SUMOMOMO MOMOMO t.1-12 (Shinobu Ohtaka)

Le 14 février prochain, les éditions Kurokawa sortiront les 2 premiers tomes de leur dernière acquisition, à savoir Sumomomo momomo , un mélange d’arts martiaux, de comédie et de romance qui a été adapté en anime en 2006.

**Synopsis:

***L’homme le plus fort de l’Ouest du Japon, expert en art de la guerre et directeur d’une école militaire, a décidé de marier sa fille avec le fils de l’homme le plus fort de tout l’Est japonais. Tous les ingrédients seront réunis pour qu’ils donnent naissance au bébé le plus costaud du pays. Voilà pourquoi Momoko Kuzuryû, 17 ans, sportive mais maladroite, va chez Kôshi Inutsuka pour qu’il lui fasse un enfant ! Mais voilà, traumatisé depuis son enfance par un père agressif, Kôshi refuse la violence et travaille dur pour devenir… procureur !

moui, ça a l’air sympa, à condition que l’histoire d’amour ne prenne pas une place trop importante.
mais en tout cas je me laisserai sûrement tenter…

C’est pour faire concurrence à Bobobobo Bobobo, autre manga super chiant à nommer ?

On verra pour l’instant ca ne me tente guère. j’ai d’autres priorités d’achats :smiley:

Oulah! Le synopsis me donne vraiment pas envi ^^'
Ca à l’air un peu bizarre, enfin j’ai pas tout tilté mais c’est sur je n’achèterai pas^^

Moi au contraire, ça me parle. Ca à l’air fun et un chouya moins ordinaire que d’habitude. En plus le dessin est plutôt joli, je me laisserai tenter :slight_smile:

La critique par dendys est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par Sandoval est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par Sandoval est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

J’attendais ce tome avec une certaine impatience. En effet son prédécesseur semblait adopter un tournant un peu à la manière d’un Reborn, mettant de côté l’humour qui faisait jusque là l’attrait principal de ce manga pour entrer dans une période un peu plus sérieuse. Il faut avouer que les frères Koganei ne sont pas des tendres, c’est autre chose que les bras cassés envoyés jusque là pour assassiner Koshi, les ruses habituelles ne suffiront certainement pas et pour preuve, même Sumomo ne fait pas le poids face à l’ainé de la famille !

Le défi est de taille pour continuer d’intéresser un lecteur qui à la base apprécie le titre pour tout autre chose que les affrontements entre pratiquants d’arts martiaux… Et pour l’instant je trouve qu’il est relevé avec brio ! Certes l’humour est nettement moins présent mais malgré la gravité apparente de la situation les personnages ne se prennent toujours pas au sérieux, l’univers reste bel et bien décalé et le passage quasi obligatoire à l’entrainement nous offre quelques rires supplémentaires quoique peut-être un peu trop court. (mention spéciale aux parchemins du paternel Inuzuka)

En espérant que cette impression se confirme dans le prochain volume qui devrait être particulièrement riche en combats.

La critique par Sandoval est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary