SUICIDE ISLAND t.1-17 (Kouji Mori / Ryohei Sato, Ryôta Iguchi, Kouji Mori)

Ce premier tome nous présente un concept de base intéressant mais qui au fur et à mesure de la lecture devient une simple histoire de « Robinson Crusoé ». Rajoutons à cela des personnages non charismatiques et fades alors qu’ils pourraient avoir un background plus élaboré.

Voir l’évolution sur les tomes suivants…

D’autres critiques sur ce tome ?
Demain après-midi je vais m’acheter des mangas, j’aimerais avoir d’autres avis sur ce début de série =)

Sans doute vers la fin de la semaine ou début de semaine prochaine de mon côté.

Clairement, c’est un titre bien dispensable. Comme dit plus haut, si les 5 premières pages sont intéressantes, on arrive rapidement à un banal récit de survie sur une île perdue. Le personnage principal est si détestable que l’on a envie de lui coller des baffes et le dessin n’a rien d’extraordinaire.

Clairement, ce n’est pas une série à la hauteur de nos attentes. Préférez plutôt Hideout qui, dans le genre roman noir et survie, est bien plus exaltant.

Je le trouve bof bof ce premier tom pour pas dire fade…Peut être que ça s’arrangera par la suite, faut voir :confused:
Sur le thème du suicide…
Jetez un oeil au film Suicide club de Sion Sono
youtube.com/watch?v=3F6pqD2pqr4

Ames sensibles s’abstenir.

Je ne suis vraiment pas sûr que l’on ait lu le même volume… Il faut croire que vous vous attendiez à quelque chose en particulier et que le contenu ne correspondait pas à vos attentes. Mais cela ne peut suffire à dire que Suicide Island n’est pas bon… Critique à venir dans quelques jours.

clair il y a vraiment quelque chose d’original et une ambiance bien particulière. j’ai vraiment bien accroché, le seul reproche pourrait se faire sur le graphisme qui est bien particulier mais qui au final illustre parfaitement l’histoire. J’ai hâte de découvrir la suite pour ma part!

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Des avis assez divergents, je pense que je vais quand même me le prendre. Dès son annonce ce titre m’attirait beaucoup !

Idem je rejoins Opa et Ivan concernant ce titre. Graphiquement au 1er abord, on trouve cela laid, puis au fil de la lecture ce graphisme particulier sert correctement le récit.

Je confirme qu’il faut passer outre le graphisme car l’histoire est sympathique!

je viens enfin de le lire et pour être franc … je ne comprends pas les critiques négatives dont le titre a fait preuve !
ça n’est pas non plus un chef d’œuvre (volume 1 pour le moment … faut pas trop en demander non plus , les séries qui ont réussi a scotcher leurs lecteurs dès le volume 1 sont hyper rares)
Le pitch est franchement intéressant et le volume 1 laisse entrevoir un développement qui promet beaucoup de bonnes choses
le graphisme … je ne comprends même pas les critiques … graphiquement la série est même plus que correcte comparée à la moyenne des sorties françaises!
le seul défaut: encore une fois un manga qui met en lumiere un personnage “couille molle” (bon vu le contexte on peut comprendre un peu mieux) mais ça a l’air de changer assez vite vu la fin du volume!

C’est quand même sacrement prometteur !

Tu sais, il y a des gens qui ont d’autres goûts que les tiens ^^, il y a rien à comprendre la dedans.

Le graphisme, je m’en tape pas mal. :mrgreen: C’est le dynamisme, le rythme et la mise en valeur de l’histoire(et surtout là ou l’auteur veut en venir…) que je vise.

Pour moi, cette histoire (en tout cas son commencement dans ce premier tom) me rappelle beaucoup de films qui eux m’ont plus ou moins marqués en bien comme en mal.
Quant j’ai lu ce tom, ça m’a fait penser à pleins de ces films.
Ca m’avait fait le même effet de voir le film Doomsday=>un film avec pleins de bouts d’autres films à l’intérieur :laughing:

Maintenant, comme dit plus haut on va voir ce que ça donne dans les prochains tom.

Un premier tome très intéressant, il manque un poil de “piquant”, j’attend avec impatience le second tome et espère que ça va monter en puissance…!!

Moi je l’ai trouvé ni bon ni mauvais.

Pour faire court : ce tome 1 n’a pas retenu mon attention car pour le faire il faut qu’il me tape à l’oeil soit par son originalité ou une intrigue bien posée, une pointe d’humour, des personnages attachants ou simplement par sa nullité et comme suicide island ne remplit aucune de ses attentes je suis pas sûre de lire le tome 2 mais bon je verrai…

Excellente série. Le premier tome pose bien le décors, le dessin est sympathique et la trame s’installe, ni trop vite ni trop lentement. On se prend dans l’histoire, on comprend la souffrance, la dichotomie de la situation, toute la problématique de ces antis héros.
Je guette la suite avec impatience.

Pour ma part j’ai commencer par me dire : Ouch le dessins est louche… Mais arrivé ensuite je me suis dit que les dessins sont parfait pour la situation des personnages.

Je ne trouve pas le héros particulièrement couille molle comme certain, par contre il est vrai qu’il est lent à la détente ce petit héros… Mais à la fin du volume 1 il commence enfin à devenir sérieux.

L’histoire est bien tourné, me fait beaucoup penser à Lost mélanger avec du battle royal et je ne peu qu’aimer le concept. L’histoire est sombre comme il faut et nous pouvons réfléchir au futur scénario du pourquoi du comment et du parceque…

Pour ma part je conseille, laissez-vous tenter pr ce premier volume et pour ma part je cour acheter le volume 2 car hier je me suis prit que le premier argh… Je me déçois je pensais pas qu’il serai aussi bien.

Je trouve le pitch alléchant.
Quelqu’un aurait un lien pour voir des planches ?

Sur le site de l’éditeur : preview.kaze-manga.fr/flash/omv/ … e/suicide1

J’ai tout d’abord été interpelée par le titre de ce manga, puis par sa belle couverture aux tons ternes et déprimants, nous mettant directement dans l’ambiance de ce seinen. Le suicide est en effet un gros problème au Japon, société soumise à un stress quotidien et aux harcèlements moraux et physiques très fréquents. Suicide Island tape donc d’emblée là où ça fait mal mais il le fait avec tact et pudeur. On est loin des massacres à la Battle Royale même s’il y a tout de même quelques images « dures » comme à l’arrivée des suicidaires sur l’île. Le mangaka semble privilégier la psychologie, le caractère de ses personnages pour mon plus grand plaisir. Voir des scènes de violence gratuite juste pour le plaisir de montrer du sang et du gore, je n’adhère pas vraiment…

Kouji Mori a abordé toutes sortes de réactions face à cet exil aussi involontaire qu’imprévu. Il y en a qui abandonnent dès le départ, d’autres qui veulent se battre contre ce destin qu’on leur impose, mais beaucoup hésitent, sont perdus, ne savent que faire ni comment réagir, préférant voir en Ryô un meneur à suivre comme autant de moutons suivant le troupeau… Sei, le héros, n’appartient réellement à aucun des groupes qui se mettent en place. Il ne trouve pas sa place et se tourmente plus que de raison.

Face au manque de nourriture, les instincts les plus primaires se réveillent et Sei se retrouve enfermé dans la spirale infernale l’ayant mené droit à l’hôpital en tant que récidiviste. Il recommence à se couper avant de se reprendre en mains comme à chaque fois. Quoi qu’il en dise, il se bat pour rester en vie, ce qui est vraiment contradictoire pour un suicidaire, mais il le réalise lui-même peu à peu et c’est un tout nouveau Sei déterminé et remontant la pente que l’on trouve à la fin de ce premier tome prometteur.