Spider-man #1-18

[quote]NOUVEAU

SPIDER-MAN 1

Marvel NOW!, c’est parti !
Édition collector de Giuseppe Camuncoli disponible en librairie – 7,50 EUR

mensuel, 4,80 EUR, 112 pages

Spider-Man renaît dans une incroyable version… celle d’un Spider-Man Supérieur ! Sous cette nouvelle identité, notre Monte-en-l’air de légende fait une entrée fracassante grâce à Dan Slott et Ryan Stegman. Par ailleurs, Spidey affronte Devil Dinosaur dans une saga complète de Cullen Bunn et Gabriele Dell’Otto !

(Contient les épisodes US Superior Spider-Man 1-2 ; Avenging Spider-Man 14-15 ; Amazing Spider-Man 692 (IV))

SORTIE LE 5 JUILLET ![/quote]

J’attendais beaucoup de Slott après son énorme coup de poker et je n’ai pas été déçu. J’ai vraiment beaucoup aimé les deux premiers numéros de “Superior Spider-Man”.

La note d’intention est tenue (le modus operandi diffère, même si Slott a encore de la marge), le nouveau Spidey est étonnant et imprévisible. L’humour de Slott, très fin, fait mouche à travers les scènes avec MJ (ce vieux libidineux d’Octavius se rince bien l’oeil, le sagouin) et les ruptures de ton avec l’ancien Peter, niveau répliques de Tête de toile, sont savoureuses. Pour ceux qui connaissent “The Big Bang Theory”, le nouveau Spidey me fait penser à une version hargneuse de Sheldon Cooper, l’odieux et hilarant geek tête à claques.
Niveau narration, je crois que Slott a bien fait de crever l’abcès direct concernant certaines hypothèses assez évidentes quant à la suite des évènements :

pas la peine de laisser planer le doute quant à la survie même précaire de Peter (je trouve que le duo ainsi formé fait très vieille comédie hollywoodienne classique, ce qui n’a rien de péjoratif, au contraire) ; de même concernant les doutes, déjà, de Carlie et MJ.

En “évacuant” en quelque sorte ces points, Slott se ménage plus d’espace pour l’imprévisibilité, domaine où il excelle, on l’a encore constaté récemment.

Comme je ne déteste pas le travail de Stegman, le tableau est quand même sacrément positif en ce qui me concerne…

Je l’ai lu rapidement chez mon libraire et cela sans avoir suivi le run de Slott sur le personnage (si ce n’est deux ou trois épisodes) et j’ai trouvé cela excellent. Je comprend pas trop l’avalanche de critique qui lui tombe dessus. Je trouve que l’idée dynamise complétement le personnage et l’univers.

Perso je trouve cela aussi intéressant (ca m’a fait penser aux changement de personnage dans Flash, GL ou Batman)

Par contre faut vraiment que je lise le run de Slott avant de me replonger la dedans (j’ai pas trop d’inquiétude pour une sortie librairie de la série)

Comme photonik j’ai bien apprécié ce debut du spidey supérieur. Pleins de bonnes idées, comme l’application spidey avec ses spidey bot. Otto développe son alter ego de façon intéressante. Par contre je suis un poil moins convaincu par stegman, je preferais largement caselli.
J’ai juste feuilleté le reste du mag comme d’hab, je retenterais avenging version supérieur le mois prochain.

Tout pareil que mes camarades…ce n’est pas la première fois qu’un super-vilain prend possession du corps de son ennemi juré (c’était déjà arrivé à Fatalis et Red…pardon, Reed Richards, si je me rappelle bien), mais on revenait bien entendu au statu-quo à la fin de l’épisode. Là, c’est parti pour durer un peu plus longtemps et c’est déjà savoureux, tant au niveau de l’interaction avec les proches de Peter (et on ne les a pas encore tous vu) qu’avec ses ennemis, les anciens condisciples d’Otto.
Bref, un très bon début, énergique et drôle…

Le reste du numéro, avec “l’ancien Spidey”, est plus anecdotique, mais j’ai bien aimé cette virée en Terre Sauvage. J’attends tout de même plus des prochains Team-up avec le Superior…

[quote=“Photonik”]J’attendais beaucoup de Slott après son énorme coup de poker et je n’ai pas été déçu. J’ai vraiment beaucoup aimé les deux premiers numéros de “Superior Spider-Man”.

