ingéniosité, son bon sens et son intelligence pour survivre et trouver un moyen d’alerter la Terre qu’il est encore vivant. À des millions de kilomètres de là, la NASA et une équipe de scientifiques internationaux travaillent sans relâche pour ramener “le Martien” sur terre, pendant que, en parallèle, ses coéquipiers tentent secrètement d’organiser une audacieuse voire impossible mission de sauvetage…[/quote]

Nouveaux visuels :

Deux nouvelles images :

Cool il y a Jeff Daniels, je suis content.

J’avais commencé à lire le livre il y a quelques semaines, faut reconnaitre que c’est surtout une histoire très très très technique, loin du grand roman d’aventure.

L’astronaute Mark Watney nous présente la mission Ares 3 et son équipage avant le départ pour Mars :

Et la bande-annonce débarque !

Alors, Nikolavitch approved ?

les échos que j’en ai sont très bons. je tenterais peut être

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41bR3QyiBXL.jpg

[quote]présentation de l’éditeur:
*Mark Watney a été l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. À présent, il est persuadé d’être le premier à y mourir. Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources. Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et surtout très têtu, il affronte les problèmes en apparence insurmontables un par un. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à survivre en faisant mentir les statistiques ? *[/quote]

La nouvelle bande-annonce :

Divertissant. Trop long et rempli de défauts.

C’est avec cette balance qu’il faut composer. Je m’attendais à quelque chose de plus fouillé, de plus travaillé, au moins psychologiquement. C’est pas mauvais, mais ça manque de relief (même sur Mars), c’est fade. Ca manque de tension dramatique tout ça. On a quand même un gus qui se retrouve isolé sur une planète lointaine et qui doit mettre ses couilles sur la table pour s’en sortir et survivre suffisamment de jours dans l’attente d’une mission de sauvetage. Alors, on sait bien comment ça va finir, on a donc l’introduction et la conclusion, reste à meubler le développement. Et ça va durer 2h. Putain, 2h.

2h où finalement on voit le côté inventif et débrouillard du bonhomme (qui commence à se recoudre le ventre façon Prometheus, c’était ptet pas obligé), sans une once de suspense (merci mes dimanches passés devant C’est pas Sorcier et McGyver, et j’ai apporté mon manuel des Castors Juniors et le guide du botaniste intergalactique avec moi, pas de souci). Car tout échec, tout ressort dramatique est dérouté par une remarque ou une situation humoristique bien sentie. Bon, j’ai pas été sensible à l’humour, disons-le tout de suite, ça m’est passé par-dessus l’épaule et donc fatalement, on reste insensible au sort du bonhomme. Il peut lui arriver n’importe quoi, on s’en fout, c’est pas grave, un peu de plastique et du scotch (le scotch est ton ami, et Mr Patate aussi), une petite musique disco, et hop, c’est reparti comme en 40. C’est bien d’avoir un héros à l’optimisme inébranlable (qui touche le fond dans les scènes off en fait comme il le dira à la fin), mais narrativement, je trouve que c’est une erreur. On n’est jamais accroché au fauteuil quand les problèmes surviennent.

La première partie, le côté survival sur la planète rouge est assez sympa, c’est même la partie du film la plus réussie. Et le côté “journal de bord” permet d’avoir un lien avec le spectateur. La deuxième l’est beaucoup moins. A partir du moment où Matt Damon arrive à rentrer en communication avec la Terre, tout fout le camp, on se retrouve avec les mêmes resucées scénaristiques éprouvées, les geeks qui te sortent des solutions du chapeau, les politiques et les militaires avec les mêmes dialogues surannés, les scientifiques stéréotypés, tout ça sans une once de psychologie, et de toutes façons, une absence totale de suspens, encore une fois. Cette deuxième partie se noie d’ailleurs dans les discussions techniques de nos savants en herbe (et les américains sont meilleurs que les chinois archaïques, prends ça dans ta face), et j’aurai aimé que ça avance plus vite.

L’apothéose étant vers la scène finale avec la foule en liesse aux US et en Chine (sérieux, en Chine, qui va se soucier du sort d’un astronaute américain! Z’en faites pas un peu trop là? Ah oui avant on avait Iron Man… Mon dieu!). Scène typiquement hollywoodienne qui me fout la gerbe. C’est dommage, parce que c’était pas la peine d’en arriver à ce dénouement grotesque. Là j’ai pris un coup de masse sur la nuque, mais ça va, le générique de fin est arrivé rapidement après.

Bonjour à tous !

Vous aimez **Mars **?

Je vous propose une nouvelle écrite par Gardner DOZOIS, Jack DANN & Michael SWANWICK (autant dire, pas des manchots les gus) qui se souviennent de Barsoom, la planète Mars vue par Edgar Rice Burroughs, mais appréhendée avec les connaissances scientifiques des années 1980, la nouvelle a paru en 1985.

Bref si cela vous tente, vous pouvez lire cette histoire ici.

Bonne lecture.