SHADOWMAN : L'INTÉGRALE (Jordan, Zircher, Milligan, De Landro, De La Torre)

couvs_Shadowman_rv-1-600x922

Shadowman : Intégrale

DATE DE PUBLICATION : 04/05/2018

Auteurs : Justin Jordan, Patrick Zircher, Peter Milligan
Artistes : Patrick Zircher, Roberto De la Torre, Valentine De Landro
Couverture A et couverture B Original Comics limitée à 100 exemplaires : Dave Johnson
Traducteur : Ben KG (Studio MAKMA)
608 pages.

45 €

Shadowman : Intégrale – RÉSUMÉ

AFFRONTER LE DÉMON QUI EST EN SOI.

La Nouvelle-Orléans. Des démons venus du Monde des Morts – une dimension maléfique – envahissent la ville. Un jeune homme au passé trouble doit alors accepter son héritage et être à son tour possédé par un puissant esprit vaudou, un «loa». Jack Boniface devient alors Shadowman. Mais son nouvel alter ego est-il un allié ou une malédiction ? Comment affronter le terrifiant Maître Darque lorsqu’un démon est déjà tapi en soi, dévorant petit à petit tout ce qui nous rend humain ?

Cette série horrifique, pilier de l’univers Valiant, est rassemblée ici pour la première fois dans son intégralité. Lancée par Justin Jordan (Luther Strode) et Patrick Zircher (Action Comics), c’est ensuite le scénariste culte Peter Milligan (Shade, X-Statix) qui prend en main le destin de Jack Boniface. Il s’entoure de Roberto de la Torre (Iron Man) et Valentine De Landro (Bitch Planet, X-Factor).

Contient Shadowman #0, #1-16, #13X, Shadowman : End Times #1-3, Punk Mambo #0
ISBN : 978-2-37578-119-7

Hmmmm, y’a le nom de Peter Milligan dessus…

Quelqu’un sait ce que ça vaut ? Jamais lu, perso.

Y a de bons dessinateurs en plus !

J’aime bien Zircher, mais je ne me souviens pas du travail des autres.

Roberto De La Torre a presque réalisé l’ensemble de la série sur l’Ere d’Apocalypse, concoctée par Lapham (celle où ce sont des humains, les héros).
Il a aussi travaillé avec Diggle sur DD (c’est pas vraiment une partie top au scénar’) et les Thunderbolts !

Ah oui, OK, je me souviens du titre avec Lapham… Pas mal dans mon souvenir, les dessins.
Me rappelle plus de son passage sur les “Thunderbolts” (c’était le run de Jeff Parker ?). Pas lu les DD de Diggle par contre.

Non, Diggle, pendant Dark Reign (avant Parker, si je ne m’abuse).
Et y a aussi les Iron Man des frères Knauf !

Ouh la, les dessins sur le run des Knauf (ce ne sont pas des frères, mais papa Knauf et son fils), j’en garde pas un souvenir impérissable, pour dire le moins. En tout cas sur les premiers épisodes.

C’est normal, c’était un petit Zircher !:rofl:
(étonnant pour les Knauf, j’ai toujours cru lire qu’ils étaient frères. Merci de l’info)

Remarque, c’était peut-être Zircher, à ce moment-là. :laughing:

EDIT : aargh, grillé, le temps que je vérifie :yum:

Je suis très fan du travail de Knauf senior, au moins pour un truc : sa série “Carnivale” (alias “La Caravane de l’étrange” en VF), méconnue et formidable série mystico-fantastique, située en plein Dust Bowl pendant la Grande Dépression, au fin fond des Etats-Unis. Très grande série.

Sur le run d’Iron Man ?

Moi c’est le contraire, j’avais débuté les premiers numéros par curiosité, et je suis resté par intérêt. J’ai le souvenir d’un bon run.

Je parlais uniquement des dessins.
Mais je dois confondre avec des épisodes plus tardifs : ce que je vois des premiers épisodes après une recherche rapide ne correspond pas à mes souvenirs fort mitigés sur ce plan-là.

