SHAZAM! #1-15 (Geoff Johns, Jeff Loveness / Eaglesham, Kolins)

Le scénariste Geoff Johns a profité de son panel dédié au San Diego Comic Con pour dévoiler la première couverture de l’un de ses nombreux projets actuels : la relance de la série SHAZAM!, qui débutera en novembre 2018 (soit six mois avant la sortie du long métrage de David F. Sandberg avec Zachary Levi dans le rôle-titre).

Comme Gary Frank (qui avait dessiné les back-ups consacrées au personnage dans les Justice League de Geoff Johns) est occupé par les retards successifs de Doomsday Clock, c’est Dale Eaglesham (Fantastic Four, The Terrifics…) qui dessinera les nouvelles aventures de la famille Shazam !

Source : www.comicsbeat.com

J’aurai bien vu un mec comme Joe Hill pour reprendre Shazam !

C’était le commentaire inutile de la semaine.

Bien content que ce soit pas Gary Franck sur la reprise de Shazam, Ca éviteras le coté sombre et dépressif surtout pour ce personnage. Par contre qui est le back-up d’Eaglesham ? Il pourra pas tenir plus de 6 numéros d’affilé, il a jamais pu.

Euuh tu penses vraiment qu’entre Johns et Frank c’était Frank le responsable principal du “côté sombre et dépressif” des épisodes de 2011 ?

non, mais visuellement Franck ca fait un moment que c’est pas lumineux. Je me souviens Jim dire que toutes ses héroïnes ressemblaient à des prostitués camés. Et si son style convient bien à du urbain, je pense que sur SHAZAM c’est pas top.

Et botoxées.

Jim

Ca n’atteint pas le Shazam de Cameron Stewart (Terre 5-Multiversity).

Pour Franck, dire qu’il n’est pas bon depuis un certain temps, c’est omettre son Doomsday Clock (en retard) qui est vraiment chant-mé, bien détaillé, bien figé aussi. :wink:

certes mais tout ca ne dis pas qui sera le remplacant de Dale dans 4 épisodes.

La couverture du #1 par Dale Eaglesham :

Premier aperçu :

Source : www.dccomics.com

La couverture variante du #2 par Chris Samnee :

Il y a déjà du retard…

Samnee sur le titre, ça aurait été une chic idée.

Ca m’aurait bien plus aussi. Il se fait plutôt rare depuis son départ de Marvel…

Pour Terre-5 à coup sûr. Pour l’écriture barbare de Johns, moins…

Je voulais dire “Samnee seul”. :stuck_out_tongue:

SHAZAM! #1

Written by: Geoff Johns.

Art by: Dale Eagelsham.

Covers by: Dale Eagelsham, Gary Frank.

Description: Teenager turned super-hero Billy Batson struggles to balance school and superheroics! (Guess which one is more fun?) But when Shazam unlocks a shocking secret deep within the Rock of Eternity, it challenges everything he knows about the worlds of magic and his family’s future as its champions! Also, witness the bizarre team-up of Dr. Sivana and Mr. Mind as they set off to build a society all their own! The start of an epic run in the making as “Shazam and the Seven Realms” begins!

Pages: 40.

Price: $4.99.

In stores: Dec. 5.

Source : www.comicscontinuum.com

Très bon épisode qui reprend où Johns s’était arreté lors des New 52. Dynamique, mignon, fun, un bon cliff. Vivement la suite (qui va tarder un peu je crois, hélas)

Je dois avouer que je n’ai ni une grande connaissance, ni une grande passion pour Captain Mar… ha, pardon, Shazam. J’avais suivi, de loin, la relance New52, mais je n’étais pas vraiment attiré, et je n’ai pas tout lu.
J’ai malgré tout tenté ce numéro, et j’en ressors plutôt content ; mais pas beaucoup plus.
Geoff Johns livre un récit plutôt solide et sympathique, en jouant bien sur les caractères de ses (très) nombreux personnages. Tous ne sont pas forcément bien servis, mais tous tentent d’exister, et le coeur de leurs caractérisations est plutôt bon. C’est gentil, sympathique, bon enfant, plutôt dynamique, et même fun. C’est agréable.
L’ouverture de la série est propre, mais ne va pas forcément trop loin ; Johns en a encore beaucoup sous la botte, et il faudra voir ce qu’il a en tête pour ces fameux mondes magiques. L’ensemble se tient, néanmoins, et Johns démontre surtout sa maîtrise de l’émotion et du moment dans le second récit, centré sur Mary, avec une force assez puissante. C’est bien fait, ça touche juste, et c’est très bien, donc.
Dale Eaglesham est très solide dans la première intrigue, même si quelques poses me semblent trop “forcées”, inhumaines comme beaucoup de postures de super-héros, mais en dehors des conventions ; m’enfin, c’est joli et dynamique. Dans un style manga, Sen s’occupe de la deuxième histoire, où il apporte une douceur et une humanité très justes.
Dans l’ensemble, j’ai envie de lire la suite, et Johns commence bien ; mais il faudra en dire plus, et rapidement, pour conserver mon intérêt !

Pour ma part, je crois n’avoir durablement suivi que la version de Jerry Ordway (la série s’intitulait Power of Shazam, c’était la suite de son graphic novel). Je n’ai pas tout, mais c’est plutôt sympa. J’aimerais bien lire un jour la mini que Roy Thomas a consacrée au personnage, dessinée par Tom Mandrake.
Et j’avais bien apprécié la back-up que Johns avait rédigée dans Justice League : l’un des rares trucs que j’ai trouvés très sympas de sa part.
Autrement, ma connaissance se limite bien souvent à quelques épisodes que j’ai pu lire dans la série Shazam de la collection “Pop Magazine” chez Arédit, à ses apparitions dans Justice League de Giffen et DeMatteis (ah, “Captain Whitebread”) et à quelques récits que j’ai eu la chance de traduire pour Urban (notamment le “tabloid” repris dans le Crisis Compagnon).
J’aime son côté honnête jusqu’à la moelle, autant que sa mâchoire carrée, je dois l’avouer.

Jim