STAR WARS : VADER - DARK VISIONS #1-5 (Dennis "Hopeless" Hallum / collectif)

Marvel a annoncé récemment la sortie de Star Wars : Shadow of Vader, une mini-série en 5 numéros composée d’histoires indépendantes qui traiteront de l’effet provoqué par Dark Vador sur différents personnages. Vu la nature du projet, la partie graphique a été confiée à plusieurs dessinateurs (dont Juanan Ramirez et Greg Smallwood), avec le romancier Chuck Wendig (déjà auteur de l’adaptation en comics de Star Wars : Le Réveil de la Force et du deuxième annual de la série Darth Vader) au scénario.

Mais les choses ont évolué : Chuck Wendig vient en effet de se faire éjecter de la mini-série (et d’un futur projet Star Wars de Marvel) après en avoir écrit les trois premiers épisodes. La raison en serait sa présence sur les réseaux sociaux et sa façon de commenter les sujets actuels (il est anti-Trump) ainsi que les critiques dont il est l’objet. “Trop de politique, trop de vulgarité, trop de négativité”, d’après ce que lui a dit son responsable éditorial.

J’ajoute que Chuck Wendig a subi beaucoup de harcèlement sur le net après avoir créé un personnage d’ancien officier impérial homosexuel dans un de ses romans Star Wars et qu’il est l’une des cibles privilégiées du Comicsgate.

La réaction de l’auteur sur son blog :

So, here’s a thing that has happened – I just got fired from Marvel. Taken off issues 4 and 5 of SHADOW OF VADER, and taken off an as-yet-unannounced SW book. This might be a long thread, so apologies in advance. (I hesitate to talk about this, because honestly, it gives the Worst Possible People a win, something they’ve wanted for a while. But I also feel like I’ve long held to honesty and forthrightness, and I don’t feel like lying when people realize I’m not on these books anymore.)

To rewind a little bit, when SW: AFTERMATH came out, I assume most know but maybe you don’t, I put some ahh, elements in there (LGBT characters) that were not received well by a certain subset of fandom. That resulted in both a negative review campaign, found across various FB groups and other Worst Places on the Internet, that began mounting the very minute the book dropped online. I was literally at a midnight release of the book, and when I got done, there were already a pile of one-star reviews piling up – which seemed strange, obviously. And scary, too. I didn’t understand what was happening at the time. (And as a caveat, obviously I recognize that yes, some people just don’t like the book for the Usual Reasons, and people who hold those reasons are not to be lumped in with the more septic side of fandom. Tl;dr see also TLJ reviews.)

I also started receiving TONS of harassment – harassment that has gone on for years, harassment that has required me to contact local police and warn them of SWATting attempts, harassment across all corners of the Internet, here, FB, Reddit, YouTube. Some of it was bot stuff, obviously, or sock puppets, but some of it was pretty creepy, and very personal. I didn’t call a lot of it out or even highlight, but it was there, a sort of… constant background noise. (Christ, for an extra special treat go search for my name and check out the YouTube videos if you want an eye-opening glimpse.)

And I was worried of course because, jeez, I thought I had screwed up. I wondered for a time if the book was bad. But then it hit list and stayed on list for four weeks – and the next two books hit list, too, and EMPIRE’S END landed even higher on the list than the first book. And privately, I was told by folks inside LFL that there was no worry here, that they valued that I spoke out both speaking up for myself and for STAR WARS, which has always honestly been a progressive brand and company. And it made me very proud to work for them, too, not just because — holy hell, basking in the glow of STAR WARS, but because the people were great, and they totally got it. (Hell, a lot of the people inside LFL have experience considerable harassment. I mean, that’s not news, but Kelly Marie-Tran? Bueller? Bueller?)

After I did HYPERION with Marvel, they hired me then to write the TFA adaptation, which meant I got to work with some wonderful folks – @hantos and @cracksh0t – on a project that was tricky, because it ended up being more a translation of the movie than an adaptation. (I know Heather received some of the worst harassment in the entire industry – I can’t speak to how well Marvel did or did not protect her from it, but I know she was at the bottom of a major misery funnel from Comicsgate and their ilk. Far worse than I suffered.)

Still, I thought things were good, and I hoped to do more work with Marvel or SW or a combo of the two someday – comics isn’t really my “thing,” per se, but I felt like I was getting a handle on it. Of course, the harassment continued – and it got worse again when TLJ came out. Which I’m sure is no surprise to anyone who has ever tweeted, “Hey, I really liked THE LAST JEDI!” That’s really when I started to see lots of YouTube videos and stuff about me and it was… Well, it was creepy. And I’d seen other signs of people being… fired for political reasons, or folks like @ChelseaCain who was yanked around and was also the subject of considerable nastiness.

And then we announced SHADOW OF VADER juuuuust last weekend, and people were excited, and I thought everything was good. I was not made aware of any issues, and my online self has always been my online self, so. Except, yeah, no. Today I got the call. I’m fired. Because of the negativity and vulgarity that my tweets bring. Seriously, that’s what Mark, the editor said. It was too much politics, too much vulgarity, too much negativity on my part.

Basically, because I was not civil.

Which, of course, is their decision to make. I’m not their boss. (And, turns out, they’re not the boss of me, either. Har har.) (I joke because otherwise, I cry.)

My understanding over this call was that this was a Marvel decision, not an LFL decision, but I can’t really confirm that. The editor said he had made the call. He seemed genuinely upset at my tweets and profanity, so maybe that’s accurate. And again, that’s his right to do so. If they honestly feel that my presence will damage the book, I don’t want that. I want the book to shine, and artists like Juanan Ramirez and Greg Smallwood to do their amazing thing. Artists like that are gods in my mind, so I’m happy to not distract from their literal magic.

But it does set a troubling precedent. One we’ve seen already – James Gunn, Jessica White, and so on – of folks fired because they riled up the wasp’s nest of asterisk-gate. And it seems odd to be mad that I’m mad about politics when – well, look around. Climate change, kids in cages, sexual harassers at the topmost tiers of power, and so on. A call for civility as the PA GOP candidate threatens Tom Wolf with a golf cleat stomping. I dunno, man.

I know it hands Comicsgate a big win. It will embolden them. But they won — I’m out of Marvel and, I guess for now, at least, out of any kind of Star Wars. Do your victory lap, I guess. (Just please leave me out of it.) (All that being said, a lot of wonderful people still work inside those institutions and storyworlds, and I hope you’ll continue to support them and the stories they’re telling.) To conclude: this is really quite chilling. And it breaks my heart. I am very sad, and worried for the country I live in, and the world, and for creative people all around. Courage to you all. I have a dire fear this is going to get a whole lot worse before it gets better.

P.S. Vote in November like your life depends on it. Because it just might.

Source : www.comicbook.com

Donc, faut dorénavant être très lisse pour être auteur chez Marvel ? (ou alors, ne pas l’ouvrir sur les réseaux sociaux)

Faut croire que oui…

Monde de merde.

Pas que chez Marvel, chez Disney aussi, et tu trouveras la même chose dans beaucoup de très grosses entreprises qui veulent une image lisse.

Peut-être en est-ce (en partie) la raison, d’ailleurs : C’est Disney qui veut ça et Marvel, appartenant à Disney, doit s’y conformer, non ?

Tori.

Un pote traducteur disait récemment : “le monde devient tellement absurde que c’en est presque cool”.

Moi, j’ai de plus en plus l’impression de vivre dans une BD de Miller et Gibbons.

Jim

C’est pas une raison ! ça ne justifie rien ! (j’ai l’impression de parler à ma fille :wink:)

ou bien, comme en parlais X.Fournier, il est compliqué de voir Marvel comme un tout unique et indivisible et qu’il y a des chapelles à l’intérieur. Qu’il faut un peu voir le contexte et les personnes au dessus. Parce qu’il m’apparaît assez compliqué de sombrer dans ce genre de choses tout en proposant Secret Empire et en mettant ensuite Nick Spencer sur Spider-Man

Parle meilleur à ta fille alors. Ce n’est pas une raison, et ca ne justifie rien, mais on est dans une période un peu paradoxal, ou il faut être le plus lisse possible, mais tu peux te faire remarquer de la bonne manière en lançant des mouvements sur des trucs de fonds,

Je crois que c’est plus complexe que de dire “il faut être le plus lisse possible”, parce qu’on est dans une situation où des considérations économiques — prenant le pas sur des considérations esthétiques, mais c’est encore un autre problème (et pas nouveau, celui-là) — croisent la route de considérations politiques. Autrement dit, il faut être le plus lisse possible… quand on appartient à un certain camp.

