SPIDER-MAN #1-8

Nos ou Deluxe. Bon la Deluxe je pense que ce sera pas pour tout de suite tout de suite.

Je suis pas loin de penser la même chose.

Jim

56749314_10157047362524648_6626929461629550592_n

SPIDER-MAN 4
Softcover, 7,50 €, 112 pages
Parker doit vivre avec le pire colocataire de New York : Boomerang ! Dans Spectacular Spider-Man, Spider-Man, Teresa et Jonah reviennent au présent pour empêcher les Vedomi de conquérir la Terre.
(Contient les épisodes US Amazing Spider-Man (2018) 6-7, Spectacular Spider-Man 307, Scarlet Spider 18-19, inédits)
SORTIE LE 2 MAI

Amazing : Spencer est un bavard, c’est sûr, mais pas forcément dans le mauvais sens du terme (enfin, je n’ai pas l’impression, du moins pour moi). On en a pour son argent (temps) quand on lit un de ses comics. Côté scénario, il bouscule un peu certains codes et emmène Spidey dans son univers de des super-vilains, plutôt que l’inverse. La dernière case est assez rigolote et je me demande bien comment tout ça va s’enchaîner. J’ai l’impression qu’il renoue avec un côté plus “soap” de Spider-Man, même si ça ressemble à une régression, comme le dit Spencer au travers des dialogues. En tout cas, je suis curieux de voir ce que ça va donner, surtout que Spencer développe en parallèle une autre intrigue (en plus de celle sur le Caïd) avec un Mystério presque tragique.
Côté dessin, je ne sais pas trop quoi dire, disons que j’ai une vraie préférence pour Ramos.
A noter que sur le petit comic book fournit par Panini à Angoulême, j’ai l’impression qu’il y a une petite boulette de traduction.

La dernière histoire de Slott est sympa, joli, mais anecdotique (dans le sens, intemporelle)

Spectacular : alors là, je n’ai rien compris. Je ne sais plus comment Zdarsky a pu s’affranchir des règles des voyages temporels. J’attends la fin avec impatience, pour voir ce qu’ils étaient venus chercher. Mais pour le moment, c’est un épisode qui met surtout les perso en face de leur version plus jeune, mais sans réellement faire avancer l’intrigue. Cela dit, ça se lit plutôt bien et c’est assez fun. Et le dessin de Quinones est à l’avenant.

Scarlet : dommage que l’histoire autour de ce match de football américain ne soit pas très intéressante (pour le moment), parce que sinon, ça se lit bien, avec un dessin pas trop mal.

Tiens, je n’ai pas eu ce problème (alors que je n’ai pas lu les épisodes précédents vu que je n’achète pas les softcovers). On peut certes trouver l’astuce de la ligne temporelle alternative assez facile, mais perso ça ne m’a pas gêné car Chip Zdarsky emballe assez bien son récit pour que ça fonctionne…

Alors, quand je dis que je n’ai rien compris, j’exagère. Mais je ne comprends pas comment il va pouvoir faire ce qu’il souhaite en allant dans une ligne temporelle alternative. Mais j’en saurais plus quand j’entamerai le couverture souple de mars.

Avoir l’information qu’il recherche sans prendre le risque de chambouler sa propre ligne temporelle (si ça se trouve…et je dis ça sans avoir lu ce qui précède…les deux lignes temporelles sont assez proches pour pouvoir permettre ce petit voyage)…

Voilà, c’est exactement ça que je trouve bancal et qui me perturbe dans la logique de cet épisode, mais j’ai sûrement oublié une subtilité !

Ouais, ça j’avais compris. Mais ça me perturbe, vu que c’est parallèle.

60440362_10157140149709648_6186527977568731136_n

SPIDER-MAN 5
Softcover, 7,50 €, 112 pages
Retournons tout d’abord à l’époque où Spider-Man portait un très chouette costume noir et blanc venu de l’espace et où il se battait aux côtés de la Chatte Noire ! Puis revenons au présent pour découvrir ce qui arrive à l’Homme Sable. Sans oublier le retour de Spider-Gwen, maintenant prise dans la tourmente du crossover Spider-Geddon. Le tout est signé Ahmed, Brown, Zdarsky, Bachalo, McGuire, Drucker et Kampe.
(Contient les épisodes US Amazing Spider-Man (2018) Annual 1, Spectacular Spider-Man 308-309 et Annual 1, Spider-Gwen : Ghost Spider 1, inédits)
SORTIE LE 5 JUIN

Presque pareil, sauf que je suis un peu moins sympa avec Spencer :

Amazing : quand tu sais le pourquoi du comment, j’aime bien la couv’ (bon, la petite a demandé si le crocodile allait manger Spider-Man). Après, pour l’intrigue, j’en sais rien. C’est (encore) une histoire de faux clone et même si c’est bien amené, au final, est-ce qu’il nous fait pas la même chose qu’avec Cap, Spencer ?

Spectacular : Zdarsky continue sa saga au long cours en faisant un peu durer le plaisir avec une machine à voyager dans le temps un peu capricieuse. Cela dit, il pose la question : est-ce que Parker aurait continuer tel quel en sachant ce qu’il allait subir ? Et que pourrait être un (énième) monde sans Spider-Man ?
Les dessins sont pas mal du tout, même si je ne suis vraiment pas fan des pages qui sont dans l’autre sens (et je me demande bien à quoi ça sert).

62048080_10157183826614648_7824706784337068032_n

SPIDER-MAN 6
Softcover, 7,50 €, 112 pages
Le retour de la Chatte Noire coïncide avec celui de Spencer et Ramos ! Chip Zdarsky, lui, dit au revoir à Peter Parker avec un dernier épisode dont il signe le scénario et les dessins. Plus Spider-Man et Spider-Gwen contre Morlun dans un tie-in de Spider-Geddon (par McGuire/Kampe et Ryan/Frigeri), et enfin le retour de Scarlet Spider, par David/Sliney.
(Contient les épisodes US Amazing Spider-Man (2018) 8, Spectacular Spider-Man 310-311, Spider-Gwen : Ghost Spider 2, Scarlet Spider 20, inédits)
SORTIE LE 3 JUILLET

Presque pareil :

Amazing : deux épisodes qui finissent le premier arc, mais j’ai l’impression que Spencer n’a pas vraiment exploité le truc, et que je n’ai pas lu grand chose. En fait, y a des moments rigolos et l’intrigue au long cours est lancée, mais je ne suis pas d’un fol enthousiasme à la suite de cette lecture.

Spectacular : fin d’arc, mais pas fin de l’intrigue. Zdarsky a vraiment construit une histoire linéaire au long court qui continue de garder tout son intérêt, avec des arrêts et des redémmarrages. Et puis pour le coup, on peut avoir une menace mondiale sans en faire pour autant un crossover. ça se lit plutôt bien.
L’annual est sympa, tourné autour de Jameson, y a des jolies passages et tout particulièrement la dernière, une rétro-continuité qui me plaît plutôt bien.

@Blackiruah : tu pourrais ajouter ces deux variant covers collector à la base de données, s’il te plaît ?


Tori.

Elles sont jolies, Betty et Veronica.

Trêve de blague : je serais presque tenté de les prendre, ces deux variantes, tellement les illus sont belles.

Jim

Je m’étais fait la même réflexion…

J’ai moi aussi été tenté de les prendre… puis j’ai vu le prix, qui m’en a dissuadé (ça fait quand même 40€ la paire).
Il faut parfois être raisonnable… Et je l’ai été suffisamment peu aujourd’hui, en plus.

Tori.

Ah je les ai vu à la JE. J’essaie d’ajouter ça demain

Oui, c’est là que je les ai vus… Je me doutais qu’il y aurait une variante sur une des sorties pour JE… Et j’ai vu l’autre (pour Angoulême ?).
Je n’ai pas noté les EAN et c’est trop petit sur l’image de la fiche produit de Pulp’s…

Tori.

Bon, cette fois, je les ai :
9782809480719 pour le 3
9782809480979 pour le 6

Tous deux limités à 300 exemplaires et au prix de 19,95€.

Tori.