TALES OF THE WEDDING RINGS t.1-10 (Maybe)

Discutez de Kekkon Yubiwa Monogatari

Satou a toujours été amoureux de son amie d’enfance et voisine, Hime, depuis qu’elle et son grand-père sont apparus de nulle part il y a 10 ans. Maintenant qu’elle est devenue une éblouissante beauté de son école, il est de plus en plus difficile de lui avouer ses sentiments. Comme l’anniversaire de leur première réunion est presque là, va-t’il rassembler son courage pour transformer leur amitié en quelque chose de plus ? Ou un sort tout à fait différent va attendre ces deux là ?

La critique de Tales of Wedding Rings T.1 (Simple - Kana) par Charlie One est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Tales of wedding rings T.1 (Simple - Kana) par Niwo est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Tales of wedding rings T.2 (Simple - Kana) par Niwo est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

C’est hyper sévère :o après je peux comprendre TOWR ne plaira pas à tout le monde c’est assez particulier, donc je respecte ça .

Par contre, vis à vis de quelques remarque négatives que tu fais dans ta critique, je me permets de les nuancer un peu, notamment l’intro ( la partie monde « réel ») trop succincte à ton goût et le rythme, c’est habituel du genre « isekai » , dès le premier chapitre le(s) héros est/sont propulsé(s) dans le monde sans qu’on ait plus d’explications sur qui ils sont ou quoi o, on retrouve la même chose dans Overlord, Shield Hero, Re:Monster et dans une tonne de light novels, anime, manga , c’est un poncif du genre, ce qu’est le héros dans le monde réel on s’en fout, ce qui est important, c’est qu’il va être dans ce nouveau monde ( déjà Maybe nous évite l’écueil du NEET otaku propulsé dans un monde fantasy…) , pareil sur le fait qu’il accepte très vite l’existence de ce nouveau monde c’est habituel du genre ( c’est pareil dans Re:zero ou Gate, les héros sont plus enthousiastes de découvrir un nouveau monde qu’inquiets).

Je dis pas que ce sont des excuses, Maybe aurait très bien pu justement se démarquer en proposant quelque chose de différent sur ces points là, mais comme tu dis la fantasy n’étant pas la zone de confort, du coup ils ont limité les prises de risques dans ce tome 1, en proposant un début classique et des enjeux à court terme assez simple à comprendre, et ils ont repris pas mal d’éléments de littérature LN fantasy isekai qui domine un peu le genre de fantasy dans tous les médias au japon depuis quelques années déjà, avec les qualités et les défauts que ça implique.
(Pour connaitre un peu la suite, ce qui va vraiment porter le titre, plus que la quête des anneaux ou la lutte contre les abîmes, c’est les personnages féminins qui vont peu à peu entourer Sato et tous les situations qui vont en découdre…et là on retrouvera le duo plus à l’aise dans les phases de comédies/romance/les caractères des personnages)

PS : évidemment je l’ai pas précisé mais j’aime beaucoup TWOR (et ce que fait Maybe en général) :stuck_out_tongue: et je lis/regarde beaucoup de titres fantasy de ce type donc mon avis est aussi subjectif.

Pourquoi on ne peut pas accéder aux messages de Derelict concernant cette critique via le forum ? O___o

Même dans des trucs assez « vieux » comme Fushigi Yûgi ou Escaflowne, c’est un peu le cas…

Tori.

Je suis pas connu pour faire dans la demi-mesure quand je n’aime pas quelque chose mais je suis bien conscient que ce n’est que mon avis :slight_smile:
Dans les titres que tu as cité, je n’ai essayé que Overlord et pour le coup c’est mieux passé. C’est pas le fait de prendre le train de vie du héros en cours qui me dérange mais plus le fait qu’on m’« impose » un duo soit disant très proche sans que je puisse m’investir un minimum dans la relation au préalable. On aurait carrément pu faire 2 pages de préfaces pour m’expliquer le point de départ, ça m’aurait fait le même effet. Leur dynamique ne dégage rien de particulier à cause de cela, toute la motivation du héros me passe complètement au dessus de la tête. Sauver un monde qui n’est pas le sien, pourquoi pas mais avec amené avec plus de finesse je dirais pas non. C’est trop classique pour moi et cette fantasy là clairement pas ma tasse de thé.
Y a aussi le fait que Hime doive embrasser Satô, si j’ai bien compris, pour lui donner de la force ? Y avait un truc similaire inversé dans la légende de Malan et j’avais pas aimé non plus à l’époque ce genre de pirouette ^^

Tori > à cause de la nouvelle mise en forme des critiques, en poster une créé aussi un sujet dans la section actualités du forum… bloqué tant que quelqu’un ne fait pas apparaître la chronique dans les news du site. Du coup, on peut ni citer ni éditer !

Oui, j’ai vu qu’il y avait un sujet bloqué dans la section « Commentaires des articles », alors que le message signalant ta critique est dans la section « Manga, Manhwa, Manhua »…

J’avais bien compris ton point de vue dans ta chronique, après je n’ai pas commenté parce que ta chronique était mal écrite ou qu’elle m’avait vexé en tant que « fan » , je pensais apporter une petite nuance outre la simplicité de l’histoire où je te rejoins, les autres critiques on peut quasiment les appliquer à tous les titres de ce type pas spécialement à celui ci, c’est ce que je voulais dire.

@Tori : tiens je connais pas Fushigi Yûgi mais Escaflowne je l’ai maté (et adoré) ado sur canal + donc c’est pas si vieux que ça en effet :stuck_out_tongue: quoique …

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Fushigi Yûgi date de 1992 et Escaflowne de 1996… Ce n’est donc plus tout jeune ! ~___^

Tori.

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Tome 10

7,45 €
EAN : 9782505089056
Date de parution : 01/10/2021

Tori.