SPIDER-WOMAN : L'INTÉGRALE 1977-1978

SPIDER-WOMAN : L’INTÉGRALE 1977-1978
Auteurs : Goodwin, Wolfman, Buscema, Infantino…
Marvel Classic, 272 pages, 35,00 €
Nouvelle Intégrale avec la naissance d’une héroïne, au départ membre de l’Hydra ! La carrière de Jessica Drew est atypique, voici ses débuts, sur des dessins magnifiques de Carmine Infantino… avec un épisode totalement inédit et d’autres publiés pour la première fois en intégralité !
(Contient les épisodes US Marvel Spotlight (1971) 32, Marvel Two-in-One (1974) 29-33 et Spider-Woman (1978) 1-8, précédemment publiés dans Nova 34-40, Hulk (Arédit) 27-28, et inédits)
SORTIE LE 14 AVRIL

Bon ça, ça m’intéresse.

Inédit le 8

en sachant que sans compter la censure des cases, nova a publié 8 pages sur 17 du 5 et 12 pages sur 18 du 6

Oui, c’était vraiment du remontage sauvage. Mais il y a toujours pire…j’ai mis du temps avant de découvrir que l’épisode de la mort de Doug Ramsey dans les New Mutants de Simonson et Blevins avait carrément été amputé de 17 pages. Je me doutais bien qu’il manquait des choses parce que j’ai toujours eu l’impression qu’il y avait une grosse ellipse avant le final, mais à ce point là…

C’était comme même une série un peu atypique en terme d’ambiance, non ?
En tout cas, c’est ce souvenir qui me reste.

Je n’ai pas beaucoup d’épisodes de Spider-Woman car je n’ai pas grand chose sur cette période de la revue Nova, mais sur le peu que j’ai lu je me souviens que certains flirtaient avec l’horreur (comme un épisode avec Angar le cri écrit par Claremont)…

Claremont c est le plus normal…
La période infantino puis nocenti sont dans le grotesque tel horreur

Infantino y a aussi ce truc de phéromones…
Min souvenir est une série malaisante et effrayante dentelle bourreau ou les frères grimm

Doc a décidé de nous pourrir notre collection qu on croyait complète.

C est moche.

Sourire

1 J'aime

Moi qui n’ai quasiment rien lu de cette époque, tu titilles ma curiosité !

J ai pas relu depuis mais j’aimais que la courte partie de nocenti

Ouais, ne plus Wolfman +Infantino, ça titille la curiosité.
(Je vais quand même chercher à trouver moins cher en V.O.)

Ça part un peu dans tout les sens, Wolfman peine à trouver une direction, un coup l’épisode tourne vers l’horreur, le suivant il repart dans le super héros pur jus suivant, celui encore d’après dans le mystique. Mais ça reste tout de même agréable, Infantino n’y est pas étranger non plus.