SUPERMAN #1-5 (Brian Michael Bendis / Ivan Reis)


(Le Doc) #21

Superman #1

A bold new chapter for the greatest superhero of all time begins here as the superstar team of writer Brian Michael Bendis and artist Ivan Reis begin their run on the all-new SUPERMAN! The fallout from the Man of Steel miniseries has Clark Kent looking at the world through new eyes…with new ideas about what Superman could and should do for the city of Metropolis and the planet Earth. His first job? Getting the planet back out of the Phantom Zone!

Written by
Brian Michael Bendis
Pencils
Ivan Reis
Inks
Joe Prado
Cover by
Joe Prado
Ivan Reis
Alex Sinclair
Print Release Date
July 11 2018

Source : www.theavclub.com


(Hush2 0) #22

J’ai l’impression d’avoir la même impression que lors de la lecture du “Man of Steel” #1 par Bendis. Humain, à l’écoute, son Superman m’intéressait. Malheureusement, on connait la suite de cette mini très décevante et mal fagotée.


(Ben Wawe) #23

Tout à fait : je suis maintenant méfiant, et j’ai peur de retomber rapidement dans les si nombreux défauts de son médiocre MoS. En outre, je trouve que la discussion avec Martian Manhunter est, au mieux, fort bête, au pire, fort cynique et dégueulasse (notamment pour J’Onn).
Bref, c’est agréable, joli même, et ça donne envie d’y croire ; mais chat échaudé craint l’eau froide, et je me prépare déjà au pire…


(Le Doc) #24

Superman #2

The world quakes and shakes as it begins to succumb to the effects of the entire planet being moved into the lifeless realm known as the Phantom Zone. As Superman works with the World’s Greatest Heroes, an old enemy trapped in the same prison returns to stop the Man of Steel and escape.

Written by: Brian Michael Bendis
Art by: Ivan Reis, Joe Prado, OClair Albert, Alex Sinclair
Cover by: Joe Prado, Ivan Reis
Variant cover by: David Mack, Adam Hughes

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Aug 8 2018

Source : www.screenrant.com


(Ben Wawe) #25

Je me suis ennuyé sur ce numéro, très bien illustré par Ivan Reis, mais en soi très vide ; rien n’avance. Certes, l’exposition est bien faite avec les sentiments de Superman, mais je n’apprécie pas que l’auteur fasse déjà une pause dans cette intrigue - dès la deuxième partie. A mon sens, c’est trop tôt.
Et, aussi, j’ai compris finalement pourquoi je ne supporte pas Flash tel que Bendis le décrit ; parce qu’il cadre le personnage sur celui de l’ex-DCEU, du film Justice League.
En soi, j’ai pu accepter cette version décalée, paumée, un peu minable, balourde et naze du personnage en film, car il apparaît tel quel et il fonctionne dans le film - mais tel n’est pas le cas en comics, où Barry Allen n’est tout simplement pas ainsi. Dommage, ça parasite le numéro fort désagréablement.


(Le Doc) #26

sm-cv3-1132404

SUPERMAN #3

(W) Brian Michael Bendis (A/CA) Joe Prado, Ivan Reis

Guest-starring the Justice League! Locked inside the Phantom Zone, the Earth stands poisoned and its heroes lie dying, with no idea how to escape the deadly Kryptonian trap. But an even deadlier threat invades as Rogol Zaar teams with those who have been imprisoned inside the Phantom Zone to use Earth to escape, not caring if they destroy the planet to do it.

In Shops: Sep 12, 2018

SRP: $3.99

sm-03-1-1132399

Source : www.comicbook.com


(Ben Wawe) #27

J’ai du mal avec Bendis sur Superman.
Ses notes d’intention sont plaisantes, ses lancements sont bons, ses idées peuvent me plaire, mais… très vite, je me lasse et je me crispe face à certaines de ses manies, la forme qu’il entend donner à son intrigue.
Ici, Bendis s’en sort bien avec Zaar et la Zone Fantôme, ça donne du coffre à un personnage assez creux jusque-là, et les conséquences du voyage de la Terre ici sont bien vues ; mais c’est, bien trop souvent, mal fichu dans cette forme qu’il donne à son intrigue.
L’humour ? Ca ne me dérange pas, mais ça donne à plat avec Adam Strange. Superman qui indique que la situation demande un expert, et demande si la JL a un expert - mais on parle de la Zone Fantôme, c’est lui l’expert ! Avec cette lourdeur, aussi, dans la gestion de la JL.
Je n’aime pas, non. Le fond est intéressant, les notes d’intention aussi - mais la forme, ça ne cadre absolument pas avec le héros !


(Hush2 0) #28

Action Comics est bien plus intéressant. Là, il se perd, comme tu le soulignes, à trop en faire.


(Pseudo-X) #29

je dirais plutôt qu’il nous perd.:wink:


(Le Doc) #30

Superman #4

As Superman fights to protect the world from Rogol Zaar and the Kryptonian convicts trapped inside the Phantom Zone, the greatest minds on Earth devise a risky plan to return the planet from the deadly prison. With the Earth continuing to crack and crumble and its greatest heroes fall, can the Man of Steel hold the line and give his adopted world a chance to escape?

Written by: Brian Michael Bendis
Art by: Ivan Reis, Joe Prado, Oclair Albert, Alex Sinclair
Cover by: Joe Prado, Ivan Reis
Variant cover by: Adam Hughes

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Oct 10 2018

Source : www.dccomics.com


(Ben Wawe) #31

Il y a peu, je disais que j’avais du mal à lire le Superman de Bendis, là où son Action Comics me paraissait meilleur ; Superman #4 change légèrement mon avis.
C’est mieux, oui.
Avec un procédé classique, la double narration entre le présent et le passé pour souligner son propos, l’auteur s’en sort bien pour expliquer les troubles qui animent Superman, héraut du pacifisme et du contrôle, qui doit cependant faire face à une crise majeure et… à l’assassin de son peuple ; ça l’énerve, c’est difficile de prendre sur lui, et ça se comprend. C’est bien fait.
Tout comme le sentiment de crise, d’urgence qui règne dans les pages, avec notamment cette quête d’une solution, via Atom (et, perso’, comme fan d’Atom, le voir ainsi, ça me plaît déjà ; mais, même, l’utiliser ainsi, c’est une bonne idée au-delà de l’attachement que j’ai pour lui). Ca fonctionne bien, le final est plutôt bien vu, et… oui, c’est agréable et bien fait.
Seul bémol : l’utilisation de Flash, en comique, ici qui fait ce qu’Atom lui dit sans se poser de question (c’est dit dans ses dialogues) ; moui, c’est complètement incohérent avec le scientifique Barry Allen, mais correspondrait au Flash du film Justice League.
Bref, avec de belles planches de Reis, très à l’aise dans les affrontements et la gestion de l’urgence, Bendis réussit un bon numéro ; vraiment. Avec, même, un bon dialogue Clark/Jon. Curieux de la suite.


(Le Doc) #32

Superman #5

Written by Brian Michael Bendis, art and cover by Ivan Reis, Joe Prado, Oclair Albert, Alex Sinclair, variant cover by Adam Hughes.
What could tempt Kryptonian criminal General Zod to reenter the Phantom Zone after years of imprisonment? As Superman tries to free himself from the Kryptonian jail and fight off the monster who destroyed Krypton, Zod returns to face Rogol Zaar and get vengeance for his dead world and its lost potential.
32 pages, $3.99, in stores on Nov. 14.

Source : www.newsarama.com


(Ben Wawe) #33

Jusque-là, je trouvais que Brian Bendis s’en sortait mieux sur Action Comics, centrée sur le Clark journaliste et les rues de Metropolis, que sur Superman, orientée sur l’action et sur Rogol Zaar ; ce numéro vient, néanmoins, prouver que l’auteur sait très bien gérer ce titre-là, aussi, en livrant le meilleur épisode sur la série.
En effet, rien n’est mauvais ici, tout est bon. Avec une ouverture surprenante mais qui fait sens ensuite, le scénariste s’amuse avec Zod et d’autres personnages (Adam Strange y est, hélas, encore tourné en dérision… mais je fais le deuil du respect de ce type de héros avec Bendis ; au moins, il traite bien mon chouchou, Atom, et on ne voit pas ici Flash, transformé sous sa plume en kikoolol), avant de livrer une scène très forte et très bonne sur Superman et ses doutes. C’est très simple, très sobre, mais très réussi ; en quelques cases, Bendis explique pourquoi Superman ne “craque” pas devant la situation et Zaar, et c’est autant beau que bon.
Enfin, il achève son numéro dans une situation inédite, mais qui promet beaucoup d’action dans le prochain épisode ; que, du coup, j’ai envie de lire. Si on rajoute à Ivan Reis en très bonne forme, qui livre un très bon Superman, et d’autres personnages bien croqués, ça donne une véritable réussite, que j’ai été ravi de lire.