SEX & VIOLENCE (Palmiotti, Gray / Collectif)

[quote]Sex & Violence

Coscénariste Justin Gray
Coscénariste Jimmy Palmiotti
Dessinateur Juan Santacruz
Dessinateur Vanessa Del Rey
Dessinateur Romina Moranelli
Dessinateur Jimmy Broxton
Dessinateur Rafa Garres

Genres: Thriller-Policier
Collection: Comics
Format : 173 x 265 mm
144 pages
Façonnage: Cartonné
EAN/ISBN : 9782344011027
Prix: 15.50 €

A paraître le 12.11.2015
Série en cours (1 tomes prévu)

Tout est dans le titre…

Avec Sex & Violence, plongez dans un torrent de stupre et de fougue à travers cinq histoires indépendantes mais partageant des thèmes communs. Au menu : la quête de vengeance d’un grand-père à travers la communauté du porno à Portland Oregon ; la fascination obsessionnelle d’une femme-flic de la police de New York pour un couple lesbien ; une rivalité malsaine entre une mère et sa fille aussi séduisantes l’une que l’autre ; l’histoire d’une unité spéciale de l’Armée rouge pendant la seconde guerre mondiale ; et le bilan d’un assassin sur les choix violents et meurtriers qu’il a fait dans sa jeunesse et qui ont changé sa vie pour toujours. En bref : cinq visions de ces thèmes, sexe et violence, qui fascinent et dérangent l’humanité depuis toujours, pour un ouvrage sans concessions à réserver à un public averti.[/quote]

Le site de l’éditeur : glenatbd.com/bd/sex-violence-9782344011027.htm

J’ai pas trouvé ça reversant. C’est un tout petit peu libidineux, parfois de manière totalement artificielle (l’histoire en Russie, sympa au demeurant, est totalement hors sujet), violent de manière plus ou moins gratuite selon les histoires, et pas toujours dessiné correctement. Bilan très mitigé pour moi.

La critique par Marko est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

Des choses pas mal. Les histoires sont bien entendu inégales, c’est tout le problème (ou l’enjeu) des anthologies. C’est sexy et libidineux, pour reprendre une remarque énoncée plus haut, mais c’est en général assez joli.
Un brin répétitif, cela dit, l’histoire de guerre venant rompre un peu l’ensemble. L’histoire sur le voyeurisme est pas mal du tout dans sa construction et son ambiance, mais la fin laisse un petit goût de “so what”.
Dans l’ensemble, c’est très lisible, assez agréable, pas exceptionnel. L’intérêt, c’est surtout l’exercice de style et la présence de dessinateurs très agréables.

Jim