SPIDER-MAN 2099 : EXODUS #1-3 (Steve Orlando / Collectif)

Cette année, Marvel fêtera le 30ème anniversaire de la ligne de comics 2099 avec la publication d’une mini-série intitulée Spider-Man 2099 : Exodus. Steve Orlando écrira l’ensemble (plus les numéros spéciaux Alpha et Omega) et la partie graphique sera collective : Paul Fry, David Wachter, Marco Castiello, Ze Carlos, Alessandro Mircola et Kim Jacinto.

« After fighting battles across the timestream, Miguel O’Hara is at last back defending his present and the world’s future! For Spider-Man 2099, the only thing constant about life in Nueva York is change. So when a cataclysmic crash creates a new Garden of Eden in what was once the American Wastelands, Spider-Man knows exactly what the next atrocity will be. Watch as the mysterious group known as The Cabal plans to set society ablaze and find out which Marvel villain is leading them in Spider-Man 2099: Exodus - Alpha #1! »

Steve Orlando :

« Roving the spinner-racks and trading cards of the early 1990s, the world of 2099 was my first future dystopia, its neon haunted visions of Marvel’s future close to my heart. And at the forefront of that future, fighting as anyone with his name always has, for the everyday folks of the future? Miguel O’Hara. Spider-Man 2099. So here, decades later, celebrating the 30th Anniversary of 2099 is a dream come true! And there was never any question who’d be the face of this celebration…your friendly, futuristic Spider-Man! And for Miguel, this fight is bigger than ever, since it’s his first time going toe to toe with one of Spider-Man’s greatest villains. Let’s make history together in Spider-Man 2099: Exodus – and lead the people of 2099 into a new tomorrow! »

J’espère que ça sera mieux que le dernier anniversaire.

Avec Orlando? Je parie que non.

Pourquoi ?

Parce qu’il alterne entre le mauvais et le passable. Sans muscler son jeu.

Ah…

2099, l’année la plus longue de tous les temps !

2 « J'aime »

Et voilà que s’y ajoute une série tv Blade Runner 2099 (situé 50 ans après les événements du film de Villeneuve).

Premier aperçu :

SPIDER-MAN 2099: EXODUS ALPHA #1

Written by: Steve Orlando.

Art by: Paul Fry.

Covers by: Leinil Francis Yu, Ryan Brown, Ken Lashley, Ron Lim.

Description: Miguel O’Hara is back! After fighting battles across the timestream, Miguel O’Hara is at last back defending hispresent and our our future! For Spider-Man 2099, the only thing constant about life in Nueva York is change. So when a cataclysmic crash creates a new Garden of Eden in what was once the American Wastelands, Spider-Man knows exactly what the next atrocity will be. Watch as The Cabal plans to set society ablaze – and you’ll never guess who is leading them!

Pages: 40.

Price: $4.99.

In stores: May 4.

Moui, moui, moui.
Steve Orlando, qui ne m’a jamais convaincu, sans être forcément « mauvais », livre ici un début intense, direct, mais précipité. Pas de présentation de cette version de Spider-Man 2099 ou de son univers, on est directement dans l’action. Miguel punit un sale type membre de la Cabale, qui domine le monde après avoir tué les Avengers. La Cabale fait s’écraser sur Terre le corps d’un Céleste (ouais, carrément) et veut récupérer l’environnement autour, modifié, à son profit. Miguel sollicite Ghost Rider 2099 pour l’aider, hélas au prix de la zone « libre » que le Rider avait créée. La Cabale va poursuivre Miguel, une Cabale d’ailleurs menée par un Norman Osborn encore alerte.
C’est objectivement efficace, mais précipité. Steve Orlando ne présente rien ni personne, c’est un peu trop direct, mais ça a l’avantage de ne pas perdre de temps. Les subplots sont minimes, minimalistes, mais la révélation finale est bonne, et change un peu par rapport à d’autres versions futuristes. Bon, ce Miguel lorgne quand même plus du côté de Batman, avec des méthodes expéditives, mais ça passe.
Paul Fry livre des planches nerveuses, avec trop peu de décors mais du dynamisme. Ca me rappelle Tony Harris, avec des couleurs moins chaudes.

Un ensemble efficace, mais précipité, et finalement un peu vide, sans que ça soit mauvais non plus. Du Steve Orlando, quoi.

(W) Steve Orlando (A) Dave Wachter, Carlos Lopez (CA) Ryan Stegman, Ken Lashley
INTRODUCING THE WINTER SOLDIER OF 2099!
• After a massive CELESTIAL body crashes into the Wastelands outside of Nueva York, a new Garden of Eden erupts from the crash site, offering unimaginable power.
• And it’s not just THE CABAL who is hungry to control the Garden.
• Everyone’s got something to gain from Paradise…including WINTER SOLDIER 13.
• Salvaged from the black market as a child, the Winter Soldier – raised on mad science – is bent on vengeance and rebirth.
• But what truly lies within the Garden?
RATED TIn Shops: May 25, 2022
SRP: $3.99

Bon, c’est vraiment pas fou, mais ça se lit.
Après le lancement de cette saga de Spider-Man 2099 contre la Cabale, dans le futur, on a ici un épisode où Miguel « missionne » Ghost Rider 2099 pour trouver comment « couper » la prime mise sur sa tête par Norman Osborn, encore vivant dans l’avenir. Le Rider l’oriente vers… une Winter Soldier 2099. On voit ainsi comment elle a été « façonnée », ses pouvoirs (elle est une EMP vivante), et comment elle parvient à se venger définitivement de ce qu’elle a vaincu, avant de couper les éléments de la prime sur sa tête. Et elle retourne chez elle, pour retrouver sa famille.
Bon, ça se lit. Winter Soldier 2099 est un personnage sympathique, on l’accompagne sans déplaisir, et la voir tabasser Crossbones du futur est assez cool. Mais le final est précipité, la disparition de la prime est un peu facile. Et, enfin, ce n’est qu’une présentation un peu simpliste d’un perso’ qu’on ne reverra sûrement plus jamais.
Graphiquement, Dave Wachter livre des planches solides, mais sans briller. Elles sont fluides, dynamiques ; ça fait le job, sans plus.

Une énième version 2099 d’un personnage du moment. Pas désagréable, mais oubliable.

(W) Steve Orlando (A) Marco Castiello, Antonio Fabela (CA) Ryan Stegman, Ken Lashley, Ron Lim
WITNESS LOKI 2099!
• THE PRINCE OF LIES - last survivor of Asgard’s Ragnarok, sponsored by ALCHEMAX’s Aesir program - is now THE PRINCE OF OUTCASTS.
• While THE CABAL preys upon society’s dregs, LOKI schemes to resurrect Asgard on his own terms.
• But when Loki’s involved, can mischief be far behind?
• What’s the secret of Loki’s last trick, and how does it affect the future of Asgard and Midgard alike?
RATED T
In Shops: Jun 15, 2022
SRP: $3.99

Long et un peu chiant, même si l’idée de base est bonne.
Ici, Spider-Man 2099 vient chercher de l’aide contre la Cabale menée par Norman Osborn, qui se prend pour un dieu ; pour lutter contre, il cherche de « vrais » dieux, et va donc dans New Asgard. Arrive alors un long flashback, où on voit que Loki a survécu à la destruction d’Asgard par des clones et monstres d’Alchemax. Il erre dans le monde depuis, et rencontre une Valkyrie survivante qui s’avère être une création d’Alchemax, qui cependant veut « bien » agir. Loki se sacrifie, et fait d’elle la nouvelle créatrice du renouveau d’Asgard.
Voilà. Rien de plus. L’idée est bonne, bien que pas originale, mais l’exécution est quand même lourde, maladroite, et très bavarde. Steve Orlando pâtine, encore, et Marco Castiello livre des planches un peu faibles, pas forcément laides, mais un peu précipitées.

Une bonne idée, mais mal menée. Dommage.

(W) Steve Orlando (A) Ze Carlos, Erick Arciniega (CA) Ryan Stegman, Ken Lashley, Ron Lim
FEATURING THE NEW AVENGERS OF 2099!
• 2099’s MASTERS OF EVIL once killed the AVENGERS as a statement of their might.
• Now they return from the stars to reap the Celestial Garden’s wealth.
• But one Avenger survived: MOON KNIGHT, who has gathered a new team of heroes!
• Can SPIDER-MAN and these NEW AVENGERS repel the Masters of Evil and save 2099’s new Eden?
RATED T
In Shops: Jun 29, 2022
SRP: $3.99