La note d’intention est tenue (le modus operandi diffère, même si Slott a encore de la marge), le nouveau Spidey est étonnant et imprévisible. L’humour de Slott, très fin, fait mouche à travers les scènes avec MJ (ce vieux libidineux d’Octavius se rince bien l’oeil, le sagouin) et les ruptures de ton avec l’ancien Peter, niveau répliques de Tête de toile, sont savoureuses. Pour ceux qui connaissent “The Big Bang Theory”, le nouveau Spidey me fait penser à une version hargneuse de Sheldon Cooper, l’odieux et hilarant geek tête à claques.
Niveau narration, je crois que Slott a bien fait de crever l’abcès direct concernant certaines hypothèses assez évidentes quant à la suite des évènements :

pas la peine de laisser planer le doute quant à la survie même précaire de Peter (je trouve que le duo ainsi formé fait très vieille comédie hollywoodienne classique, ce qui n’a rien de péjoratif, au contraire) ; de même concernant les doutes, déjà, de Carlie et MJ.

En “évacuant” en quelque sorte ces points, Slott se ménage plus d’espace pour l’imprévisibilité, domaine où il excelle, on l’a encore constaté récemment.

Comme je ne déteste pas le travail de Stegman, le tableau est quand même sacrément positif en ce qui me concerne…[/quote]

Exactement ! D’ailleurs, je me demande si ce n’est pas une des marques de fabrique de Slott, de ne pas ménager un faux suspense (avec un E au bout ?) évident pour tous dès la fin du premier épisode. Du coup, j’avoue ne pas comprendre les excentricités violentes de certains américains (ou alors ils sont eux-mêmes plus naïfs que les seconds rôles de ce comic book ?).

En plus, c’est très fin ce qu’il fait.
J’ai vraiment aimé ! Quel run quand même que celui de Slott !

PS : ça devrait faire plaisir à Jim, Slott met un vilain face à des vilains ! Je ne sais pas si l’auteur a pensé comme cela, mais ça fait un beau pied de nez je trouve ! :mrgreen:

Ahahahahah!

C’est ce que je pensais quand il a échangé l’esprit de Peter et du Doc Ock dès Amazing Spider-Man #698.

Ce que je reproche à ce premier arc (et la série ne va qu’en s’améliorant) c’est de retrouver le Slott “mode d’emploi” de l’époque BND. Sauf que, si il ne faisait que suivre les contraintes éditoriales de l’époque (c’est lui qui remet en place la relation Norman Osborn/Peter, qui raconte le pourquoi du comment de Harry, le retour de l’identité secrète etc…), cette fois-ci c’est de son propre fait. On a une sorte de note d’intention directe, un peu catalogue, qui s’echine à ranger la relation Peter/Ock/MJ pour pouvoir passer à autre chose. Ça manque un peu de finesse.

La série démarre vraiment avec la fin du second arc.

http://img821.imageshack.us/img821/117/zkey.jpg

[quote]SPIDER-MAN 2

En cadeau, un comics Marvel !

mensuel, 4,80 EUR, 112 pages

Otto Octavius est le nouveau Spider-Man et il veut prouver qu’il est meilleur que son prédécesseur. Il lui faut donc vaincre son vieil allié… le Vautour ! Et ce Spider-Man supérieur rencontre les X-Men ! Sans oublier… Peter Parker ! Par Slott, Stegman, Camuncoli, Yost, Medina, entre autres.

(Contient les épisodes US Superior Spider-Man 3-4 ; Avenging Spider-Man 16 ; Amazing Spider-Man Annual 39)

SORTIE LE 6 AOÛT ![/quote]

Lu SPIDER-MAN 01:

SUPERIOR SPIDER-MAN #1-2: L’esprit du Docteur Octopus, l’ennemi juré de Spider-Man, est maintenant dans le corps de Peter Parker et a décidé de poursuivre le combat de son éternel rival. C’est sur cette idée complètement barrée que le volume précédent s’était conclu. Avec le lancement de SUPERIOR SPIDER-MAN, Dan Slott pose les bases de son nouveau* statu quo*. D’abord dans la lutte contre le crime, qu’Otto Octavius veut plus efficace, dans le premier épisode. Dans la relation entre Peter et Mary-Jane ensuite, dans le deuxième numéro. Il faut avouer que c’est assez réjouissant de voir comment quelqu’un de moins timoré que Parker peut se glisser dans la peau de Spider-Man, sans se laisser empêtrer par des considérations morales. Plus violent, plus frondeur, plus sûr de lui également, ce qui nous vaut quelques beaux moments d’auto-satisfaction, mâtinées de tirades hautaines. Néanmoins, Slott veille à ce que son “héros” ne franchisse jamais les limites de l’acceptable. Pas d’exécutions de vilains, pas de passage à l’acte avec M.J. Le Spider-Man Supérieur reste donc sympathique, d’autant que Slott a la bonne idée de ne pas éterniser la révélation que l’esprit de Peter est toujours bien présent, même si Otto n’en a pas conscience. Peter peut donc commenter l’action, offrant au lecteur un repère auquel se raccrocher. Signalons d’ailleurs que Slott se livre ainsi à un difficile exercice de style qui va l’obliger à gérer trois niveaux de dialogues: les dialogues entre les personnages, la voix-off d’Otto et les commentaires de Peter. Au vu de ces premiers épisodes, le procédé est plutôt fluide, permettant souvent une caractérisation par opposition entre les deux protagonistes. Bref, Slott ne déçoit vraiment pas et son idée, pour couillue qu’elle soit, promet des rebondissements inattendus dans la vie du Tisseur. Graphiquement, Ryan Stegman s’en sort plutôt pas mal, dans un style à la fois cartoon et très chargé.
**
AVENGING SPIDER-MAN #14-15:** Cullen Bunn et Gabrielle Dell’Otto envoient Peter Parker (avant qu’il ne soit remplacé par Octavius) en Terre Sauvage pour y affronter des dinosaures et y faire équipe avec le duo improbable Moon Boy et le Devil Dinosaur. Un* arc* plutôt plaisant, fun et sans prise de tête, qui vaut pour les échanges entre Spidey et Moon Boy qui ne se comprennent absolument pas et surtout pour les superbes dessins de Dell’Otto qui délaissent la peinture pour un trait plus classique, mais tout aussi classieux.

AMAZING SPIDER-MAN #692: Là aussi tiré du passé récent où Spider-Man n’était pas encore Supérieur et où Peter était bien Peter. On y voit Parker passer une de ses régulières journée où le sort s’acharne contre lui, mais aider un jeune garçon va lui permettre de se remonter le moral. Le scénariste, Joshua Hale Fialkov, ne s’est pas trop foulé, recyclant le coup de la journée de merde qu’on a vu cent fois dans la série en y ajoutant la figure du gamin dans le besoin, devenue un classique depuis l’indépassable histoire de Stern et Frenz. Tout au plus, le dessin de Nuno Plati est plutôt agréable dans cet épisode très anecdotique.

Les deux épisodes de “Superior Spider-man” déboîtent, comme ceux du mois dernier, mais on sent que Slott en garde sous le coude pour la suite…

Donc il déroule ici assez logiquement les idées “évidentes” que son pitch de dingo lui permet : le premier épisode par exemple explore les possibilités d’une confrontation entre Doc Ock et un ancien collègue, parmi les plus proches. Au passage, un très rigolo petit coup de pied dans les couilles du mythe “batmanien”, avec JJJ en commissaire Gordon du pauvre, et une conclusion assez forte, où des choses se mettent en place autour de Carlie, et où la psychologie complexe du nouveau Spidey trouve à s’exprimer (il ne comprend pas lui-même sa propre violence…).