Les Ethan Van Sciver, Richard C. Meyer, Mike Cernovich et la horde de trolls vociférants de l’alt-right qui se sont retrouvés en position de pouvoir avec l’élection de Trump, et qui mènent, entre autres choses, ce “Comicsgate”, se moquent bien, eux, d’être lisses. Ils peuvent multiplier à l’envi les “blagues” / accusations / injures racistes, sexistes, homophobes, etc. Mais qu’un(e) artiste qui professe des vues politiques opposées, ou tout simplement qui se retrouve à un degré ou un autre part d’un projet qui ne semble pas cadrer avec leur agenda, fasse le quart de ce qu’ils font eux-mêmes, ils en feront leurs munitions comme de tout le reste, parce que la paille, la poutre, tout ça, ce n’est pas vraiment leur problème. Ils avaient déjà la force de frappe, ils ont maintenant un sentiment accru de légitimité, je ne crois pas qu’on va voir le mouvement s’arrêter de sitôt.

Qu’ensuite des pontes de Marvel / Disney réagissent en cédant à la pression, en mode “on coupe tout ce qui dépasse” — parce que des licences cinématographiques brassant des milliards de dollars sont en jeu et que, dans une politique à courte vue, ils préfèrent perdre leur âme (ou au minimum perdre quelques employés modèles) que de risquer d’en perdre un cent —, c’est un effet secondaire… mais qui n’a rien d’obligatoire (cf. le cas de Dan Harmon, le créateur de Community et Rick et Morty, cible lui aussi d’attaques similaires cet été et qui a été défendu par la chaîne qui l’emploie).

C’est dommage que l’ours qui l’a attaqué il y a quelques années ne soit pas allé au bout de son repas.

Jim

La viande était trop rance !

Je rejoins Tonton ! Accepter ce genre de choses, c’est accepter n’importe quoi !

C’est marrant, mais j’aimerais savoir ou j’ai textuellement accepté cette situation. C’est la seconde fois que tu me lances ce genre de phrase.

La première fois c’est quand je t’ai dit que ca n’arrivais pas que chez Marvel. Je comprends pas trop. T’emporte pas sur moi, j’y suis pour rien je ne dicte pas la conduite des grandes entreprises.

C’est marrant, mais j’aimerais savoir où j’ai textuellement dit que tu acceptais cette situation !
Et où vois-tu que je m’emporte après toi ?

En fait, je ne vois pas ce que ça apporte que tu nous dises qu’il y a d’autres boites / secteurs d’activité qui font pareil (tu sembles presque les excuser parce qu’ils ne sont pas les seuls à être des [mettre l’injure qui vous plaît]). Là, on parle de Marvel et ça m’emmerde que Marvel agisse de la sorte ! Après, les autres, je m’en fous complètement !

sache qu’un point d’exclamation, c’est une exclamation, ca donne une note forte à ta phrase, comme tu en as mis à chaque fois c’est comme si tu me disais : “non mais ca vas pas la tête” de manière plutôt agressive. C’est comme les gens qui parlent en majuscule on appelle ca crier.

Et après c’est moi qui fait des fautes de partout. tsss, au moins je connais le sens de la ponctuation.

C’est juste pour t’expliquer que dans le contexte actuel surtout aux US, mais aussi ailleurs dans le monde, de grosses entreprises comme Marvel (qui je te le rappel appartient à Disney, qui n’a pas été foutu de soutenir Gunn le laissant partir pour DC/Warner) il n’était pas étonnant (tu avais posé une question) de voir ce genre de chose. Je ne l’excuse pas je dis qu’il ne faut pas s’en étonner comme tu le faisais.

La mini-série Shadow of Vader, qui aurait du débuter en janvier, n’est pas présente dans les sollicitations. Marvel l’a peut-être repoussée pour trouver un nouvel auteur pour écrire les #4 et 5…ou alors pour tout reprendre depuis le début…

C’était rhétorique.

Mouhahahahahahahahahah !!!

Donc, tu sais que le point d’exclamation n’est pas un “tu” …

non mais tu me réponds, ca revient au même. Tu parles pas dans vide.