SOUVENIRS D'UN CHASSEUR DE TRÉSORS LITTÉRAIRES (Jean-Claude Zylberstein)


(Jim Lainé) #1

Présentation de l’éditeur
Collection dirigée par Jean-Claude Zylberstein” : la formule a été imprimée sur plus de 20 millions d’ouvrages des collections 10/18, Grands détectives, Domaine étranger, Pavillons, Texto…
Avocat, critique de jazz, éditeur, Jean-Claude Zylberstein n’a jamais voulu sacrifier l’une de ces vies: ses souvenirs nous font traverser un demi-siècle de vie culturelle.

Collection dirigée par Jean-Claude Zylberstein
La formule a été imprimée sur plus de 20 millions d’ouvrages. 10/18, Grands détectives, Domaine étranger, Pavillons, Texto… Jean-Claude Zylberstein a créé ou dirigé ces collections devenues incontournables avec toujours la même idée : exhumer des auteurs que nul ne se souciait de traduire ou de rééditer. Jim Harrison, Dashiell Hammett, Robert van Gulik, Somerset Maugham, Evelyn Waugh, Primo Levi, Winston Churchill, John Fante et beaucoup d’autres grands auteurs étrangers sont devenus des classiques grâce au travail de ce lecteur au goût si sûr.

Enfant juif caché pendant la guerre, c’est dans le grenier de ses protecteurs que naît sa passion de la lecture. Il fait ses débuts dans la presse comme critique de jazz pour Jazz magazine et Le Nouvel Observateur. Puis il entre dans l’édition en rassemblant les œuvres complètes de Jean Paulhan et devient directeur de collection grâce à Bernard de Fallois. Esthète à la curiosité insatiable, il exerce ensuite ses talents de dénicheur chez Christian Bourgois, Champ libre, Robert Laffont, La Découverte, Tallandier, Les Belles Lettres… Entre-temps, il est devenu l’un des plus grands avocats en droit d’auteur, défendant Salman Rushdie, Françoise Sagan, Ingrid Betancourt ou Daft Punk, et de nombreux éditeurs.

Avocat, critique de jazz, éditeur, Jean-Claude Zylberstein n’a jamais voulu sacrifier l’une de ces vies, promenant son élégance amusée des couloirs du Palais aux coulisses de l’édition. Ses souvenirs nous font traverser un demi-siècle de vie culturelle et éditoriale et, au-delà, dessinent une bibliothèque idéale. Le trésor d’un chasseur de pépites littéraires.

Biographie de l’auteur
Avocat, critique de jazz, éditeur, Jean-Claude Zylberstein n’a jamais voulu sacrifier l’une de ces vies, promenant son élégance amusée des couloirs du Palais aux coulisses de l’édition. Ses souvenirs nous font traverser un demi-siècle de vie culturelle et éditoriale et, au-delà, dessinent une bibliothèque idéale.

Broché: 464 pages
Editeur : Allary (6 septembre 2018)
Langue : Français
ISBN-10: 2370732334
ISBN-13: 978-2370732330
Dimensions du produit: 14,5 x 4,1 x 21,4 cm


(Jim Lainé) #2

J’ai dévoré ce matin, à la pause, 75 pages de ce bouquin témoignage. Bon, la maquette, qui propose des pages à large marge et en gros caractère, facilite ce côté “page turner”, mais c’est vrai que c’est très agréable à lire. Zylberstein a un style alerte sans pour autant flatter la complicité à l’aide de clins d’œil appuyés, la tonalité étant plutôt de l’ordre du témoignage, du souvenir un peu désordonné.
Les premiers chapitres couvrent l’enfance, les rafles, la déportation des parents, la fausse identité, les retrouvailles familiales, l’antisémitisme de l’après-guerre, les études (une partie que l’auteur évacue assez vite, ça tient peut-être à une certaine forme d’ennui qu’il explique à propos de sa scolarité, ou bien à ses hésitations quant au domaine à étudier), les premiers pas comme critique de jazz…
Contrairement à ce que fait Jack Vance dans sa propre autobiographie (à savoir parler de tout sauf, quasiment, de son activité de romancier), Zylberstein semble surtout s’intéresser à ses occupations professionnelles, surtout quand celles-ci sont associées à des passions (la musique, par exemple).
Lecture des plus agréables.

Jim