TERMINATOR : RENAISSANCE (McG)

Je suis ressorti de la salle de cinéma content d’avoir regardé un bon film d’action bien musclé mais avec un sentiment mitigé vis-à-vis de Christian Bale qui est censé être le personnage principal du film… Mais c’est Sam Worthington *alias Marcus Wright * qui attire vraiment l’attention pendant tout le film !!!

Petit Spoil pour ceux qui n’ont pas vu le film:

J’ai été très agréablement surpris de voir Mr Arnold Schwarzenegger (en images de synthèse évidemment :unamused: ) à l’écran (seulement 2 minutes car après il se prend une grenade dans la tronche et il n’a plus de visage) !
J’ai bien pris mon pied quand même :mrgreen:

bah non c’est marcus le perso principal, juste que le role de bale à pris plus d’ampleur que dans le scenario d’origine en fait.

Petit up du topic pour donner mon avis car vient de remater le film en blue ray

Terminator pour moi c’est un premier survival sombre et futuriste, un deuxième grandiloquent et bourré de testostérone et un troisième à oublier !

Terminator, c’est Schwarzenegger en robot implacable, la survie comme enjeu et Georges Thorogood (écriture non-contractuelle) à la bande-son !

Et voilà que depuis quelques années on nous parlait d’une préquelle à la trilogie (enfin ce qui se passe avant ce qui va se passer après où ils reviennent dans le passé pour changer le futur, vous me suivez ? Foutu paradoxe spatio-temporels !).

Bref, que du bonheur !
Quoi, c’est fait par McG, le mec qui a pondu les 2 bouses inter-galactiques des Drôles de dames ? Là j’angoissais.

L’envie n’y était plus, si c’est pour se bouffer une autre déception à la Indiana Jones faite par un tâcheron, merci (quoi c’était Spielberg ? pas son petit neveu ?). Mais les miracles, ça existe…

Bon, le terme de miracle est légèrement exagéré, mais McG a fourni un boulot remarquable avec son Terminator Renaissance.

Qu’on soit bien clair, je ne parle pas du film du siècle, ni même de l’année mais d’un bon gros blockbuster qui fait remarquablement bien le boulot dans son genre à savoir celui de défouloir sans retenue.
Le scénario, assez malin dans l’ensemble, retrace les actions de la résistance contre le génocide perpétré par les machines à l’encontre des humains et la montée d’un leader charismatique au doux nom de John Connor.

En parallèle, on découvre aussi Marcus Wright, criminel exécuté, qui débarque dans ce monde post-apocalyptique alors qu’il devrait être mort.

On fait tout de suite le lien avec Kyle Reese, ou plutôt un anté Kyle Reese, du premier Terminator mais voyageant vers l’avenir et non vers le passé, involontairement et non pour sauver l’humanité.
Véritable héros, il se révèlera même être la pièce maîtresse de l’histoire et une figure bien troublante dans cette univers au premier abord assez manichéen.

Il faut de plus rendre à Sam Worthington le mérite d’une excellente interprétation, toujours juste, précis donnant à ce personnage toute l’ampleur que le scénario lui donne. Une belle découverte qui se confirme aujourd’hui, l’acteur se faisant sa place au sein du gotha d’Hollywood (faire la même année Terminator et Avatar le plus gros succès cinéma, ça en impose).
Les éléments sont en place, le tout se révèle assez efficace, rythmé et bien mené pour maintenir en haleine du début à la fin, du tout bon.

Les séquences d’action sont plus que convenablement filmées même si le copié-collé de certains plans des « Fils de l’homme » sautent aux yeux (la séquence de l’hélico est frappante sur ce point) et évitent le côté foutraque propre aux films d’action actuels. Toutes ces séquences restent parfaitement lisibles et ne font ni perdre un 10e à chaque œil ni vous coller la nausée, fait rarissime de nos jours.

Rajoutez-y des clins d’œil en pagaille dont une scène finale qui fera frémir de bonheur n’importe quel fan (je garde la surprise pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu) et vous obtenez un bon petit spectacle, bien divertissant !!

Mais bon, tout n’est pas rose au pays du T-100.
Christian Bale est, pour moi, comme d’habitude, effroyablement mauvais. Faut être honnête, il arrive à être moins expressif que n’importe laquelle des machines du film et ne s’exprime qu’en hurlant même pour demander le sel. Pauvre John Connor !

Les gamins sont assez horripilants dans leur genre et donnent l’impression (pas forcément erronée) d’être dans une production qui se veut mature mais se refuse à l’être.

