SYLVAIN ET SYLVETTE t.1-65 (Pesch / Bélom / Bérik)

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Les Grands Albums de Sylvain et Sylvette T.62 (simple - Dargaud) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

sylvain-et-sylvette-tome-63-lecon-de-chant-la

SYLVAIN ET SYLVETTE TOME 63

Le célèbre chanteur Rémi Fassol, ami d’Isidor Tartalo, est venu au Moulin Noir afin d’y préparer au calme son nouveau récital. « Chanter est son gagne-pain » dit-il à Sylvain et Sylvette. Renard, toujours aux aguets, entend cela et une nouvelle idée lui vient à l’esprit : Prendre, grâce à lui, des leçons de chant avec ses compères… ainsi le quatuor pourra aller chanter sur les marchés des villages voisins. Les recettes obtenues leur permettront de s’offrir des tonnes de nourriture… mais les choses tournent très mal et un drame inattendu va s’ensuivre .

PAGINATION. 48 PAGES

FORMAT. 225x298

SORTIE LE 05/10/2018

Soixante-trois albums !
Dingue !
J’ai quelques-uns des tomes signés par le créateur…

Jim

Euh, ça, c’est seulement pour l’édition actuelle, chez Dargaud…

Tori.

Le vertige me saisit…

Jim

Sylvain et Sylvette - tome 65 - Il faut sauver Castel-Bobêche

Le comte de Castel Bobèche refuse de vendre son château à une paire de promoteurs qui veulent le transformer en zone commerciale et en parking. Mais l’entretien d’une grand bâtisse comme celle-ci coûte cher, et le comte n’est pas en mesure d’y faire face. Sylvain et Sylvette ont alors l’idée d’organiser une grande fête médiévale pour gagner l’argent nécessaire. Mais évidemment, les Compères ont bien l’intention d’aider les vilains promoteurs à arriver à leurs fins.

  • Broché : 48 pages
  • Editeur : Dargaud (25 septembre 2020)
  • Collection : Sylvain et Sylvette
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2205085328
  • ISBN-13 : 978-2205085327

Jean-Loïc Belhomme dit Bélom est né le 6 mars 1950 à Chanteloup. Après un BTS publicité en 1973, Il commence comme directeur artistique dans diverses agences de publicité. Puis, dès 1980, il devient dessinateur indépendant, réalise des dessins d’humour et des bandes dessinées. Il collabore avec de nombreux magazines, journaux et médias tels que Le Pèlerin, La Vie, Formule 1, Ouest-France, Triolo, Circus, Lui, Play-Boy, Penthouse, Frilouz, Fluide Glacial, Détective, Télérama junior, Spirou, P’tit Loup, Le Journal de Mickey, France3 et Canal+. Jean-Loïc Belhomme est également scénariste et a co-signé plusieurs scénarios pour de nombreuses séries Disney, ainsi que pour des ouvrages chez Bamboo (Les Toubibs), Vents d’Ouest (L’Encyclopédie des prénoms) et Casterman (Les Bretons). Il reprend également les scénarios des albums gags de Sylvain et Sylvette aux éditions Dargaud.

Albaire naît le 1er août 1956, année où Jean-Louis Pesch reprend Sylvain et Sylvette. Des personnages dont le petit Albaire collectionne précieusement les albums qu’il entasse sous son lit. Une enfance heureuse à jouer dans les bois, où il revit les aventures de ses héros de papier. Études sans histoires, il veut devenir dessinateur de bd. En ces années 1970 ça ne fait pas très sérieux, surtout qu’il est complètement autodidacte. Un jour il commence à vendre des petits dessins de son village, ce qui l’amène à travailler dans la publicité sur véhicule, puis dans la publicité tout court, pour finalement trouver un petit éditeur qui lui confiera une série de livres pour enfants. Avec l’argent gagné, il part d’abord en vacances, puis amoureux, s’installe en Espagne. S’enchaînent alors les illustrations pour carte postale, des collaborations à diverses revues de bd espagnoles, une belle histoire pour enfants sur la corrida, une bd pour une association anti-sida, et quelques albums comme dessinateur. Jusqu’à ce beau jour de 2018 où un ami l’informe que Jean-Louis Pesch cherche un repreneur pour la série « Sylvain et Sylvette »…

En étant méchant, on pourrait dire que, pour eux, « fête » et « fête médiévale », c’est pareil… ~___^

Tori.

Oooooh, ce n’est plus Pesch !

Pesch était déjà absent du tome 61 (et il n’est plus tout jeune) :

Tori.

Oui, oui, je sais … je l’ai vu en festoche en 2018. Un gars épatant.