C’est évidemment cette voie (les différences d’approche concernant l’emploi de la force entre l’ancien et le nouveau Tisseur) que Slott explore ensuite et le mois prochain : à ce titre, et même si ce n’est pas inédit chez Slott (le récent arc avec le Lézard), j’ai été surpris par la noirceur et la violence de l’épisode centré sur Massacre. Mais peut-être Slott doit-il en passer par là pour étayer son discours et développer les atermoiements moraux de Spidey… Le destin d’un perso secondaire présent depuis une vingtaine d’années dans l’univers de Spider-Man n’en est pas moins choquant.

Plutôt sympa le team-up avec les X-Men, un gros délire un peu Kaiju-Eiga sur les bords, même si je n’aime pas vraiment le dessin. Et une très chouette idée sur la fin, qui va dans le sens de la mesclaille actuelle depuis Marvel Now! entre les différents “folklores” des persos, un peu ce que fait Remender au niveau des franchises mutantes et Vengeurs en ce moment quoi :

c’est pas con du tout de mêler même un peu les destinées de vilains comme le Chacal et Sinistre, après tout à bien des égards ces deux persos partagent les mêmes obsessions.

Tout ça se laisse lire avec plaisir…

Moins fan de l’annual qui conclue le mag’, même si j’aime bien le côté “Spidey goes SciFi”, très développé par Slott ces derniers temps. Mais si le scénar’ se veut généreux en émotions (Oncle Ben…), il me semble trop mal branlé et naviguer trop à vue, pour atteindre l’effet escompté.
Un épisode tout à fait anecdotique au final.

J’aime bien Slott, j’aime bien les dessinateurs qui officient sur le titre, j’aime bien l’idée de base concernant ce Superior Spiderman mais au bout du compte, en tout cas après avoir lu les 4 premiers numéros, j’ai vraiment du mal à m’y intéresser vraiment. Ce n’est pas déplaisant à lire, mais malgré tout j’ai une impression de trop peu comme si Slott se retenait.

Je crois aussi qu’il se retient, ou plutôt qu’il “dilue” ses effets, mais c’est quand même assez dense : le passage avec May par exemple, c’est très bien vu et porteur de développements intéressants, y’a plein de petits trucs comme ça. Niveau humour, j’ai adoré aussi la réaction de Ock quand il percute sur la perte de son titre de doc…
Je suis très confiant pour la suite, j’espère que Slott ne va pas me décevoir.

J’allais oublier d’évoquer la dernière page du deuxième épisode de “Superior…” :

l’apparent retour du Bouffon vert (mais lequel ?).
C’est très Slott comme idée, ça : apparemment moisi et casse-gueule, mais aussi potentiellement excitant et fun, comme souvent entre les mains de cet auteur surprenant et inspiré…

http://img266.imageshack.us/img266/1118/pdsy.jpg

[quote]SPIDER-MAN 3

mensuel, 4,80 EUR, 112 pages

Le Spider-Man supérieur affronte Massacre et le Pitre. Puis découvrez les nouveaux Quatre Fantastiques et les jeunes membres de la Fondation du Futur ! Plus le retour de Scarlet Spider dans deux épisodes palpitants. Par Slott, Camuncoli, Ramos, Yost, Medina, Brown, Siqueira, Pham et Edwards.

