SUPERMAN : LES ORIGINES (Mark Waid / Leinil Francis Yu)

[quote]SUPERMAN : LES ORIGINES
*Scénario: Waid Mark – Dessin: Yu Leinil Francis
Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Super-héros
Collection: DC Essentiels
Date de sortie: 25 janvier 2013
Pagination: 352 pages
ISBN: 9782365771801
Format: 185 x 282mm
Prix: 25 €

Clark Kent est un apprenti reporter bourlinguant à travers le monde. En visite dans un pays africain, il se lie d’amitié avec des résistants et y apprend une douloureuse leçon quant aux valeurs de vérité et de justice. Revenu aux États Unis, il décide d’embrasser son héritage extraterrestre et de défendre les plus faibles sous le costume de Superman. Son opposition à l’homme d’affaires Lex Luthor va lui révéler les secrets de ses origines mais également mettre en jeu la confiance des habitants de Metropolis. (contient SUPERMAN : BIRTHRIGHT #1-12, SUPERMAN/BATMAN Secret Files 2003 et THE BRAVE AND THE BOLD #16)*[/quote]

Liens:
Le site de l’éditeur : www.urban-comics.com
La page facebook de l’éditeur : www.facebook.com/UrbanComics

Marrant ce renomage qui signifie que ce sont les origines alors que c’est faux, c’est une version revue et corrigé qui va lorgner du côté de Smallville.

j’aime bien cette mini.

Plutôt sympa.

Je suis assez fan de Waid, même gros fan, mais là je dis non.

j’aime plutôt cette mini également. Notamment les débuts en Afrique et le retour à Metropolis. Son kent n’est pas loin de celui de morrison dans action comics

Qu’est ce que tu lui reproches Kab ?

Pareil, j’aime assez cette mini, un scénar très sympa qui revisite les origines de Sup’ et de bien joli dessin de Yu très bien servi par la colo de McCaig.

Kab, en quoi ça lorgne sur Smallville ? J’avoue que je ne vois pas, mais peut-être est-ce du au fait que je n’ai pas du réussir à voir plus de 3épisodes de cette série ([size=85]faut pas abuser, j’ai des limites ! ^^[/size]).

Le titre n’est pas faux, vu que c’est bien des origines ([size=85]revisitées certes[/size]) de Superman dont il est question, mais il trompeur car ce ne sont pas les origines du Sup’ actuel version new 52.

[quote=“n.nemo”]

j’aime plutôt cette mini également. Notamment les débuts en Afrique et le retour à Metropolis. Son kent n’est pas loin de celui de morrison dans action comics

Qu’est ce que tu lui reproches Kab ?[/quote]

Pas relu depuis sa parution donc j’ai pas mal oublié. Mais bon déjà j’en ai pas vu l’intérêt à part surfer du côté des fans de Smallville. Pour moi c’est l’équivalent d’un season one en ce moment chez Marvel.

J’ai aussi trouvé ça un peu long, et trop smallville. Voilà faudrait que je relise pour m’en rappeler.

[quote=“Zombie”]
Le titre n’est pas faux, vu que c’est bien des origines ([size=85]revisitées certes[/size]) de Superman dont il est question, mais il trompeur car ce ne sont pas les origines du Sup’ actuel version new 52.[/quote]

J’aurais préféré avoir la version original Droits de naissance.

Par contre je constate que ça doit fonctionner car c’est tout de même sa troisième édition.

Pas grand chose en fait, le lien entre les deux versions du personnage et de son univers est plus que ténu, même si la note d’intention affichée par l’éditorial à ce moment-là était de ferrer le public de la série Smallville si je me souviens bien.

L’élément commun entre la série télévisée et l’histoire de Mark Waid, c’est que Clark Kent et Lex Luthor se sont connus à Smallville et sont même devenus amis avant de se déchirer et d’être ennemis.

Mais je soupçonne Mark Waid d’avoir été roublard sur ce coup-là, parce que l’épisode qui relate l’enfance de Clark et Lex dans Birthright, et notamment l’incident qui fait perdre ses cheveux à Lex et met fin à l’amitié entre les deux jeunes hommes, me semble avoir été nettement plus influencé par un ancien épisode écrit par Jerry Siegel, si j’en crois le synopsys, qui a été réimprimé dans les années 1960:

D’ailleurs, une fois cet épisode passé, Waid botte en touche par la suite sur les liens entre Clark et Lex puisque lorsque les deux hommes se rencontrent à Metropolis pour la première fois depuis l’accident du laboratoire, Lex ne se souvient pas avoir connu Clark (la thèse d’une amnésie consécutive à l’accident étant avancée par le reporter). La démarche semble tenter de concilier la version de Siegel, puis celle de Byrne par ce subterfuge. Pour le reste, le comic book n’a vraiment pas grand chose à voir avec la série télé, que ce soit au niveau de la caractérisation des personnages, des intrigues ou de la redéfinition même du héros (hormis peut-être le fait que le S du costume est un blason hérité de sa défunte famille sur Krypton) . Dans Smallville, Lex Luthor est empêtré dans des jeux de pouvoirs avec son père, tiraillé entre son mauvais penchant et la bonté que fait ressortir Clark en lui (au moins pendant quatre, cinq saisons). Chose totalement absente du comic book. Et l’arrivée de Clark à Metropolis, bien antérieure à celle finalement effectuée par la série télé, tout comme sa motivation pour devenir un héros n’ont rien à voir entre les deux versions: dans Smallville, Clark agit dans l’ombre pour redresser les torts alors que dans Birthright, il choisit d’arborer un costume voyant et d’exposer son visage aux habitants de Metropolis sans se camoufler pour inspirer de la confiance aux gens.

Merci Benoît pour tous ces éclaircissements, très instructif !

Et il y a quand même quelques récits inédits dans cette réédition: SUPERMAN/BATMAN Secret Files 2003 (qui reprendra sans doute le segment écrit par Waid, pas certain à 100% qu’il soit inédit celui-là) et THE BRAVE AND THE BOLD #16, dernier épisode de Mark Waid sur la série qui est dessiné par Scott Kolins.

Le père de Luthor(càd Lionel),il n’a pas été rajouté dans la continuité après cette série?

Parce qu’avant,le père de Luthor était différent,non?

Dans Birthright, tu veux dire? Je ne me souviens pas qu’il soit nommé comme son homologue de la série Smallville (je crois que Waid ne lui donne pas de prénom d’ailleurs), mais la seule chose de commune entre les deux supports, c’est que le père ne semble pas apprécier son fils (et encore, ça ressemble plus à de l’indifférence dans le comic book, le personnage n’ayant que très peu de dialogues dans l’épisode en question). C’est très possible qu’il diffère aussi du modèle instauré dans d’anciens épisodes, s’il y en a un, mais je ne connais pas vraiment la continuité qui était en vigueur pendant l’âge d’argent et l’âge d’or, donc je n’en sais rien sur ce point.

On le voit dans Flashpoint,en tous cas.

Ouaip, merci.

Et putain Kab, si Smallville ressemblait ne serait ce qu’a moitié a Birthright, ça serait une super série.

(Je ne vois vraiment pas le rapport dans le traitement de l’histoire).

Et pour revenir sur la démarche à l’origine du projet, voici des extraits de la proposition du scénariste Mark Waid pour réactualiser chaque aspect du mythe de Superman pour le XXIème siècle:

«En vue du projet qui est devenu Superman - Les Origines, Mark WAID a été sollicité pour rajeunir et réinventer les origines de Superman pour les lecteurs du 21e siècle. La demande, coïncidant avec les envies de WAID, impliquait qu’il reste fidèle au concept de base créé, il y a plus de soixante ans, par les créateurs Jerry SIEGEL et Joe SHUSTER, tout en tenant compte des contributions subséquentes de pionniers tels que Mort WEISINGER, Elliot S ! MAGGIN, John BYRNE, Marv WOLMAN et Jerry ORDWAY, entre autres. Avec le dessinateur Leinil YU, Mark a entrepris de reprendre à zéro chaque aspect de Superman. Le texte qui suit rassemble des extraits de la proposition de Mark.»

"]*QUI SUIS-JE ET QU’EST-CE QUE JE FAIS ICI ?

C’est notre idée forte, notre fil conducteur. Nouveau-né évacué dans une fusée de la planète Krypton vouée à la destruction, Kal-El est adopté par un couple de fermiers bienveillants et rebaptisé « Clark Kent ».

Ses parents l’élèvent du mieux possible. Ils accomplissent un travail exemplaire en lui inculquant un fort sens éthique, moral et s’efforcent de l’aider à se sentir humain… … mais il ne l’est pas. Il est différent. Après le lycée, il entame une quête personnelle et désespérée à travers le globe pour s’ouvrir des perspectives et découvrir sa place. Le don incroyable que sont ses pouvoirs surhumains l’éloigne du reste de l’humanité. En fait, le jeune Clark souffre d’avoir, à chaque instant, conscience que le seul message que l’univers lui envoie à propos de sa présence sur Terre est :

TU N’AS PAS TA PLACE ICI

Il possède des souvenirs vagues, oniriques, de son monde disparu – surtout le matin à l’aube, lorsqu’il ressent une tristesse et une nostalgie inexplicables en regardant le soleil couchant rougir à l’horizon – mais rien de concret. La fusée qui l’a emmené ici ne recèle que quelques indices, dont un appareil qui, selon Clark, doit servir à délivrer des messages, mais les rigueurs du voyage l’ont endommagé et il ne reste pas grand-chose à en tirer : une phrase par-ci, une image brouillée par-là. Une seule certitude demeure : Clark a beau avoir été élevé comme l’un des nôtres, il n’est PAS l’un des nôtres, et c’est une leçon qu’il reçoit à de nombreuses reprises, encore et encore, jusqu’à ce qu’il en arrive à la conclusion que réclamer son héritage extraterrestre, quel qu’il SOIT, n’est pas seulement une possibilité ; mais que peut-être il s’agit de son destin. Durant notre série, le personnage de Superman va DÉCIDER qui il est plutôt que d’en laisser le choix à d’autres. Il aboutira à ses propres conclusions sur la raison de sa présence ici, sur ce qu’il est censé faire de ses talents, et sur le meilleur moyen d’intégrer les identités transmises par les deux mondes dont il est originaire. En chemin, on découvrira sa première apparition en costume (en l’expliquant de façon contemporaine), nous rencontrerons les personnages secondaires et (touchons du bois) leur donnerons d’autresfacettes et nous introduirons Luthor. Mais avant, nous ferons tout notre possible pour répondre aux deux questions que l’on me pose le plus souvent à propos de Superman :
« Pourquoi agit-il ainsi ? » et « Comment est-il possible de s’identifier à quelqu’un comme lui ? »

source : www.urban-comics.com*

Ce n’est pas la proposition faîtes avec Momo ?

Birthright reprend des idées de la proposition de relance avortée Superman 2000 par Grant Morrison, Mark Waid, Tom Peyer et Mark Millar (tout comme All Star Superman). C’est normal qu’il y ait des similitudes.

Donc c’est bien normal que j’ai déjà eu la sensation de lire ça.
Merci Benoit.

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary