THE BATMAN'S GRAVE #1-10 (Warren Ellis / Bryan Hitch)

Sincèrement, je ne sais pas.
Je me demande si DC ne teste pas, cyniquement, les critiques en continuant cette maxi série. Si ça ne gueule pas trop sur les réseaux, « on » peut engager Ellis pour autre chose après un silence de quelques semaines.

Ou tout simplement ils vont jusqu’au bout du contrat pour une mini-série qui sera déclinable en TPB, vendable à l’étranger… Ce qui ne les oblige en rien à lui commander autre chose. On sait qu’il devait réaliser une histoire courte pour je ne sais plus quelle anthologie (ou numéro anniversaire), et que celle-ci a été annulée. Apparemment, si l’on suit ses commentaires sur la toile, il était en train de discuter pour d’autres petits récits chez DC… Qui à mon sens seront annulés également. Ellis se faisant rare depuis quelques semaines, on n’en sait pas tellement plus.

Jim

Il a scénarisé une histoire de deux pages sur le Batman T-Rex de Dark Nights : Death Metal. Son histoire, dessinée par Jim Cheung, n’a pas été publiée.
Un autre duo d’auteurs s’est chargé de réaliser une histoire sur le personnage dans le récent one-shot sorti.

Y a aussi une histoire de huit pages (apparemment liée à Batman, mais je confonds peut-être), qui revenait souvent dans ses commentaires parce qu’elle semblait lui poser quelques difficultés. Comme je n’ai pas vu son nom dans l’annonce de différents sommaires récents (je pense au Detective Comics #1027, par exemple), j’en déduis que ce récit a aussi été remplacé.

Jim

Sincèrement, tu m’as pris au sérieux ?

Mais toujours, monsieur !

Mais quelle drôle d’idée.

THE BATMAN’S GRAVE #10

Written by: Warren Ellis.

Art by: Bryan Hitch.

Covers by: Bryan Hitch, Arthur Adams.

Description: The Batman knows who his enemy is. He just doesn’t know where the enemy is or how to fight him. The enemy, though, knows exactly how to fight the Batman. And possibly, where the Batman is.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: September 15.

Source : www.comicscontinuum.com

Bryan Hitch livre des planches magnifiques, autant dans les moments posés que dans l’action. Warren Ellis propose un Alfred Pennyworth badass et pince-sans-rire.
Et sinon, c’est chiant et il ne se passe rien.
Le récit avance extrêmement lentement, les rebondissements sont ultra-faibles, le « noeud » de l’intrigue est super pauvre (Batman affronte un « double négatif », comme Wrath ou Prometheus) et le « twist » est peu emballant (Batman fait révéler publiquement que le traumatisme de l’ennemi ne serait pas comme il le pense).
C’est vraiment du gâchis de mettre un Bryan Hitch tellement en feu sur une saga aussi longue, lente et chiante.