SUPERWOMAN #1-18 (Jimenez, Perkins / collectif)

NOTE : cette annonce relève du domaine de la rumeur.

Lex Luthor ne sera pas la seule personne de l’entourage de l’homme d’acier à se découvrir des pouvoirs avec Rebirth.

Loïs Lane, la journaliste et petite amie de Clark Kent quitte le Daily Planet pour s’adonner à sa nouvelle carrière de super-héros dans la nouvelle série Superwoman de Meredith Finch (Wonder Woman) et Tony Kondos.

Mais que pense la Loïs Lane de l’ère pré-Flashpoint au sujet de sa contrepartie utilisant les pouvoirs de son mari ?

[size=85]Ci-dessus, la couverture de All-Star Superman #3 (2006).[/size]

[quote]SUPERWOMAN #1
Written by MEREDITH FINCH
Art by TONY KONDOS
Cover by BEN OLIVER
Variant cover by AMANDA CONNER

With her life changed forever, Lois Lane leaves the Daily Planet behind to become a full time superhero but how will the Pre-Flashpoint Lois Lane feel about Lois using her husband’s powers?[/quote]

Lien
Le site de l’éditeur : dccomics.com

Curieux quand même…

MAJ : Cette annonce s’est révélée être une blague faite par un inconnu sur le site comicbooresources.com

Superwoman est en fait une nouvelle super-héroïne imaginée par Phil Jimenez avec l’aide de la dessinatrice Emanuela Lupacchino.

Il s’agit d’un mensuel qui débutera en août.

lupacchino je l’ai plus lu depuis x factor.

J’aimais bien son trait

Une meilleure image de Superwoman :

http://imageshack.com/a/img923/7605/MupvBN.jpg

D’après Dan Didio, la nouvelle Superwoman apparaitra d’abord dans le crossover Super League chapeauté par Peter Tomasi :

Source : www.comicbookresources.com

Je comprends pas trop le mystère autour de Superwoman, ce n’est pas celle de Terre 3 qui est dans l’univers principal ?

Apparemment, ce sera une nouvelle héroïne. L’une des super-héro(ïne)s que choisit Superman pour sa Super League.

Oukidouki, merci pour l’info Jack!.. !

Si l’on en croit le titre de l’image dévoilée lors du Emerald City Comic Con (“Lois Spread_Colors_Final”), la nouvelle Superwoman qui sera présentée lors du crossover Super League serait belle et bien la journaliste Loïs Lane.

Est-ce à dire que la personne qui avait colportée la rumeur en février dernier était dans la confidence ? La réponse est non, Il s’agissait bien d’un canular sous le couvert d’une déduction sensée.

La question est maintenant de savoir s’il s’agit de la Loïs de l’ère New 52 ou de la Loïs de l’univers pré-Flashpoint dont les aventures sont actuellement contées dans la série Superman : Loïs & Clark.

Loïs ou Loïs, Superwoman fera ses débuts en solo dans une nouvelle série de Phil Jimenez et Emanuela Lupacchino.

Sortie du premier numéro en août 2016.

Joli costume.

Ca peut toujours être la super woman d’earth 3

Je penche pour la Loïs New52.
Je pense que le Superman et la Loïs pré-New52 vont rester “dans leur jus”, avec leur fils qui va sûrement gagner trois à quatre ans pour avoir le même âge que Damian dans Super-Sons. Cette petite famille sera l’évolution de Superman, ce que veulent certains fans avec un Superman plus âgé et plus posé.
Et le Superman New52 continuera également, avec une Super-Loïs pour voir ce que ça donne.

Un peu comme Marvel, qui offre un Peter Parker débarrassé de sa malchance, riche, qui réussit tout et file tout autour du globe pour aider les autres, en bref une évolution logique mais refusée jusque-là ; mais aussi Miles Morales pour le Tisseur malchanceux, paumé, qui fait des études et protège New York, bref le statu-quo classique mais avec un vernis moderne.

Si j’ai juste, ça me ferait plaisir.

Mais il y a besoin de transformer tout les seconds rôle “normaux” en super-héros ?

(moi je veux le retour de Kristin Wells)

La couverture du #1 par Phil Jimenez et Stephen Downer :

Source : www.comicbookresources.com

Source : www.avclub.com

Phil Jimenez a frappé fort, aux États-Unis, avec la sortie du premier numéro de Superwoman. Il explique en quoi pour le site newsarama :

[size=200]INTERVIEW DE PHIL JIMENEZ[/size]

Le problème que ça pose, c’est tout de même la multiplication du modèle. Encore et toujours des Supermen/Superwomen. Jusqu’à saturation.
Du côté de Spider-Man, c’est tout de même un peu moins bordélique, même si là encore, on ne compte plus les Spider-ceci, Spider-cela.
Bref… On a droit à une évolution des personnages - ça, c’est bien - mais aussi à une fuite en avant dans la duplication à outrance.