SUPER GROOM t.1 (Vehlmann / Yoann)

Super Groom T.1

JUSTICIER MALGRÉ LUI

La nuit est calme sur Bruxelles. Mais ce n’est qu’une illusion : des dizaines de silhouettes masquées arpentent les toits. Que font donc ces super-héros tout droit sortis des comics US dans la capitale de l’Europe ? Le responsable de cette pagaille n’est autre que Spirou ! Oui, Spirou, le célèbre personnage de bande dessinée franco-belge né en 1938 qui a vécu des dizaines d’aventures en albums et qui a même un magazine à son nom !
Il faut dire que ces derniers temps, Spirou est entré dans une période de doute : oublié des plus jeunes ? voire traité de ringard ?, son mode de vie et ses voyages incessants à travers le monde heurtaient ses convictions écologistes et de décroissance.
Et puis il a eu cette idée, pas bête a priori : inventer Supergroom pour attirer l’attention et créer le buzz avant de révéler qui se cachait derrière ce superhéros. L’aventure avait mal tourné, occasionnant de gros dégâts, et Spirou avait finalement décidé de rester discret sur l’identité de ce superhéros bienveillant mais très maladroit.
Mais des internautes lancent une pétition pour le retour de Supergroom et des dizaines de pseudo-justiciers ? dont une jeune fille éprise de justice ? reprennent le flambeau, forçant le seul vrai Supergroom à sortir de sa réserve et à repartir à l’aventure.

  • PARUTION LE 07/02/2020
  • Genre : Super-héros ou super-vilains / Action / Aventure
  • Collection : Dupuis « Tous Publics »
  • Age du lectorat : 9+
  • Etat de la série : En cours
  • Album cartonné - 88 pages en couleurs
  • Hauteur : 268 mm / Largeur : 200 mm
  • ISBN: 9782800174723
  • PVP : 13.95EUR

La série principale est en pause jusqu’à nouvel ordre.
Il y aura celle-ci si ça marche, celle de Zorglub et sa fille et les Spirou de …

jusqu’à la fin des Emile Bravo. La série reprendra en 2022.

Avec une nouvelle équipe, ou bien ?

Jim

Et celle sur « young » Champignac ?

Il aurait fallu que ça fonctionne pour que ça suive à un rythme régulier.

Aucune idée, je ne suis pas à ce point dans le secret de Dupuis.

Comme Kab, pas d’info de ce côté.
On peut raisonnablement penser que non.
Pourquoi ne pas la continuer avec le duo actuel si c’est pour reprendre avec eux.
Surtout que si j’ai bien compris les raisons qui ont amené à cette décision sont celles reprises dans le pitch de Vehlmann: oublié des plus jeunes, un groom c’est ringard…
Le duo aurait rebondi sur ça

Mes illusions s’écroulent.

Jim

Au secours.
Ça me fait l’effet de Fantomiald.
(à la différence que j’aime bien Fantomiald)

Moi je suis plutôt confiant. J’ai beaucoup aimé les albums précédents des deux compères, donc je vais y aller avec grand plaisir.

Jim

Le mini-épisode de l’album « Les folles aventures de Spirou » m’a plutôt inquiété.
Il ne m’a ni distrait, ni fait rire. Pas de trouvailles. Des blaques faciles avec Batman. Je me suis même royalement emm*rdé.
Peut-être que ce sera plus élaboré pour une nouvelle série que pour cette petite blagounette de quelques pages. Espérons. Mais les auteurs disent en interview qu’ils se sont éclatés à faire cette histoire, je crains qu’ils ne poursuivent dans le même veine.

Enfin bref, la série principale à l’arrêt, des « Le Spirou de… » en arc de 4 volumes, le « Super-groom » en trois volumes, des spin-offs, ça sent le délire éditorial comme à l’époque Fournier.

Snif.

Je n’ai pas connu la période Fournier, mais il est clair qu’en ce moment la franchise part dans tous les sens et donne cruellement l’impression de manquer de la moindre idée de ligne directrice.

Yoann et Vehlmann sont arrivés sur le titre via un album hors série qu’ils ont rétroactivement rendu plus ou moins « canonique » une fois installés sur le titre officiel, et les voilà qui repartent sur du hors série pendant que d’autres hors séries justifient de mettre ledit titre officiel en pause. Depuis 2016 et jusqu’en 2022, donc ? soit aussi longtemps que la pause record entre les « runs » de Tome & Janry et de Morvan & Munuera.

Ce qui frappe aussi c’est la vitesse à laquelle ces différents titres HS-ou-assimilés, eux, sortent dorénavant : plus d’une demi-douzaine en l’espace de deux ans (Les Folles aventures…, Il s’appelait Ptirou, Le Triomphe de Zorglub, Fondation Z, les deux premiers tomes de L’Espoir malgré tout, Spirou à Berlin, sans compter Le Petit Théâtre de Spirou qui est encore à part parmi les à part)… le tout en parallèle des spin-off Zorglub et Champignac.

Pour comparaison, les six premiers « Spirou vu par » sont parus, eux, sur une période de quatre ans (2006-2010), puis cette ligne de publication a été mise en pause pendant les quatre années suivantes pour faire de la place à la relance de la série officielle, et les cinq titres d’après (avant ceux que je listais) sont eux parus sur trois ans.

Bref, ça tâtonne frénétiquement.

C’est tout de même une prestation avec des hauts et des bas. J’aime bien Les Géants pétrifiés et Dans les griffes de la Vipère, Alerte aux Zorkons a de bons moments, mais La Face cachée du Z et Le Groom de Sniper Alley m’ont plutôt affligé, et j’ai passé mon tour sur La Colère du Marsupilami. L’un dans l’autre, ça ne fait quand même pas une moyenne géniale.

Et cette période souffre aussi, quelque part, de son incapacité (ou disons de son peu de capacité) à introduire du nouveau. Zorglub, Zorglub, Vito, Zantafio… Beaucoup de recyclage pour peu de création originale.

Ça c’est le genre d’argumentaire qui me fait plutôt froid dans le dos. C’est quand même un terrible aveu d’échec : plutôt que de partir du principe qu’on va écrire une histoire intéressante, on acte d’emblée que le perso est ringard et on en fait une « réalité » au sein même de l’univers dans lequel il évolue. (Côté comics on a vu ça ces dernières années avec Hawkeye, Aquaman…)

Dans ce cas précis, c’est quand même en plus franchement biaisé pour ne pas dire hypocrite, car l’emphase sur le « groom », même si les « Spirou vu par… » Emile Bravo et Yann & Schwartz sont passés par là (mais dans des aventures « historiques »), c’est bien Yoann & Vehlmann qui l’ont imposé avec leur gimmick de trouver une raison à chaque album pour que Spirou re-porte, contre sa volonté, son ancien costume dont le personnage s’était sinon détaché de longue date.

Quelqu’un comme moi qui a longtemps suivi la série mais a arrêté après les débuts de Morvan et Munuera, et bien je suis complètement perdu. :slight_smile:

Tu ne vas pas me dire que le franco-belge devient pire que le comics-book en matière de continuité ?
En tout cas, tant que je n’ai pas le numéro 1, je démarre pas, na !

Toi qui lis des comics qui feraient vomir un bouc, je suis persuadé que tu as encore en toi des ressources insoupçonnées pour retrouver ton chemin !

Jim

Ça fait longtemps que je pense, et dis, que Spirou est la série « classique » franco-belge dont le fonctionnement est le plus proche de celui des comics. Spirou et Superman, c’est connu, ont d’ailleurs quasi la même date de naissance (à trois jours près). Les auteurs se succèdent (Franquin lui-même était déjà un repreneur) et apportent clairement leur « patte », tandis que les héros évoluent (sans trop changer) au fil des époques (qui, elles, changent), modèle complètement opposé à la norme FB avec ces héros circonscrits dans un espace-temps précis, immuable (même après des dizaines et des dizaines de numéro), et plus récemment le phénomène de ces reprises qui « ne doivent pas se voir » pour le lecteur lambda.

Sans doute l’erreur de Yann et Morvan (mais j’avoue que sans rien savoir des coulisses, j’ai spontanément plutôt tendance à imaginer la faute principalement sur Yann…) aura-t-elle été de pousser encore plus loin et plus explicitement le rapprochement, avec leur T.50, son reboot et son ouverture vers les univers parallèles / timelines alternatives.

Sans aller jusqu’à leur mettre sur le dos tous les errements du titre depuis douze ans, le fait est que leur album apparaît au mieux comme un symptôme. La « continuité », pour rebondir sur ce que disait @Soyouz, n’existe quasiment plus, comme cassée (cinq albums entre 2008 et 2022, donc…), et il n’y a plus que des elseworlds et des what if.

C’est vrai que Spirou fait très comics dans son fonctionnement. Mais l’éclatement de spin-off et l’absence apparente de série mère rend le suivi compliqué.
Même si Batman a plusieurs séries dérivées, les titres Batman et Détective Comics sont toujours restés. Ça cadre le lecteur, ce qui n’est pas le cas actuellement avec Spirou.

Il a un costume à dominante rouge. Il a un clone. Son histoire a été réécrite.
C’est… Spider-man ?
Non. C’est Spirou.

Jim