SIN CITY : J'AI TUÉ POUR ELLE (Rodriguez et Miller)

C’est le genre de fille qui ne vous lâche pas de sitôt. Le genre de fille qui vous colle à la peau, vous brûle le cerveau et vous laisse sur le carreau. Vidé. Brisé. Et enfin guéri. Mais ça, c’est ce que croyait Dwight. Jusqu’au jour où Ava est revenue. Là, Dwight a pensé que tout pouvait recommencer comme avant.
Erreur : ça a été pire…

Sept ans après le premier Sin City (qui compilait les albums 1, 3 et 4), Robert Rodriguez et Frank Miller vont de nouveau faire équipe pour cette suite qui n’adaptera qu’une seule histoire, le tome 2, A dame to kill for (en V.F. : J’ai tué pour elle), dont les évènements se déroulent avant ceux décrits dans le premier film.

Parmi les retours annoncés, Mickey Rourke reprendra le rôle de Marv :

Michael Madsen celui de Bob :

Rosario Dawson celui de Gail :

Et Jessica Alba sera de nouveau Nancy :

Pas encore de précisions pour le rôle principal, celui de Dwight, joué par Clive Owen dans le premier film. En effet, celui-ci arbore deux visages différents dans l’histoire, avant et après sa chirurgie esthétique (voir la couverture de l’album plus haut pour ceux qui ne connaissent pas). Dwight sera-t-il joué par deux acteurs différents ou par un Clive Owen maquillé pendant une grande partie du film ? Pas encore de confirmation pour le moment.

Le tournage de Sin City 2 débutera cet été. D’ici là, comme Robert Rodriguez a beaucoup de suites dans les idées…ou beaucoup d’idées de suites plutôt, le réalisateur tournera au printemps la suite de Machete.

En attendant les prochaines news (dont l’identité de l’actrice qui jouera le rôle de Ava), cette discussion sera l’occasion de parler de ce que vous avez aimé…ou pas…dans le premier film.

To be continued…

[quote=“Le Doc”]
Le tournage de Sin City 2 débutera cet été. D’ici là, comme Robert Rodriguez a beaucoup de suites dans les idées…ou beaucoup d’idées de suites plutôt, le réalisateur tournera au printemps la suite de Machete.[/quote]

C’est vraiment l’année de la Fin du monde, les signes sont là.

Mince un Machete 2 . Je ne m’ y attendais pas .

Machete a été dès le début prévu comme une trilogie : Machete, Machete kills et Machete kills again.

Et après on aura Machete kills once more, Machete kills and lets die , Machete kills bill ( une sombre histoire de factures impayées sans doute), Machete kills the killing …

Tu oublies Machete is back, Machete: the mission, The son of Machete, Machete’s brothers

[quote]
cette suite qui n’adaptera qu’une seule histoire, le tome 2, A dame to kill for (en V.F. : J’ai tué pour elle), dont les évènements se déroulent avant ceux décrits dans le premier film.[/quote]

Il faudra vraiment que je les lise ces bouquins…

Ah oui ? Tu me l’ apprends Doc . Je l’ ignorais complètement . On va avoir le droit à du grand n’ importe quoi ! :laughing:

[quote=“Vik”]
Il faudra vraiment que je les lise ces bouquins…[/quote]

Ah ouais quand même.

Moi, ce sont les deux derniers que je n’ai toujours pas lu (Des filles et des Flingues & L’Enfer en retour)…

Pour ce que j’en ai lu, ça vaut surtout pour la maestria visuelle de Miller dans l’utilisation du noir et blanc, ainsi que pour sa narration. L’intérêt des histoires en soi n’est pas fracassant.

Tout à fait d’accord, et l’expression “pas fracassante” est un euphémisme. En outre l’absence d’histoires captivantes (en tout cas à l’aune de ma sensibilité) fait que les prouesses artistiques finissent pas lasser très rapidement.

Bah c’est du noir très classique, lourdement inspiré par les maîtres du genre (en moins bien certes) mais même si c’est très manichéen ça se laisse lire. enfin à l’époque où je les ai lu ça se laissait lire.

Oui et non : la première histoire a de beaux moments d’émotion, sans doute dus à une narration plus serrée, plus dense, ce qui accélère le rythme et permet des gros plans. Il est pas encore dans son délire décompressé. Family Values est l’occasion pour Miller de s’amuser avec les codes, parce que c’est un whodunnit, un récit d’énigme et de reconstitution qui emprunte bien entendu à Agatha Christie, mais peut-être aussi au vieux principe du récit qui reconstitue un fait sous plusieurs angles, à la Rashomon, sauf qu’ici, les différents points de vue sont reconstitués par un observateur extérieur. Et enfin Hell & Back sort du schéma millerien ainsi que de l’univers urbain, et s’ouvre aussi sur l’ensemble de l’œuvre du personnage, la longue scène d’hallucination se posant en commentaire de ses boulots précédents (et c’est aussi le récit où Wallace propose un modèle de héros différent, où il y a un exemple, rare chez Miller, d’homosexuel mâle positif, où la violence et la vengeance sont présentées comme stériles et sujet de méfiance…).
L’ensemble des récits propose donc des variations à chaque fois, sur les univers de polar hard boiled. C’est un peu post David Goodis, c’est certain, avec des gros relents de Mickey Spillane, mais c’est quand même assez typé. Et puis, les histoires sont très bien, aussi : soit des trucs à chute (Babe Wore Red, c’est très bon…) soit des exercices visuels impressionnants (Silent Night).
Personnellement, si That Yellow Bastard m’ennuie un petit peu à cause de son manichéisme caricatural et de ses retournements prévisibles (pareil, j’aime très moyennement A Dame to Kill For, que je trouve méga cliché, en plus de partir un peu dans tous les sens), j’aime beaucoup The Big Fat Kill, qui a une super ambiance au départ, un bon coup de théâtre (pas facile à traduire, ils s’en sont bien sortis) à la base, une galerie de personnages formidables, des scènes d’anthologie (l’hommage à Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia est succulent), des délires graphiques de Miller (des dinosaures, la référence aux Thermopyles), un côté surdimensionné qui paie son tribut au genre super-héros, et un final en “last stand”, et ça, chez moi, ça marche à tous les coups.

Mais du coup, là, l’annonce d’un second film me pèse : d’une part parce que je n’arrive plus à revoir le premier (au bout de dix minutes, je zappe, j’éteins, bref, je ne peux plus…), et d’autre part parce que A Dame to Kill For, c’est quand même le récit le moins original et le plus caricatural du lot. Donc là, dur dur, quoi…

Jim

J’aime quand Big Jim nous raconte Sin City :slight_smile:

J’avais bien aimé le 1e film, mais je n’ai pas lu les livres.
A vous lire, je ferais mieux d’oublier le n°2 et de me mettre à la lecture!!

J’attendrai vos divers avis avant d’aller éventuellement le voir.

Ginevra

[quote=“Vik”]Tu oublies Machete is back, Machete: the mission, The son of Machete, Machete’s brothers

[/quote]

Sans oublier Machete à New-York, Machete fait du ski , Machete et la dernière dernière croisade , Machete se fait l’Espagne et Machete licks goat !

Vilain flatteur.

Jim

C’est vrai que le 1er sin city s’est mangé un gros coup de pelle.

[quote=“Geoffrey Le Magnifique”]
Sans oublier Machete à New-York, Machete fait du ski , Machete et la dernière dernière croisade , Machete se fait l’Espagne et Machete licks goat ![/quote]

Je veux tous les voir !! :laughing: :laughing: :laughing:

Nan. Il nous faut des trucs plus à la marge.

Du “Pimp Machete” ou alors “Machete becomes a Tranny” avec une tagline bien méchante.
Du type: “La femme la plus laide du monde… Avec un calibre entre les cuisses.”