SQUADRON SUPREME #1-15 (James Robinson/Leonard Kirk)

Voilà, c’est ce que je disais.

Non. Et toi ?

:wink:

y a des petits ratés quand même dans cette affaire non ?

Ne serait ce que le destin de cyclope durant le 1er 8 mois plus tard.

Je crois que Bendis a écourté son run qu’il avait du prévoir bien plus long et qu’il n’ a pas réussi non plus à faire la jonction avec secret war.

Le cyclope de nation x, ça doit pas être hickman qui l’a inventé, il a intégré ce qu’on lui a dit du futur du perso comme pour le thor indigne.

C’est quand même un peu chiant qu’il n’y ai pas de journalisme un peu sérieux pour éventuellement arriver à obtenir des réponses sur ce qui se passe dans le monde des comics et des majors au delà des discours de com.

Il existe des sites peut être de ce genre mais alors je les connais pas.

Faut attendre le boulot d’historien tout à fait méritant pour en savoir plus.

Quelques pages de Squadron Supreme #4 de Leonard Kirk suivies de la couverture alternative par Bob McLeod :

Source : newsarama.com

Ça n’existe plus, le “journalisme un peu sérieux”, je crois.
Nulle part.

Jim

Voici la couverture de Squadron Supreme #6 par Denys Cowan :

Source : www.newsarama.com

Au niveau de la connaissance des Incursions, de l’événement “Battleworld” et de ses retombées, je pense que ni Hickman, ni les éditeurs n’ont vraiment prévu quelque chose. Certains auteurs en tiennent compte, d’autres non, la majorité essaye de ne pas en parler pour éviter toute bourde.
Je pense qu’on va arriver à un fonctionnement comme avec Crisis on Infinite Earth chez DC : ça existe, c’est intégré, mais les personnages n’en parlent quasiment jamais, les auteurs faisant passer ça grâce à la douleur des deuils de Barry Allen et Supergirl. Par contre, ça va être plus compliqué pour gérer la famille Richards et son évident retour à terme.

Sinon, concernant la série Squadron Supreme, on a ici définitivement un “The Authority” à la sauce Marvel, avec des personnages violents, qui n’hésitent pas à tuer pour parvenir à leurs buts ; ces derniers sont déterminés par leur morale, leur sens du bien, et ils ne s’embêtent pas avec des lois car ils se considèrent au-dessus, pour le bien de la planète.
Ca fonctionne plutôt bien grâce au casting “musclé” du groupe, dont les actes sont justifiés par leurs pertes : si je ne comprends pas bien pourquoi cet Hyperion est là, la présence des quatre autres est bien expliquée et leurs actions sont, de ce fait, assez justifiées. Ils vont loin et font mal, mais ils sont fous de douleur, tout simplement. C’est bien fait, et Robinson arrive déjà à creuser ses personnages dans leurs faiblesses et leurs doutes.
J’ai bien aimé ces épisodes, même si l’ultra-présence des Uncanny Avengers (dans leur titre, dans Black Knight, ici…) me gonfle, et l’arrivée précipitée du Squadron dans Weirdworld à la fin du #3 me surprend, car il déséquilibre entièrement le principe du groupe pro-actif (en le transformant en groupe qui “subit”).

Bref, c’est un titre intéressant, bon contre-point des séries Avengers positives, avec un groupe qui entend agir aussi loin qu’il le faut. Si la mort de Namor me semble facile et un peu inutile, j’espère voir l’équipe s’occuper d’autres menaces latentes du monde Marvel.
A voir combien de temps ça va durer, mais c’est intriguant.

[quote=“Jack!”]http://imageshack.com/a/img908/817/IsiR21.jpg
…]

Story by James Robinson/Art by Leonard Kirk, Paul Neary/Colors by Frank Martin/Letters by VC - Travis Lanham

Cover by Alex Ross
…]

…][/quote]

Après avoir lu le premier numéro, je me demande l’intérêt de lancer une nouvelle série, ce qu’est justement Squadron Supreme et de l’ancrer dans des événements antérieurs ?

Du moins si j’en crois ce que dis **Photonik **:

[quote=“Photonik”]…]

il a détruit, en actionnant le mécanisme adéquat, une planète entière (celle d’une pseudo-JLA, la “Great Society”) durant le phénomène des Incursions (c’est-à-dire pour sauver la Terre), avant de poursuivre le boulot en reformant la Cabale, avec des copains sympas du type Thanos ou Terrax…

Cette supposée continuité est vraiment, à mes yeux en tout cas, un frein à toute tentative de lire une série pour ce qu’elle propose en elle-même.

Là, l’origine qui préside à la formation de l’équipe s’est déroulée carrément ailleurs, avant ; certes on en sait assez pour comprendre la situation mais trop peu pour appréhender la solution (radicale) dans son ampleur.
Est-ce “juste” ou pas ?

Mystère et boule de gomme.

D’autant que cette série et la mini-série de **Secret Wars ** (Squadron Sinisters) que j’ai lue juste avant ne semblent entretenir aucun rapport, alors que bêtement je pensais le contraire.
Tout cela me semble, comme on dit contre-intuitif.

Non ?

[quote=“artemus dada”]
Après avoir lu le premier numéro, je me demande l’intérêt de lancer une nouvelle série, ce qu’est justement Squadron Supreme et de l’ancrer dans des événements antérieurs ?[/quote]

Et pourquoi pas ? Quel est le problème ?

[quote=“artemus dada”]
Cette supposée continuité est vraiment, à mes yeux en tout cas, un frein à toute tentative de lire une série pour ce qu’elle propose en elle-même.[/quote]

Tu n’as donc jamais apprécié le starman du même Robinson qui constitue l’intégralité de son run comme la majeur partie du temps sur un appui massif de la continuité ? Et sinon que peut proposer une série en elle-même si elle ne s’appuie pas sur le passé de ses personnages ?

[quote=“artemus dada”]Là, l’origine qui préside à la formation de l’équipe s’est déroulée carrément ailleurs, avant ; certes on en sait assez pour comprendre la situation mais trop peu pour appréhender la solution (radicale) dans son ampleur.
Est-ce “juste” ou pas ?[/quote]

Le fait de ne pas savoir n’est-il pas une volonté de l’auteur, de ne pas tout donné prémaché aux lecteurs et qu’ils réfléchissent, se posent la question ?

Pourquoi penser le contraire ? battleworld c’est fini du coup les intrigues de cette dernière sont conclus enfin dans ce que je lis de Squadron Sinister il me semble logique que certaines intrigues lié à la nature du monde soit conclues et que donc on est quelque chose de nouveau.

[quote=“artemus dada”]Tout cela me semble, comme on dit contre-intuitif.

Non ?[/quote]

Je ne savais pas que contre-intuitif existait. Merci pour cet apport à mon vocabulaire. Pour moi non ce n’est pas le cas. C’est comme une relance de #1 avec un nouvel auteur donc une nouvelle intrigue. après je baigne dans les comics depuis trop longtemps pour me soucier ni même voir ce genre de chose.

J’espère que James Robinson va réussir à instiller un autre niveau de lecture, plus ambigu sur les actions de ces héros, se recentrer un peu sur l’impact émotionnel d’une telle entreprise, etc.
Rick Remender avait fait un travail formidable sur Uncanny X-Force, démontrant que l’utilisation de la violence ne faisait qu’accroitre cette même violence.

Ou on contraire, que Robinson joue à fond la carte grandiloquente, musclée, très Stormwatch/The Authority comme dit ci-dessus, d’un tel concept au point de bousculer (dans les escaliers) l’univers Marvel (pour lui piquer son goûter).
Mais là, il faudrait qu’il ait les coudées franches et je n’y crois pas trop.

[quote=“KabFC”]

[quote=“artemus dada”]
Après avoir lu le premier numéro, je me demande l’intérêt de lancer une nouvelle série, ce qu’est justement Squadron Supreme[/quote]

et de l’ancrer dans des événements antérieurs ? Et pourquoi pas ? Quel est le problème ? [/quote]

Le “problème” apparaît surtout à ceux qui n’ont pas lu les éventements antérieurs.