Certaines séquences frôlent voire franchissent la frontière du ridicule, je pense notamment à une petite allocution du sieur Connor censée motiver ses troupes, ainsi que les bonnes vieilles séquences d’amitié et d’humour viriles, chère aux 80’s, bien présentes et qui passent très mal aujourd’hui. N’est pas Commando ou Predator qui veut.

Ah, j’oubliais, anecdotique pour certains mais capital pour moi, le score est absolument quelconque, malgré un générique de début plutôt sympa, un comble quand on sait que c’est Danny Elfman à la compo !!

Alors que faut-il en garder ?

Un bon petit film d’action des familles, pas trop décérébré, remettant la série sur de bons rails après la purge du 3, mais qui n’aura jamais l’aura des deux premiers.
Franchement, c’est déjà pas si mal !

moi qui ne l’ait pas encore vu, j’ai une petite question : est-ce que le 4 se passe avant l’envoi le 1er envoi du terminator et donc de kyle dans le passé (donc avant le 1er), ou se passe-t-il après le 3 et donc john connor sait déjà ce que sont les terminator et lutte pour arriver à envoyer son père dans le passé pour qu’il arrive à naître ?
nan parce que si c’est la 2ème réponse, même sans l’avoir vu, y a des trucs qui semblent pas logique du tout, notamment le fait que tout le monde se demande pourquoi ils enlèvent des humains et qu’ils découvrent avec surprise le 1er terminator “humain” alors que john connor devrait déjà savoir tout ça.

[quote=“hikaru_no_go”]moi qui ne l’ait pas encore vu, j’ai une petite question : est-ce que le 4 se passe avant l’envoi le 1er envoi du terminator et donc de kyle dans le passé (donc avant le 1er), ou se passe-t-il après le 3 et donc john connor sait déjà ce que sont les terminator et lutte pour arriver à envoyer son père dans le passé pour qu’il arrive à naître ?
nan parce que si c’est la 2ème réponse, même sans l’avoir vu, y a des trucs qui semblent pas logique du tout, notamment le fait que tout le monde se demande pourquoi ils enlèvent des humains et qu’ils découvrent avec surprise le 1er terminator “humain” alors que john connor devrait déjà savoir tout ça.[/quote]

Bah en fait, j’ai l’impression qu’il y a plein d’incohérences dans le scénario. Malheureusement c’est propre à presque toutes les oeuvres qui abordent le sujet de voyage dans le temps et ses conséquences.

Dans le film, John Connor sait qu’il doit sauver son père pour l’envoyer dans le passé, mais il ne sais pas à quoi il ressemble (il a connaissance de ça via des cassettes audio que lui a laissé sa mère). Donc normalement c’est sensé être le futur entre le 1er et 2ème film, étant donné que Sarah a pris conscience du danger de Skynet et de l’importance de Kyle et John.

Mais à aucun moment sa mère ne lui parle des terminator T-800 (Schwarzy) et de l’autre modèle. La grosse omission dans tout le blabla qu’elle lui sort dans les K7. Un peu bizarre. Du coup on le droit à certains trucs assez ridicules pendant le film… (ce dont tu parles notamment)
Et je ne me souviens plus très bien, mais on a pas l’impression que Sarah ait élevé elle-même John comme le montre la série Sarah Chronicles. On a même l’impression qu’ils ont été séparé avant l’âge qu’avait John dans Terminator 2 quand ils étaient encore ensemble.

Bref, pour moi c’est bourré d’incohérences et c’est pas évident de situer l’action. Ça se trouve c’est un nouveau futur d’un nouveau passé… :unamused:

Ah ça c’est le plaisir des voyages spatio-temporels et des incohérences que cela entraine :mrgreen:
Impossible de retomber sur ses pattes avec tout ce bordel.

Ici se pose une question initiale : il doit exister un monde où John Connor est né et où Kyle Reese n’est pas son père puisque pour que Kyle aille dans le passé la 1ere fis il faut bien qu’un John l’ait envoyé ! Dans ce cas qui est le père de ce John ?
Se pose alors la question des multivers…

M’enfin bon je crois pas que les scénaristes se soient vraiment posé la question

Ah mais cette question de “la poule ou l’oeuf”, on pouvait se la poser dès le premier film :wink:

Il a un moment que je n’avais pas regardé un film de la franchise, et ce Terminator Renaissance tient bien la route.

Niveau action et effets spéciaux j’ai trouvé ça excellent.
L’interprétation ; rien à dire non plus, hormis que le personnage de Marcus (alias Sam Worthington) vole clairement de mon point de vue, la vedette à John Connor ety au reste de la distribution.

Reste que rétrospectivement j’ai trouvé une petite faiblesse à ce Terminator Renaissance : le “Grand plan”, repose essentiellement sur le hasard, ce qui est assez paradoxal compte tenu de l’organisateur. Mais d’un autre côté le retour de bâton est à la hauteur de l’improvisation, donc ça se tient aussi.

Ceci dit l’action menée tambour battant, le charisme des acteurs, et les différents robots empêchent que l’on se pose trop de questions sur les tenants et les aboutissants de l’intrigue durant la durée du film.
Du moins cela a été mon cas.

Un très bon divertissement en ce qui me concerne.

Un très mauvais souvenir en ce qui me concerne, je n’aime pas du tout le film.
Peut-être que le principal problème, c’est précisément le postulat de base : montrer ce que l’on n’avait jamais vu lors de la trilogie originelle. Cameron a souvent dit je crois que s’il en avait eu les moyens, il aurait montré de plus larges pans de son univers post-apocalyptique, mais pour le premier film par exemple, il a plutôt été contraint de faire un slasher déguisé en film de SF (à petit budget). Au final (et même sur les plus friqués T2 et T3), c’est ce qui a défini le concept.
Montrer le fameux futur en question casse un peu son “aura”.
Je n’aime pas non plus la mise en scène et la direction d’acteurs de McG, j’ai donc été à la peine durant tout le film.

Pour ce qui est de la prééminence de Marcus (alias Sam Worthington) dans le scénario, c’est peut-être la conséquence de réécritures massives du script, car initialement l’issue du film était totalement différente. John Connor devait mourir non sans avoir fait de Marcus son “héritier”, celui-ci revêtant l’apparence du chef de la Résistance à l’insu de tous : on aurait donc eu une machine prenant la tête de l’humanité dans la lutte contre les machines, ce qui aurait été thématiquement très porteur.
Tout ça est tombé à l’eau malheureusement, par frilosité. Il en reste cette importance cruciale accordée à Marcus…

[quote=“Photonik”]…]
Montrer le fameux futur en question casse un peu son “aura”. [/quote]

Je comprends, mais puisque je n’entretiens aucun sentiments particulier avec cette franchise cela n’a eu aucun impact à ce niveau en ce qui me concerne.

[quote]
Pour ce qui est de la prééminence de Marcus (alias Sam Worthington) dans le scénario, c’est peut-être la conséquence de réécritures massives du script, car initialement l’issue du film était totalement différente. John Connor devait mourir non sans avoir fait de Marcus son “héritier”, celui-ci revêtant l’apparence du chef de la Résistance à l’insu de tous : on aurait donc eu une machine prenant la tête de l’humanité dans la lutte contre les machines, ce qui aurait été thématiquement très porteur. [/quote]

Ça oui, ça aurait été une belle idée.

Je vois ce que tu veux dire. Moi ça fait vraiment partie des films qui m’ont traumatisé (dans le bon sens, hein) gamin. Je me rappelle encore de mon excitation à l’idée de voir “T2” en salles…

[quote=“Photonik”]Un très mauvais souvenir en ce qui me concerne, je n’aime pas du tout le film.
Peut-être que le principal problème, c’est précisément le postulat de base : montrer ce que l’on n’avait jamais vu lors de la trilogie originelle. Cameron a souvent dit je crois que s’il en avait eu les moyens, il aurait montré de plus larges pans de son univers post-apocalyptique, mais pour le premier film par exemple, il a plutôt été contraint de faire un slasher déguisé en film de SF (à petit budget). Au final (et même sur les plus friqués T2 et T3), c’est ce qui a défini le concept.
Montrer le fameux futur en question casse un peu son “aura”.
Je n’aime pas non plus la mise en scène et la direction d’acteurs de McG, j’ai donc été à la peine durant tout le film.

Pour ce qui est de la prééminence de Marcus (alias Sam Worthington) dans le scénario, c’est peut-être la conséquence de réécritures massives du script, car initialement l’issue du film était totalement différente. John Connor devait mourir non sans avoir fait de Marcus son “héritier”, celui-ci revêtant l’apparence du chef de la Résistance à l’insu de tous : on aurait donc eu une machine prenant la tête de l’humanité dans la lutte contre les machines, ce qui aurait été thématiquement très porteur.
Tout ça est tombé à l’eau malheureusement, par frilosité. Il en reste cette importance cruciale accordée à Marcus…[/quote]

Je crois que je suis perdu pour la cause et je te rejoins (sans avoir ton analyse technique, mais le résultat est le même) ! J’avoue ne pas avoir tout compris au tout début (bon, c’est venu par la suite, suffisait d’être patient) et j’ai eu du mal à m’intéresser aux persos ! En fait, j’ai trouvé que c’était tellement évident comme histoire, que ça m’a vite désintéressé !