Oui excuse-moi, je t’ai mal lu.

https://static.comicvine.com/uploads/scale_large/11112/111121983/6030188-2471123175-image_gallery

Moi j’adore. De La Torre.

Voici ce que je disais du premier tome Panini
http://www.france-comics.com/2014/02/24/shadowman-01-04-rites-de-naissance/

et pour les Iron des Knauf que J’ai adoré.
http://www.france-comics.com/2010/05/01/iron-man-vol-4-07-12-execute-program/
http://www.france-comics.com/2010/05/01/iron-man-vol-4-13-14-civil-war/
http://www.france-comics.com/2010/05/01/iron-man-vol-4-15-18-directeur-s-h-i-e-l-d/
http://www.france-comics.com/2010/05/01/iron-man-vol-4-19-20-world-war-hulk/
http://www.france-comics.com/2010/05/01/iron-man-vol-421-28-fantomes/

La critique de Shadowman par Auray :

Oulala, y a de la boulette dans cet avis, et je ne suis pas vraiment d’accord sur les éléments comparatifs. Déjà, si Zircher est co-crédité au scénar’, c’est bien lui qui dessine, et pas Jordan, qui lui scénarise. Ensuite, faire la comparaison avec Constantine et Doc Strange … mouais, ça en est loin, en tout point, à mon sens. Même s’il y a de la magie. On pourrait le comparer à Venom aussi (celui d’avant qu’on sache tout ce qu’on sait aujourd’hui). Punk Mambo, elle, a bien le goût britannique à souhait, avec le punk attitude qui va bien, et le dernier épisode de l’album qui lui est consacré est excellent.

Bon, sinon, la série. Plutôt classique dans les 9 premiers épisodes, hein. Un peu de Vaudou, un peu de société secrète protectrice d’un côté, une autre qui veut foutre l’enfer sur Terre pour avoir la vie éternelle et au milieu de tout ça, un « héros » qui subit son héritage familiale. Classique je vous dis, mais qui se lit pas mal. Par contre, j’ai essayé de voir une logique à la mixité des dessinateurs à chaque épisode, j’ai pas compris. Pas grave, je suis fan de De la Torre.
Mais par la suite, l’épisode #10, qui crée un diptyque avec le #0, donne un truc intéressant, surtout sur la fin. Et je trouve dommage que Jordan quitte le navire à la suite de ça, parce que j’ai l’impression que Milligan n’a pas eu la même interprétation de la scène de création du Shaowman. Alors, je me fourvoie peut être, mais je ne sais pas s’il Jordan a expliqué la genèse du héros. J’aurais bien aimé savoir ce qu’il en était réellement, parce que l’impact aurait été différent et la série aurait pu se démarquer un peu de son côté Vaudou (donc si quelqu’un interviewe Jordan, j’ai une question pour lui. Très précise !)

Cela dit, même si Milligan prend la ligne droite vers le Vaudou, il explore une facette plus morale et mentale du perso. C’est peut être un tout petit peu long (mais légèrement), et l’ambiance n’a rien à voir avec les 9 premiers épisodes. C’est très, très noir, dépressif. Et je n’ai pas l’impression que Milligan soit très clair sur les actions réelles de son perso et j’en suis à me demander si dans son cas, il ne paie de ses crimes. La présence de Punk Mambo apporte un légèreté sympathique et une direction aussi. Mais les joyeusetés sont de courtes durées, et le dernier arc est d’une sombritude … jusqu’au bout du bout. End Times porte bien son nom. C’est familialement glauque, quand même. ça ne laisse pas indifférent.
Heureusement, la touche de vengeance froide anglaise à la Constantine, cette fois-ci, apporte le sourire bien manquant dans cette fin d’album, avec Punk Mambo #0.

Sans parler de la quantité de phrases bancales… Je pense qu’il ne s’est pas relu avant de la valider.

Tori.