[quote]

[quote=“artemus dada”]
Cette supposée continuité est vraiment, à mes yeux en tout cas, un frein à toute tentative de lire une série pour ce qu’elle propose en elle-même.[/quote]

Tu n’as donc jamais apprécié le starman du même Robinson qui constitue l’intégralité de son run comme la majeur partie du temps sur un appui massif de la continuité ? Et sinon que peut proposer une série en elle-même si elle ne s’appuie pas sur le passé de ses personnages ?[/quote]

Sérieusement ?

Ben une série peu proposer une histoire avec un début, un milieu et une fin, contenus dans sa propre “numérotation”.
Pour ensuite se développer.
Je pense en rédigeant mon commentaire à la façon dont Moore a écrit Tom Strong (par exemple), je crois que beaucoup de scénaristes et d’editors devraient en prendre de la graine.

En outre je lis énormément de choses, c’est d’ailleurs la majorité de ce que je lis, qui s’auto-suffisent. Et heureusement.
La façon dont Robinson a utilisé la continuité dans **Starman **n’a rien à voir avec la manière dont c’est fait ici.

[quote]

[quote=“artemus dada”]Là, l’origine qui préside à la formation de l’équipe s’est déroulée carrément ailleurs, avant ; certes on en sait assez pour comprendre la situation mais trop peu pour appréhender la solution (radicale) dans son ampleur.
Est-ce “juste” ou pas ?[/quote]

Le fait de ne pas savoir n’est-il pas une volonté de l’auteur, de ne pas tout donné prémaché aux lecteurs et qu’ils réfléchissent, se posent la question ?[/quote]

Oui bien sûr, mais pourquoi alors utiliser une histoire qui a été racontée ailleurs ?
Utiliser quelque chose qui a été raconté ailleurs c’est dire aux lecteurs de Squadron Supreme par exemple : “allez lire ce qui s’est passé avant” pas besoin de réfléchir.
Et puis réfléchir à quoi ?
Quel “prémâché” ?
On sait exactement pourquoi l’Escadron fait ce qu’il fait.
Ce qu’on ne sait pas clairement c’est pourquoi **Namor ** a fait ce qu’il a fait.
A-t-il des circonstance atténuantes par exemple ?.

Même en réfléchissant je ne vois pas comment on pourrait le savoir.

[quote]

(Squadron Sinisters) que j’ai lue juste avant ne semblent entretenir aucun rapport, alors que bêtement je pensais le contraire.
Pourquoi penser le contraire ? battleworld c’est fini du coup les intrigues de cette dernière sont conclus enfin dans ce que je lis de Squadron Sinister il me semble logique que certaines intrigues lié à la nature du monde soit conclues et que donc on est quelque chose de nouveau.[/quote]

Ben non on est pas dans quelque chose de nouveau, on est dans quelque chose qui s’et déroulé avant (si j’ai bien compris mais j’avoue que je n’en suis pas sûr) Secret Wars, un “événement” qui je le rappelle ramène sur le devant de la scène l’Escadron Sinistre. Et là on a une série qui met en scène l’Escadron Suprême, on pourrait, en tout cas ç’a été mon cas ; donc j’ai pensé qu’il y avait une relation de cause à effet et que la série Squadron Sinister avait un lien d’antériorité avec le Squadron Supreme dont on parle ici. Ben non.

Secret Wars propose aussi une mini-série qui s’appelle Weird World, et qui d’ailleurs se termine en queue de poisson, et propose ensuite une série à suivre intitulée Weird World avec un nouveau casting. Et une histoire différente (du moins dans les numéros que j’ai lus).

Il y a une certaine cohérence cela dit, dommage que ça soit dans ce qui ressemble beaucoup à de l’incohérence éditoriale et à du “foutage de gueule” (si je peux me permettre).
Celle du lecteur j’entends.

[quote]

[quote=“artemus dada”]Tout cela me semble, comme on dit contre-intuitif.

Non ?[/quote]

Je ne savais pas que contre-intuitif existait. Merci pour cet apport à mon vocabulaire. Pour moi non ce n’est pas le cas. C’est comme une relance de #1 avec un nouvel auteur donc une nouvelle intrigue. après je baigne dans les comics depuis trop longtemps pour me soucier ni même voir ce genre de chose.[/quote]

Ben moi aussi je baigne dans les comic books depuis assez longtemps, un peu plus de 40 ans disons.
Cela dit je ne vois pas le rapport avec le fait d’entamer la lecture d’une histoire qui s’appuie sur une autre histoire qui a été fait avant et que le lecteur de ladite série n’a pas forcément lue.
Je précise que Squadron Supreme est une nouvelle série.

Mais visiblement tu n’a pas lu Squadron Supreme #1 de Robinson & Kirk, parce qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle intrigue mais la suite d’une précédente (que je n’ai pas lue), et c’est justement là où le bât me blesse.

A mon sens, la série Squadron Supreme est une série en forme de “lot de consolation”.
Lot de consolation pour ceux qui ont aimé l’équipe Robinson/Kirk sur Fantastic Four, qui a dû arrêter son run. Lot de consolation pour ceux qui n’ont pas envie d’une relance sans évoquer les terribles événements des Avengers et New Avengers de Hickman, et leurs conséquences (il est quand même difficile d’imaginer que les Illuminati s’en tirent aussi bien). Lot de consolation pour les personnages de cette équipe, qui avaient également des fans dans leurs anciennes séries.

Je ne suis pas sûr que ça va durer, mais c’est comme un petit cadeau, un petit os à ronger pour ceux qui veulent des liens avec l’avant Secret Wars. En soi, ce n’est pas une mauvaise idée de faire ça comme ça même si, comme le dit Jack, il faudra que Robinson se trouve une vraie voie pour continuer.

Pour moi c’est une “mauvaise” chose parce que ça laisse sur le carreau des lecteurs tel que moi qui aimerait lire des histoires avec comme je l’ai dit, un début, un milieu et une fin (pourquoi pas à suivre) contenus dans sa propre numération.

Là, la naissance du groupe repose que une histoire qui a eu lieu autre part c’est-à-dire dans une autre série il y quoi ? Plusieurs mois, c’est ça ?

C’est de mon point de vue absurde.

Surtout que ce qui s’est passé “ailleurs & avant” débouche sur un résultat disons radical.
Je parlais dans un autre commentaire d’hyperconnexion, c’est exactement ça. Il semble “impossible” aujourd’hui d’entamer une série, même une nouvelle série sans avoir immédiatement le poids d’autres aventures qui pèse sur celle qu’on lit.

Alors comment je vois les choses d’où je suis ?

Eh bien assez simplement, je vais arrêter de lire du Marvel contemporain et surtout arrêter de tenter d’en lire en me disant qu’ici il y a un scénariste que j’aime bien ou que là c’est une nouvelle série.

J’ai quelque trucs en cours et je vais voir où ça mène, je continuerai sûrement Deadpool et je vais me concentrer sur les années 70 où il me reste encore beaucoup à découvrir (chez Marvel), d’autant que certaines séries paraissent avec une belle qualité numérique : Moonknight, Deathlok, voire en format papier à des prix abordables : Howard the Duck par exemple.

Bon d’un autre côté, ce n’est pas ma désaffection qui va gêner Marvel et d’ailleurs je ne le fais pas pour cette raison , mais essentiellement parce que je ne trouve aucun plaisir à lire des histoires qui passent leur temps à faire références à d’autres histoires. :wink:

[quote=“artemus dada”]
Le “problème” apparaît surtout à ceux qui n’ont pas lu les éventements antérieurs.[/quote]

Ok.

Oui sérieusement. Tom Strong c’est bien, mais c’était une création. Là tu prends une série avec des personnages ayant un passif. Il me semble donc naturel de s’appuyer dessus. Tu peux faire un batman sans forcément utiliser la conivence entre Batman et Gordon, mais le passif entre les deux personnages fait que c’est otut de même mieux de s’appuyer dessus ?

[quote=“artemus dada”]
La façon dont Robinson a utilisé la continuité dans **Starman **n’a rien à voir avec la manière dont c’est fait ici.[/quote]

Ok.

[quote=“artemus dada”]
Oui bien sûr, mais pourquoi alors utiliser une histoire qui a été racontée ailleurs ?
Utiliser quelque chose qui a été raconté ailleurs c’est dire aux lecteurs de Squadron Supreme par exemple : “allez lire ce qui s’est passé avant” pas besoin de réfléchir.
Et puis réfléchir à quoi ?
Quel “prémâché” ?
On sait exactement pourquoi l’Escadron fait ce qu’il fait.
Ce qu’on ne sait pas clairement c’est pourquoi **Namor ** a fait ce qu’il a fait.
A-t-il des circonstance atténuantes par exemple ?.

Même en réfléchissant je ne vois pas comment on pourrait le savoir.[/quote]

Ah tu parlais de l’évènement avec Namor. Ok, oui dans ce contexte là un récap d’une page ou du flashbakc permettrait de mieux mettre en avant ce passage. Effectivement.

Effectivement c’est lié à la série Avnegers d’Hickman qui voit L’escadron Sinistre tenter de sauver sa terre des incursions.

[quote=“artemus dada”]Secret Wars propose aussi une mini-série qui s’appelle Weird World, et qui d’ailleurs se termine en queue de poisson, et propose ensuite une série à suivre intitulée Weird World avec un nouveau casting. Et une histoire différente (du moins dans les numéros que j’ai lus).

Il y a une certaine cohérence cela dit, dommage que ça soit dans ce qui ressemble beaucoup à de l’incohérence éditoriale et à du “foutage de gueule” (si je peux me permettre).
Celle du lecteur j’entends.[/quote]

Oui mais là tu fais un peu de mauvaise fois. Il y avait une série Old Man Logan là il y en a aussi une autre, une série Avengers… C’est le lot du relaunch. En soit je dis pas que c’est bien, mais bon ça me semble “logique”

Non je n’ai pas lu ce #1 pour le moment d’où mes questions.
Mais tu aurais eu le même problème si tu avais pris le numéro 324 et pas lu avant. Ayant pris les comics à un moment donné sans avoir lu avant et apprécié j’ai toujours eu du mal à cerner ce problème. Je prends le train en marche si ça me plait tant mieux si ce n’est pas le cas tant pis.

[quote=“KabFC”]…]

Oui sérieusement. Tom Strong c’est bien, mais c’était une création. [/quote]

Mais là aussi c’est une création, cette équipe n’existait pas avant ce premier numéro.
Si ?

Un passé tu veux dire ?
Oui ils ont un passé, mais ce que je dis c’est que de mon point de vue faire d’un événement extérieur à la série la raison de leur réunion et la cause de la [spoiler] mort d’un personnage comme Namor[spoiler] m’apparaît comme une mauvaise idée.
Vouloir tout connecter à un point tel que lire le premier numéro d’une nouvelle série donne l’impression au lecteur (moi en l’occurrence) d’avoir manqué quelque chose c’est me pousser vers la porte de sortie.

C’est très différent de ce que tu parles, tu verras si tu la lis.

Il y a un résumé, mais je trouve ça maladroit.

Logique ?
Je ne sais pas, pour Weird World mais aussi dans une moindre mesure pour l’Escadron, il y avait le potentiel pour poursuivre sur la lancée des deux mini-séries plublée lors de Secret Wars mais ce n’est pas le cas.
Pour ma part je ne trouve pas ça logique.
D’autant que pour Squadron Supreme on s’appuie sur d’encore antérieur à Secret Wars.
Donc à quoi sert **Secret Wars **? D’un coté on “hyperconnecte” les séries entre elles à un point où il ne sera plus possible d’en lire une seule sans lire la totalité du catalogue Marvel et de l’autre on saute un “événement” qui pourtant réintroduit deux séries disparues.
Tout ça me paraît bien brouillon.
Ou alors j’ai raté quelque chose.

Peut-être que je n’ai pas été clair, mais je parle ici du n°1 de la série pas du n°324.

Mais c’est tout à fait ça j’ai l’impression d’avoir lu le n° 324 d’une série alors que j’ai lu le n°1.

C’est là le problème, si je puis dire. :wink:

Je comprends Artie, surtout si, comme il le dit parce que je n’ai pas vérifié, la série précédente ne se termine pas réellement ! Il y a forcément de la frustration, et je ne pense pas que ce soit le meilleur moyen de fidéliser un éventuel lectorat !

Et je ne pense que le problème d’Artie soit de débuter au milieu d’une série (il a dû faire comme nous, et bien avant nous), c’est surtout d’avoir un numéro 1 qui n’a rien d’un numéro 1 ! Pas vraiment “friendly reader”

Après, je le comprends sans avoir lu ! Peut être que je n’aurais pas tout à fait le même sentiment que lui à la lecture …

La précédente série qui n’est pas en fait la précédente série, il s’agit de la mini-série paru durant Secret Wars (Squadron Sinister) dont j’ai pensé à tort qu’elle précédée en terme d’histoire celle-ci.
Donc peut-être que Squadron Sinister trouve un épilogue, mais pas dans sa propre numérotation.

On comprend quand même ce qui se passe, mais j’ai eu l’impression de rater quelque chose.
D’autant que comme je l’ai dit, ce qui procède de l’origine de la réunion et du “moment fort” du numéro s’est passé ailleurs.
Cela dit c’est peut-être une nouvelle manière d’écrire des histoires, et que je n’ai pas compris l’idée.

Tout à fait, peut-être que pour la majorité des lecteurs ça passera comme une lettre à la poste. :wink:

[quote=“artemus dada”]Mais là aussi c’est une création, cette équipe n’existait pas avant ce premier numéro.
Si ?[/quote]

Euh L’escadron Suprême, ben oui. Tu me fais peur Artie.

Ok dnc le machin est juste mal fait.

[quote=“artemus dada”]Donc à quoi sert **Secret Wars **? D’un coté on “hyperconnecte” les séries entre elles à un point où il ne sera plus possible d’en lire une seule sans lire la totalité du catalogue Marvel et de l’autre on saute un “événement” qui pourtant réintroduit deux séries disparues.
Tout ça me paraît bien brouillon.
Ou alors j’ai raté quelque chose. [/quote]

Pour moi Secret Wars c’est un gros what if comme le fut AoA, Les retombés d’AoA furent au minime au début avant qu’elles prennent plus de place avec Onslaught. Et là pour moi SW, c’est comme AoA mais à plus grande échelle. C’est un what if.

[quote=“KabFC”]

[quote=“artemus dada”]Mais là aussi c’est une création, cette équipe n’existait pas avant ce premier numéro.
Si ?[/quote]

Euh L’escadron Suprême, ben oui. Tu me fais peur Artie.[/quote]

Non la composition de cette équipe.

Tu viens dans la partie V.O j’imagine que tu regardes au moins les pages postées, non ?
Tu as bien vu que cette équipe est une nouvelle équipe de par sa composition tout en reprenant un nom déjà utilisé, oui ?
Ou alors la composition de cette équipe n’est pas nouvelle et je n’ai pas compris du tout, le premier numéro.

“Juste” ? mal fait.
Oui, et en tant que lecteur je ne lis pas des histoires pour m’apercevoir que le préalable de cette histoire est “juste” mal fait.
J’attends de professionnels ce qu’est Robinson qu’il me raconte une “bonne” histoire.
Certaines peuvent par leur contenu, ou à cause des personnages ou de leur orientation, ne pas me plaire.
Là il s’agit d’une histoire qui au lieu de commencer par un début, annonce que ce qui prévaut à son existence a été raconté ailleurs dans une autre série.
Je trouve ça maladroit.

Là encore je trouve ça assez maladroit, cela dit on peut se servir de ce soi-disant Waht if ? comme point de départ à certaines séries apparues pendant son déroulement, que nenni.

Maintenant que certains lecteurs, voire la majorité accepte les prémices de ces nouvelles séries démontre que c’est moi qui suit dans l’erreur et encouragera l’éditeur (si tant est qu’il s’intéresse à ce qu’il publie et à sa réception par les lecteurs) à persévérer dans cette voie : celle de “l’hyperconnexion” où il sera difficile de lire une série pour elle-même, et/ou, où des séries repartiront de zéro sans que la précédente n’ait de fin : Weird World est dans le second cas par exemple, dans le premier cas on trouve (de ce que j’ai lu) Black Knight qui voit dès le début et semble-t-il jusqu’à la fin, l’ingérence des Vengeurs (et je parle pas de l’histoire dont, comme l’a si bien dit BenWave, on se demande si le scénariste avait quelque chose à raconter), celle-ci Squadron Supreme, qui débute dans les pages d’une autre série, publiée il y a plusieurs mois.

Où les conséquence d’un très long run, celui de Hickman sur les **Vengeurs **dont on nous dit qu’il a tout planifié depuis le début et dont l’apothéose en est Secret Wars, mais finalement ce dernier “événement” n’a pour l’instant aucune retombée sur le soi-disant “univers Marvel”.

Bref j’ai l’impression que beaucoup de scénaristes n’ont finalement plus grand chose à dire sur ces personnages, et ils acceptent (et ça je ne peux pas décemment leur reprocher) de produire des séries au jour le jour, simplement pour manger.

Lire des histoires qui reposent sur une “formule” n’est pas un souci pour moi, j’en ai lues et j’en lis encore ; là où ça me pose un problème c’est lorsque pour lire et apprécier un seul numéro d’une nouvelle série il faut en avoir lu plusieurs autres.
Ou alors, des séries où, régulièrement, le travail des scénaristes doit prendre en compte un crossover quelconque (dans les deux acceptions du terme).
Voir Doomed par exemple (particulièrement mauvais), où les différents “événements” des dernières années chez Marvel.

Plusieurs séries ont ainsi été sabotées, je pense au Superboy de Lemire, à Frankenstein agent of SHADE, voir le pétard mouillé appelé Flashpoint qui de mon point de vue proposait des choses intéressantes.

Bref si je fais un petit bilan de ce qui a paru et que j’ai lu ces dernières années chez les Big Two, je crois bien qu’il y a plus de déception que de plaisir (pour ma part s’entend).
Et je ne parle pas des diverses annonces grandiloquentes dont nous abreuvent le duopole déjà cité, et que je ne lis pas et qui se révèle (trop) souvent des pétards mouillés.

En définitive ce premier numéro de Squadron Supreme cristallise chez moi un sentiment jusqu’alors diffus, cela dit avant de tenter cette tentative (sic) de lire des séries contemporaines au jour le jour si je puis dire, et au plus près des parutions, j’avais déjà (un peu) lâché l’affaire, ne lisant plus que **Deapool **chez Marvel.
Mais je m’étais dit qu’à l’occasion de Secret Wars qui sur la papier et d’après certaines couvertures que j’avais vues, semblait excitant, j’allais m’y remettre.
Peine perdue, il n’y a pas grand chose à sauver de cette idée et pas beaucoup plus de l’après-Secret Wars. :wink:

Cela dit, comme je l’ai déjà écrit, le domaine américain de la BD (par exemple) est vaste et il y a suffisamment à lire même si toutes les parutions cessaient aujourd’hui. Et fort heureusement je ne lis pas que de la BD.

Donc je ne me fais pas de bile, mais il persiste néanmoins le sentiment d’un énorme gâchis. :wink:

Je ne sais plus si ça a été dit mais à l’instar de Marvel Now #1.1 et All-New Marvel Now #1, l’épisode spécial Avengers #0 - prologue de toutes les nouvelles séries Vengeurs (Uncanny, New, Ultimates, etc.) que relie entre-elles un récit de l’Escadron Suprême - précède la série de James Robinson et Leonard Kirk.

[size=85]Personnellement, j’en retiens surtout la fabuleuse histoire sur la Vision de Mark Waid et Mahmud Asrar.[/size]

[quote=“Jack!”]Je ne sais plus si ça a été dit mais à l’instar de Marvel Now #1.1 et All-New Marvel Now #1, l’épisode spécial Avengers #0 - prologue de toutes les nouvelles séries Vengeurs (Uncanny, New, Ultimates, etc.) que relie entre-elles un récit de l’Escadron Suprême - précède la série de James Robinson et Leonard Kirk.

[size=85]Personnellement, j’en retiens surtout la fabuleuse histoire sur la Vision de Mark Waid et Mahmud Asrar.[/size][/quote]

Plutôt que de proposer des prologues dans chaque série concernée on édite un numéro à part :question: , il est vrai qu’il coûte 5.99.

Décidément plus j’en apprends, moins j’aime ce que j’apprends. :slight_smile: