SUPER-HÉROS, UNE HISTOIRE POLITIQUE (William Blanc)

WILLIAM BLANC
SUPER-HÉROS, UNE HISTOIRE POLITIQUE
HISTOIRE
Cinéma, séries télévisées, romans, jeux… les super-héros, nés il y a quatre-vingts ans avec l’apparition de Superman, ont envahi la culture populaire planétaire.
Loin d’être un simple produit de divertissement, le genre super-héroïque a été pensé dès son origine comme un outil politique par des auteurs issus de milieux modestes. Captain America a ainsi été créé par deux auteurs juifs pour corriger Hitler dans des comics avant même que les États-Unis n’entrent en guerre alors que Wonder Woman a été pensée pour promouvoir l’émancipation des femmes.
D’autres super-héros ont rapidement eu pour fonction de faire croire à l’existence d’un futur radieux à portée de mains dans lequel le modèle démocratique se répandrait sur l’ensemble du globe pour triompher des tyrannies « féodales » totalitaires. Plus tard, de nouveaux personnages plus troubles ont symbolisé une Amérique en plein doute, frappée de plein fouet par la crise pétrolière et la défaite au Vietnam, puis le 11 septembre 2001.
Évoquant tour à tour Superman, Batman, Wonder Woman, Captain America, Namor, l’Escadron suprême, Black Panther, Luke Cage, Green Arrow, Red Sonja, Howard the Duck, Punisher, Iron Man, les super LGBT et Wolverine, cet ouvrage se propose d’explorer les discours politiques qui se cachent derrière le masque des surhumains.

L’AUTEUR
William Blanc est un historien médiévaliste spécialiste des cultures populaires. Il a notamment écrit Le Roi Arthur. Un mythe contemporain (Libertalia 2016) et coécrit Les Historiens de garde. De Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national, avec Aurore Chéry et Christophe Naudin (Inculte 2013, Libertalia 2016), Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire avec Christophe Naudin (Libertalia, 2015).

Le livre dans l’agenda
Le 14 octobre @ Blois (41)
William Blanc et Benjamin Brillaud sur les cultures populaires
Le 13 novembre @ Paris (XII)
William Blanc présente Super-héros, une histoire politique
ARCHIVES
Le livre dans le blog
Aucun article dans le blog.
Prochainement
Préface de Xavier Fournier
17 €
368 pages + 32 pages couleur
Parution : 8 novembre 2018
ISBN physique : 9782377290444

Couverture (web) – JPEG 157.7 ko
Couverture (print) – PDF 28.1 ko
http://editionslibertalia.com/catalogue/ceux-d-en-bas/super-heros-une-histoire-politique

A traduire en anglais et à donner aux Comics Gate ? :yum:

Tiens, de mon temps, on disait “médiéviste”.

Jim

S’il étudie le Moyen-Âge, c’est effectivement un médiéviste…
S’il est médiévaliste, ça tient à ses idées, plus qu’à son travail.

Tori.

Elle est excellente, cette couverture !

si le bouquin est aussi bien que celui qu’il a écrit sur le Roi Arthur, alors c’est de la super came, foncez !!!

Le sujet m’intéresse.

Un livre du même sur le roi Arthur?
Je prend.

Bon ça ne commence pas très bien.

Il y a un “XXI° siècle” assez incongru page 14 (ou alors quelque chose m’a échappé ?) : “Ils (les comics de super-héros) se sont opposés en cela à une vision qui, depuis le XXI° siècle souhaitait retourner vers un Moyen Âge fantasmé par crainte de la modernité.”

Et page 19, une traduction fautive où “dungeon” est traduit par “donjon”. Ce qui est d’autant plus dommage qu’il s’agit de la traduction d’une chanson assez célèbre “Dark as a Dungeon”, où il est question de mines. Ce qui aurait dû mettre en alerte le sens d’araignée de William Blanc.

Pas de quoi fouetter un super-chat (vu le nombre de signes du bouquin), mais ça gâche toujours un peu mes lectures, surtout les essais, lorsque je m’aperçois de bourdes de ce genre.
Et après seulement quelques pages.

moi j aime bien (j ai pâs vu les bourdes donc bon)… l aspect futuriste ne m aytant jamais trop titillé et surtout cette représentation du moyen age comme antagoniste… etc j aime bien.
J ai passé cap america… mais Superman et wonder woman sont vraiment passionnant. les 2 autres un peu moins bien

je pense me l’acheter bientôt et le lire à la suite de deux autres livres sur les super-héros (un sur la philosophie et un sur la société).

En cette période de confinement, je picore dans plein de bouquins que j’ai commencé en même temps. Celui-ci favorise ce genre de lecture.
Là, je viens de lire le passage sur Black Panther et les héros noirs. Très sympathique, avec une chouette mise en perspective, tant symbolique que visuelle ou politique. William Blanc prend la précaution de citer quelques prédécesseurs au héros wakandais, notamment Lion Man, héros de All-Negro Comics. J’aurais aimé qu’il cite aussi la formidable série « Brothers of the Spears », série qui a deux particularités lui faisant mériter de figurer en bonne place dans l’histoire des héros noirs de la BD américaine : sa longévité (elle paraît dans le sommaire de Tarzan de 1951 à 1966) et propose les aventures d’un tandem, un guerrier noir et un guerrier blanc, mis en scène à égalité.

PlancheA_385087

La lecture de ce chapitre et le feuilletage rapide m’amènent ceci dit à formuler un bémol sur l’ensemble du bouquin, à savoir que les légendes des illustrations contiennent parfois des imprécisions voir des erreurs. Ça tourne surtout autour des noms d’auteurs, mais on sait tous que le regard d’un acheteur s’arrête parfois sur ces petits blocs de texte qui déterminent, dans un sens ou dans un autre, son impulsion d’achat.

Jim