(Contient les épisodes US Superior Spider-Man 5-6 ; **Avenging Spider-Man 17 **; Scarlet Spider (2012) 12-12.1)

SORTIE LE 6 SEPTEMBRE ![/quote]

[quote=“Photonik”]Les deux épisodes de “Superior Spider-man” déboîtent, comme ceux du mois dernier, mais on sent que Slott en garde sous le coude pour la suite…

Donc il déroule ici assez logiquement les idées “évidentes” que son pitch de dingo lui permet : le premier épisode par exemple explore les possibilités d’une confrontation entre Doc Ock et un ancien collègue, parmi les plus proches. Au passage, un très rigolo petit coup de pied dans les couilles du mythe “batmanien”, avec JJJ en commissaire Gordon du pauvre, et une conclusion assez forte, où des choses se mettent en place autour de Carlie, et où la psychologie complexe du nouveau Spidey trouve à s’exprimer (il ne comprend pas lui-même sa propre violence…).

C’est évidemment cette voie (les différences d’approche concernant l’emploi de la force entre l’ancien et le nouveau Tisseur) que Slott explore ensuite et le mois prochain : à ce titre, et même si ce n’est pas inédit chez Slott (le récent arc avec le Lézard), j’ai été surpris par la noirceur et la violence de l’épisode centré sur Massacre. Mais peut-être Slott doit-il en passer par là pour étayer son discours et développer les atermoiements moraux de Spidey… Le destin d’un perso secondaire présent depuis une vingtaine d’années dans l’univers de Spider-Man n’en est pas moins choquant.

Plutôt sympa le team-up avec les X-Men, un gros délire un peu Kaiju-Eiga sur les bords, même si je n’aime pas vraiment le dessin. Et une très chouette idée sur la fin, qui va dans le sens de la mesclaille actuelle depuis Marvel Now! entre les différents “folklores” des persos, un peu ce que fait Remender au niveau des franchises mutantes et Vengeurs en ce moment quoi :

c’est pas con du tout de mêler même un peu les destinées de vilains comme le Chacal et Sinistre, après tout à bien des égards ces deux persos partagent les mêmes obsessions.

Tout ça se laisse lire avec plaisir…

Moins fan de l’annual qui conclue le mag’, même si j’aime bien le côté “Spidey goes SciFi”, très développé par Slott ces derniers temps. Mais si le scénar’ se veut généreux en émotions (Oncle Ben…), il me semble trop mal branlé et naviguer trop à vue, pour atteindre l’effet escompté.
Un épisode tout à fait anecdotique au final.[/quote]

Le Slott, il m’épate. ça sent la maîtrise, son truc ! C’est hyper casse-gueule, mais c’est hyper bien fait et c’est bourré de bonnes idées ! Vraiment, je en pensais pas que ça me plairait autant !

Tout pareil…
Slott fait plus que bousculer le statu-quo, il le chamboule complètement. Ca devient d’ailleurs de plus en plus sombre…le final des épisodes du mois devrait laisser des traces…en tout cas, moi je me régale.

J’ai adoré aussi. Je suis vraiment impatient de voir où Slott nous mène : le bougre n’a pas fait qu’installer un statu quo original, il l’exploite à fond, vraiment.
Et quoiqu’il se passe par la site, Doc Ock ne sera définitivement plus le même et acquiert une profondeur inédite pour une vilain…

Plus surprenant encore, le titre “team-up” signé Yost est vraiment bon et semble vouloir dessiner des choses sur le long terme.
Le mag est en forme olympique (pas encore lu “Scarlet Spider”, j’attends le “Spider-Man Universe” du mois…).

le Scarlet se lit ensuite?

Ouais…dans Spider-Man Universe, il y aura Scarlet 10 et 11 et dans Spider-Man 3, il y a Scarlet 12 et 12.1.

comme photonik j’aime beaucoup ce que fait slott sur le titre, les vengeurs qui commencent à tiquer sur le comportement de spidey, ses methodes plus technologiques et expéditives. Vraiment du tout bon.
Le team up est bon aussi.
Pas lu scarlet spidey j’accroche pas

J’admets une petite lassitude envers Scarlet Spider alors que le début m’avait plu. Si elle n’était plus publiée dans le mag, la série ne me manquerait vraiment pas (un peu comme Captain Marvel dont Panini a arrêté la publication)…
D’ailleurs, je me passerais sans problème des épisodes 10 et 11 vu que j’ai arrêté de lire Venom