SUPERMAN / BATMAN t.1-2 (Loeb / McGuinness, Turner)

[quote]Superman Batman tome 1

Superman et Batman sont depuis leurs débuts les plus grands protecteurs que l’humanité ait connus, mais lorsque Lex Luthor, l’ennemi juré de l’Homme d’Acier, devient président des États-Unis, ils sont déclarés, sur son ordre, « ennemis publics n°1 », et doivent échapper à leurs anciens alliés de la Ligue de Justice ! Et quand la cousine de Superman atterrit sur Terre, les forces de Darkseid convoitent de près cette nouvelle « arme vivante » kryptonienne !

(Contient : Superman/Batman #1-13)

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Super-héros
Collection : DC Classiques
Date de sortie : 09 janvier 2016
Pagination : 336 pages
EAN : 9782365778220
Prix : 28 EUR[/quote]

Le site de l’éditeur : urban-comics.com/superman-batman-tome-1/

Sur le fond, je suis étonné que cette série, dessinée par des poids lourds et proposant des récits globalement autonomes et porteurs, n’ait pas été publiée plus tôt par Urban Comics.

Le premier cycle, celui de Jeph Loeb, constitue peu ou prou une vaste saga. Dont chaque chapitre est vaguement indépendant, mais le dernier est une sorte de conclusion de l’ensemble.
J’ai relu ça il y a deux ans environ, et c’est très sympa.

En revanche, je crois que j’ai jamais lu la suite, avec d’autres équipes.

Jim

Ah, franchement, j’avais complètement zappé qu’il y avait quelque chose après Loeb…

Il y a encore plus de 60 épisodes après ceux de Loeb…Comic Box en a publié un ou deux, le reste est toujours inédit…

Ouais, une série assez longue, et en plus, vu de loin, ça a l’air sympa…

Jim

Pas de grands souvenirs, pourtant … Mais bon, c’est sûrement moi (ou ma mémoire en fait)

Moi j’en garde le souvenir d’une série, la partie sous les auspices de Loeb du moins, comme extrêmement “verbeuse”, avec des récitatifs long comme un jour sans pain, reste que les artistes, si je me souviens bien (?), étaient excellents, McGuinness en tête.

Ah c’est marrant, j’ai le souvenir de récits un peu décompressés, d’épisodes lus en deux minutes, avec des récitatifs d’intro conséquents mais le reste de la vingtaine de pages assez léger. Mais bon, ça remonte à quelque temps, déjà. J’ai peut-être un peu lu en diagonale.

Jim

Moi aussi, je dis peut-être des bêtises ?

Ah bah ma mémoire m’a fait défaut, parce que ça m’étonnerait que j’ai ces premiers épisodes (ou alors, je les ai achetés en 100% DC, mais ça m’étonnerait aussi !).
Bref, j’ai pris le truc en court de route en débutant par les épisodes de Turner, et ça a commencé à être distrayant à partir de Pacheco (mais la série était inégale)

Cette édition sera l’occasion de vous rafraîchir la mémoire. :smiley:

Personnellement, j’ai le souvenir d’une série (sous Loeb) qui assume le côté blockbuster total du principe du duo Superman/Batman. Ca part dans beaucoup de sens, les menaces sont énormes, les héros s’en sortent avec classe car ils sont les meilleurs ; en dehors de ça, ça vaut surtout pour les dessinateurs, qui ont l’occasion de faire très bien ce qu’ils savent faire de mieux (Loeb parvient souvent à “donner” à ses dessinateurs ce qu’ils aiment faire ou là où ils peuvent briller), car le fond de l’intrigue n’est jamais fameux.
Mais c’est du blockbuster, efficace et positif. C’est très proche de l’esprit de Hush, finalement.

Vu tout ce qui sort, ce n’est vraiment pas ma priorité (elle ne sera pas sur ma liste d’achat)

[quote=“BenWawe”]…]
Mais c’est du blockbuster, efficace et positif. C’est très proche de l’esprit de Hush, finalement.[/quote]

Il est clair que chacun utilise le vocabulaire qu’il veut ou qui lui convient le mieux, cependant j’ai l’impression de voir utilisé le terme blockbuster à toutes les sauces, alors qu’il réfère à quelque chose de précis : aujourd’hui dans le domaine du cinéma, hier dans celui du théâtre.
Mais toujours, le blockbuster détruit ses concurrents en siphonnant leur public.

Cela étant, on peut donc, si l’on veut et quand il s’agit de souligner l’aspect spectaculaire :wink: , substituer à *blockbuster * l’expression “grand spectacle”.
Ou spectaculaire ! :smiley:

:wink:

Vu les ventes à l’époque, il s’agit donc d’un grand spectacle blockbuster. :smiley:

Tu es un sacré bon politique, roué comme il convient. :wink:

[quote=“artemus dada”]alors qu’il réfère à quelque chose de précis : aujourd’hui dans le domaine du cinéma, hier dans celui du théâtre.
[/quote]

C’est quoi, le sens théâtral ?

Jim

Le même qu’au cinéma : un succès qui fait fermer tous les concurrents du quartier, ce sens originel (à double tiroir, c’est aussi un terme militaire désignant les bombes lourdes) venant du jargon propre à la critique théâtrale.

[quote=“Jim Lainé”]Le premier cycle, celui de Jeph Loeb, constitue peu ou prou une vaste saga. Dont chaque chapitre est vaguement indépendant, mais le dernier est une sorte de conclusion de l’ensemble.
J’ai relu ça il y a deux ans environ, et c’est très sympa.[/quote]

24-25 épisodes au total pour 4-5 arcs.
L’un avec la chute de Luthor
le deuxième avec le retour de Supergirl
le troisième avec Pacheco dans une sorte de manipulation d’une Légion (de mémoire) ayant former Bruce et Clark à devenir des dictateurs
Le quatrième, je sèche…
le cinquième (ou le quatrième en fait) avec le retour d’Ed McGuiness où l’équipe créative crée les Ultimates vu par DC.

Du Loeb à cent à l’heure. Avec de très beaux crayons en guise de partenaires si on enlève l’adoré-mal aimé (et regretté) Turner.

[quote]En revanche, je crois que j’ai jamais lu la suite, avec d’autres équipes.

Jim[/quote]

Pourtant il y a une petite période Dustin Nguyen. Je pensais que tu l’avais lue… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Très sympa avec Green et Johnson aux stylos.

J’en avais lu que quelques épisodes il y a longtemps et je suis toujours assez mitigé concernant Jeph Loeb qui est capable du pire dans le meilleur, si je puis dire. On retrouve ses défauts ici mais l’ensemble reste d’une lecture assez agréable. Je trouve dommage (mais c’est assez inévitable) qu’on se trouve à la fin de l’ère Luthor président alors qu’on a eu le début mais pas le reste. C’est inévitable et cela pourra changer dans l’avenir mais ça amoindrit la fin du premier arc.

Loeb est quelqu’un à l’écriture très carré et qui ne perds jamais en route, la contrepartie c’est qu’a trop bien faire on se retrouve vite dans beaucoup de lourdeur et du classique de chez classique sans grande saveur parfois. Cela dépend du dessinateur en fait. Par exemple la première histoire est dessiné par Ed McGuinness un dessinateur que je trouve parfait pour Superman et cela donne à la fois beaucoup de peps et plein de bonnes choses, un grand spectacle en somme. Le premier épisode par exemple a une belle construction qui permet de poser le duo, la complémentarité et les différences. L’histoire en plus est vraiment chouette avec une petite ode aux mecha qui m’a bien plu.

L’histoire qui met en scène Superboy et Robin est également pas mal avec Pat Lee au dessin.

Le hic c’est avec Michael Turner dont j’ai jamais compris qu’il puisse être autant adulé. L’histoire avec le retour de Supergirl est pas mal mais, pour le coup, la narration est vraiment lourde. C’est assez flagrant quand tu vois que certains procédés (la double voix-off surtout) sont bien mieux gérés avec McGuinness qu’avec Turner.

Mais dans l’ensemble c’est une agréable lecture qui met bien en valeur le duo. Ca m’a plu.

On remarquera aussi la pertinence de la sortie avec le film de Zack Snyder, bien sur, mais aussi avec les autres sorties du catalogue. Cette œuvre “complète” Infinite Crisis T4 par exemple.