SUPERMAN: SON OF KAL-EL #1-14 (Tom Taylor / John Timms, Cian Tormey)

Superman/Nightwing crossover part 2 of 2! Nightwing promised Clark Kent that while he’s off-planet, Nightwing would look after Clark’s son, Jon, as he tries to fill his father’s shoes as Superman. But with someone out there murdering superpowered people, is Nightwing in over his head? Read Nightwing #89 for part 1 of this crossover story!

Written by: Tom Taylor
Art by: Bruno Redondo, Wade Von Grawbadger, Adriano Lucas

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Mar 8 2022
Page Count:
32

Le bonbon qu’est ce crossover Dick/Jon continue d’être fort agréable, entraînant et réjouissant… même si cela avance très peu.
Tom Taylor fait en effet du surplace dans l’intrigue principale, qui est définitivement celle de cette série, et la lutte de Jon contre Gamorra et son Président Bendix. Ce dernier a enlevé des surhumains pour les intégrer à The Rising, officiellement une super-équipe, en vérité des « corps » contrôlés à distance par Bendix et des sbires, pour agir via les surhumains contrôlés. Bon, on voit ainsi Dick et Jon collaborer, s’entraider avec style, mais ils ne peuvent rien pour empêcher le sacrifice par Bendix d’un de ses sbires, juste devant Jon, qui en déprime. Cela permet cependant de très beaux moments de dialogues et d’échanges, avec finalement Dick qui devient « officiellement » le mentor de Jon, mais aussi Dick qui propose à Lois d’être le visage public de The Truth, le journal « rebelle » du petit-ami de Jon, où Jon travaille aussi. Cela sera utile, car Bendix lance une propagande pour faire tomber la cote de popularité de Jon, mais Dick le confirme : il n’est pas seul, et ne le sera jamais.
L’ensemble stagne, mais l’ensemble demeure beau, juste et touchant. Tom Taylor fait transpirer tout son amour pour les deux personnages, notamment via une première partie très stylisée et « cool », où les personnages font des trucs tellement « cool » que ça en devient drôle et parfait. Il gère cependant très bien son rythme par cette chute brutale, qui permet de très bons dialogues, pleins d’émotion. Notamment les révélations de Dick sur le poids de l’héritage, et surtout Jon qui révèle qu’il a toujours « attendu », quand il a été enfermé cinq ans sur Terre-3 par Ultraman, que Nightwing vienne le sauver, le retrouver, comme cela avait été le cas dans le flashback de la première partie du crossover.
C’est simple, c’est efficace, mais c’est surtout très jute et tendre. Bruno Redondo continue d’être un formidable artiste, autant sur la beauté des planches que sur la narration. J’ai un léger bémol sur la composition d’une des premières pages, quand Nightwing attaque des sbires : je trouve que les enchaînements ne sont pas logiques. Mais c’est un détail, devant une prestation si jolie et agréable.

Quel plaisir de continuer à suivre tout ceci, avec le sourire !

Carrément.

J’avais complètement zappé que Jon avait été enfermé sur Terre-3.

Là, où je tique sur un point d’intrigue, c’est sur Brian Michael Bendix. Il me paraît complètement c$$ pour ne pas dire plus. Il était bien plus machiavélique dans mes souvenirs et même dans le dernier reboot de Warren Ellis.

Sinon, c’est une belle équipe de personnages et de créateurs.

Oui, on passe d’un manipulateur retors et vicieux, à… un dictateur un peu guignol.
Bon.
Ben c’est comme ça. :slight_smile:

Henry Bendix’s plans are now clear. Gamorra’s president won’t stop until he has total control. He’s now sold his strategy to other dangerous regimes. Only Superman and his allies stand in the way of Bendix’s dark vision for the world…a world where superheroes are put in their place, discredited, and even destroyed. A world where heroes are replaced by agents of those ruthless enough to have seized power. The Rising has begun!

Written by: Tom Taylor
Art by: Cian Tormey, Federico Blee
Cover by : Travis Moore, Simone Di Meo, Rafa Sandoval

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Apr 12 2022
Page Count:
32

Très bon !
Tom Taylor enchaîne après le très agréable crossover avec Nightwing, centré déjà sur le sort de Jon, mis à mal dans ses débuts par sa lutte contre Gamorra et Bendix. Ici, Lex Luthor tient une conférence de presse pour le décrédibiliser, alors que Jon enchaîne les bonnes actions, même s’il est « mal vu », car beaucoup pensent qu’il a tué un super-héros de Gamorra. Mais Lois Lane vient interpeller Lex, sort un lasso doré et exige qu’il le tienne, pour parler librement. Lex part, Jon vient protéger sa mère d’une brute, et tous deux rentrent chez eux. Jon révèle à Lois sa sexualité et son lien avec Jay, ce qui mène à une scène tendre d’acceptation. Lois révèle que ce n’était en rien « le » Lasso de Vérité, mais « juste » un lasso teint en or. Batman arrive pour indiquer que les Kent, Lois et Jon sont en danger, et les exfiltre, en refusant que Jay vienne. Et pour cause : Batman « sait » qui est Jay, et s’en méfie…
Très bon, oui. Tom Taylor ne fait pas réellement avancer sa saga sur Bendix et Gamorra, il utilise « juste » Lex Luthor et le fait bien. Son Jon miné est touchant, le show Lois Lane est très cool et très bien fait. Les petites apparitions de Barbara et Dick sont agréables, le coming-out est bien fait (mais un peu rapide, même si cela s’explique par l’absence de « suspense » sur la réaction de Lois). Le final demeure prévisible, c’est une recette classique mais efficace.
La lecture donne le sourire, la série est sympathique et joyeuse, avec une bonhomie générale agréable. Cian Tormey prend la suite de John Timms, avec un style plus « cadré » que j’apprécie. Ca ne révolutionne rien, mais ça fait le job.

Un vrai plaisir à retrouver régulièrement, c’est cool et réjouissant !

Jonathan Kent has faced many challenges in his life as both Superman and a Super Son, but what will the first son of the Last Son of Krypton do in the face of…metahuman bombs? Jon faces a deadly decision and Lex Luthor’s alliance with President Bendix deepens in this penultimate chapter of The Rising Saga!

Written by: Tom Taylor
Art by: Cian Tormey, Federico Blee
Cover by : Travis Moore, Roger Cruz & Norm Rapmund, Brian Ching, Dan Mora

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
May 10 2022
Page Count:
32

Roh, le bonbon.
Tom Taylor livre une lectue dont je sors avec un grand sourire, même si les événements y sont quand même durs. Mais le scénariste livre une nouvelle fois des dialogues superbes et des trésors de caractérisation, qui me plaisent énormément.
On a donc Jon qui discute difficilement avec Batman, qui considère que Jay Nakamura est « mauvais », car il est affilié aux Révolutionnaires - oui, ceux du volume Suicide Squad scénarisé par Taylor. Jon est troublé, part ; Bruce discute avec Jonathan Kent, qui révèle que les Kent appelaient une fois par semaine Alfred, pour échanger sur leurs enfants super-héros. Jonathan conseille Bruce, alors que Jon va demander conseil à Nightwing, en l’aidant contre des criminels. Jon va interroger Jay, qui livre son « origine secrète » et tente de réhabiliter les Révolutionnaires. Jon prend conscience que Bendix contrôle à distance ses Gamorra Corps, va au Hall de Justice où il retrouve Flash et Inferno, le surhumain emprisonné. Il parvient à le libérer de l’influence de Bendix, avec l’aide d’Atom, en montrant sa maîtrise de lui-même et sa foi en l’avenir. Mais Bendix contacte Luthor pour accélérer les plans et exiger la mort de Jon.
C’est très bon, oui. Tom Taylor a trouvé son rythme de croisière, et nourrit bien sa saga classique mais efficace sur Gamorra et Bendix. Surtout, je trouve qu’il gère mieux Jon, plus agréable à suivre. Enfin, les épisodes sont vraiment très bons grâce aux dialogues, aux caractérisations, aux petites idées comme cette révélation de Jonathan Kent. Ou, aussi, le lien Jon / Dick, constamment rappelé et très agréable à suivre. Et bon, un épisode avec Atom ne peut que me plaire.
Cian Tormey propose des planches efficaces, solides, qui ne sont pas « belles » mais qui font très bien le job.

Un vrai plaisir à retrouver régulièrement.

SUPERMAN: SON OF KAL-EL #12

Written by: Tom Taylor.

Art by: Clan Tormey.

Covers by: Travis Moore, Roger Cruz, Norm Rapmund, Dan Mora, Brian Ching.

Description: Lex Luthor and President Bendix have joined forces to unleash the Gamorra Corps on Superman…and put a stop to the first son of the Last Son of Krypton once and for all. But a new hero has joined the fight…and he’s going to use that tin-can suit like a chew toy if Luthor isn’T careful. Welcome back, Krypto. Who’s a good boy?

Pages: 32.

Price: $3.99 (Variants, $4.99).

Available: June 14.

Sympa’, mais sans plus.
On est clairement dans un creux de l’intrigue, là. Tom Taylor évacue les éléments, recadre l’ensemble, et prépare la suite. Ce n’est pas gênant, mais ce n’est pas entraînant non plus.
On a donc Dick Grayson qui, en civil, vient essayer de piéger et d’espionner Lex Luthor, ce qui fonctionne. Jon et ses proches parviennent à découvrir des éléments sur un Sénateur corrompu. Jon et Jay viennent l’interpeller, Bendix « active » les super-pouvoirs du Sénateur et contrôle ce dernier. Bagarre, et Jay « court-circuite » le cerveau du Sénateur ; mais, du coup, il perd son masque au passage, et tout le public voit son visage.
Ca se lit, hein. Mais ce n’est pas fou. Rien de gênant, rien de mauvais, mais rien de vraiment prenant. Même l’arrivée de Krypto n’est pas emballante, c’est sympa’ mais sans plus. Idem pour Cian Tormey, qui livre des dessins corrects, mais sans jamais réellement briller ou impressionner.

Pour être honnête, je l’ai lu il y a deux jours et j’ai dû le survoler pour me rappeler ce qu’il s’y passe. Ca veut tout dire.

It’s the dramatic DCU debut of Dreamer! When every hero on Earth is threatened by Henry Bendix’s machinations, it’s a race against time for Dreamer to warn Superman before it happens! But will this mysterious new ally’s premonition become a nightmare for Jonathan Kent?

Written by: Nicole Maines, Tom Taylor
Art by: Clayton Henry, Marcelo Maiolo
Cover by: Travis Moore, Al Kaplan, Clayton Henry

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Jul 12 2022
Page Count:
32

Sympathique et efficace.
Tom Taylor est ici accompagné de l’actrice Nicole Maines, qui jouait Dreamer dans la série TV Supergirl, pour introduire cette version du personnage dans l’univers DC. Cela se fait alors que Jon amène Jay à la Forteresse de Solitude après la révélation de son identité comme meneur de The Truth. Dreamer se présente, leur montre sa vision d’un futur proche et apocalyptique où Bendix tue tous les super-héros, et les alerte. Jon révèle avoir été prévenu par la Dreamer du futur de la Légion, et aide cette Dreamer à contrôler ses pouvoirs, alors que la lutte contre Bendix va se déplacer à Gamorra directement. Et bon, Bendix réagit aussi à la révélation de Jay, contre sa mère, l’ex-Présidente.
Ca se lit bien, mais Tom Taylor joue la montre. Il compense cet immobilisme du scénario par une bonne gestion des personnages, cette vision futuriste est très anonyme mais ça fonctionne bien dans la lecture. Dreamer est un bon ajout, même si l’épisode a surtout une vocation commerciale, ce que je comprends aisément. N’empêche qu’elle est un bon ajout au casting hétéroclite, qui me plaît bien autour de Jon.
Clayton Henry illustre efficacement l’ensemble, dans son style classique mais solide et efficace. Sans vague, j’aime bien.

Un épisode d’attente sympathique.

Ca sent la fin pour moi, je pense, Ben. Par contre, je serai fidèle à tes posts. Compte sur moi.

1 « J'aime »

Ca ne t’emballe pas ?

Cet épisode est typique de la série et un peu de Tom Taylor en ce moment. Sur Nightwing, on retrouve cet « immobilisme du scénario », comme tu le soulignes plus haut.

Sur Nightwing, on a un peu la même structure. Le personnage se balade, il y a un gros méchant avec un autre en parallèle, mais ça n’avance pas des masses.

Autant sur Nightwing, je pense que Redondo fait allègrement passer la pilule, autant son Superman, ça commence à m’endormir.

Finalement, je n’ai rien contre le titre. Il a même ma sympathie sur divers thèmes mais ça manque de Wonder, de trucs fous. C’est peut-être trop terre à terre. Et je ne crois pas en son Bendix, un peu comme pour Bendis.

1 « J'aime »

C’est sûr qu’on est loin de la version WildStorm.

Clairement. Pourtant c’est un mec niveau Luthor, peut-être plus fou.

En comparaison, Blockbuster est plus « méchant », plus Blockbuster. :wink:

1 « J'aime »

Henry Bendix has threatened and manipulated and killed without consequence. Now, after a shocking coordinated attack on Earth’s heroes, it’s time for Superman, Jay, and the Revolutionaries to strike back. But first, Jay Nakamura must embrace his powers and become the hero Jon knows he can be.

Written by: Tom Taylor
Art by: Cian Tormey, Federico Blee
Covers by: Travis Moore, Rafael Sarmento, Travis Mercer & Danny Miki

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Aug 9 2022
Page Count:
32