SUICIDE SQUAD (David Ayer)


(FC powaaaa) #261

Et si ça fonctionne, open bar pour lui chez DC !


(softverre) #262

Bizarre qu’il reparte faire du super-héros… Y’avait pas moyen de tourner la page et de bosser sur quelque chose de radicalement différent ?


(Blackiruah) #263

Pourtant je trouve que c’est une excellente idée perso


(sylvain cordurié) #264

Mais non !
Le mieux, c’est qu’il vienne apporter son expérience à DC qui en a bien besoin.
Et si ça se fait vraiment, big up Disney.


(Ben Wawe) #265

Même un auteur génial aura du mal à faire quelque chose d’un champ de ruines.
Si Gunn réussit Suicide Squad 2, si les Birds of Prey fonctionnent, il n’empêche que tout ça est lié à MoS, BvS, Justice League ; or, c’est la bérézina pour les personnages et acteurs associés à ces projets.


(Le Doc) #266

Selon les dernières rumeurs, le prochain Suicide Squad pourrait bien être un reboot


(sylvain cordurié) #267

Absolument d’accord.
Il n’en demeure pas moins que j’aimerais voir Gunn réussir en particulier dans ce champ de ruines, et participer au redressement du DCCU.
Ce que Disney lui a fait, c’est tellement minable.


(Ben Wawe) #268

Mais en adéquation avec les normes du business, a fortiori anglo-saxon.


(Jim Lainé) #269

Normes de la société, peut-être, même : ils sont très dans l’excuse et la réaction après coup, ces gens-là.

Jim


(Ben Wawe) #270

Clairement.
Mais, sans jeter la pierre à Gunn, dans notre époque actuelle, où tout un chacun sait que ce qui est mis en ligne finira toujours par vous revenir en visage, où en plus la situation est si tendue aux USA sur les questions de moeurs et l’humour… ben, franchement, un type comme Gunn qui (et je l’en félicite) s’oppose à d’odieux connards en ligne, il devrait se protéger, et nettoyer ses anciens comptes, notamment publics.
Il existe quantité de services qui gèrent l’image en ligne ; même des assureurs en France le proposent pour leurs clients, quasiment pour aucune cotisation supplémentaire (en tout cas pas dans ma compagnie).

Bref, je ne lui jette pas la pierre, mais il a au minimum fait preuve de légèreté sur son image publique.


#271

Ben non puisqu’il s’était déjà excusé pour ces propos bien avant d’être chez Disney. On va pas refaire le débat mais jeter quelqu’un parce qu’un con ressort un vieux truc pour lequel tout le monde était au courant sont Disney à fortiori y’a même pas de mot pour cette connerie à part faire le jeu des extrêmes


(Ben Wawe) #272

Ben je ne comprends pas : s’excuser est une chose, les supprimer me semble une suite logique, a minima dans une dynamique pour montrer qu’on passe au-delà, qu’on veut ne plus être attaché à ça.
Et, même : quand le scandale éclate et vise les valeurs fondamentales et l’image de la marque, je ne connais pas un employeur, s’il est vraiment attaché à son image, qui soutiendra un employé ; pas un.


(sylvain cordurié) #273

Doit-on accepter la terreur et la pression constante des réseaux sociaux, ou vivre sa vie comme on l’entend ? Franchement, à notre époque, où la délation écrase la présomption d’innocence, je tranche facilement.

Oui, Gunn a fait preuve de naïveté. Mais il a le mérite d’être sincère.
Par manque de couilles, pour des raisons pseudo-sociétales ou par copinage politique, Disney a nourri la bête.

Entre les conséquences de la décision de Disney - comme le dit Onizuka, faire le jeu des extrêmes - et l’humour déplacé d’un gars qui s’est expliqué et excusé, à un moment, il faut savoir faire la part les choses.

Le principe de réalité, c’est bien beau. Mais là, ça prend des proportions de miroir déformant. Et quand on accepte ce genre de compromis où la violence et l’hystérie l’emportent sur la raison, on sait où on va. Dans le mur.


(Ben Wawe) #274

Je te comprends.
Mais, dans ta question, je crois qu’on n’a plus de choix, en fait ; il n’y a plus d’option. Internet a été détourné, et je ne vois pas comment revenir en arrière.

M’enfin, oui, Disney a fait preuve de facilité et de lâcheté ; comme tout grand groupe, comme toute entreprise (coucou, la Société Générale et Kerviel).
Maintenant, vu les tweets et l’écart immense avec l’image voulue et portée par Disney, le débarquement me semble logique ; regrettable, oui, mais plutôt logique, dans cette approche cynique, égocentrique, froide, déshumanisée, et à court-terme du business.


(Oncle Hermes) #275

La comparaison me semble quand même un peu boîteuse ! :sweat_smile:


(Ben Wawe) #276

Bah, même si Disney a lâché Gunn pour des faits réalisés avant l’embauche et pour lesquels il s’est excusé, la compagnie a complètement abandonné son employé, s’en est débarrassé et l’a, grosso-modo, livré aux chiens, sans l’aider. Ca ne me semble pas si loin d’une banque qui considère, jure et hurle qu’elle a été trompée et volée par un seul trader, qui aurait agi en solitaire.
Dans les deux cas, la compagnie veut se protéger, et est prête à lâcher / enfoncer l’employé, du moment que les balles le touchent lui, et pas la société.


(sylvain cordurié) #277

Tout de même… la Société Générale, dans le genre…
Kerviel, c’est un guerrier. Il y a des gens qui se seraient flinguer pour moins que ça.
Gunn et Disney à côté, c’est du tourisme.


(Ben Wawe) #278

Je ne comparais pas Gunn & Kerviel, mais comment leurs entreprises les ont traités lors de l’explosion de la crise. Mon parallèle s’arrêtait là. :wink: