THE BATMAN'S GRAVE #1-4 (Warren Ellis / Bryan Hitch)

Annoncé depuis quelques mois, le projet Batman de Warren Ellis et Bryan Hitch a été officialisé par DC Comics. The Batman’s Grave est une maxi-série en 12 épisodes qui sera publiée à partir du 6 octobre. Et l’équipe créative est complétée par Kevin Nowlan à l’encrage !

Batmans-Grave-1-inks-Hitch-Nowlan-3

Batmans-Grave-1-inks-Hitch-Nowlan-4-5

The team that brought us The Authority now turn their talents towards The World’s Greatest Detective, whose current case forces him to inhabit the mind of a murder victim with a half-eaten face—without filling the empty grave next to those of his parents.

But first, Ellis and Hitch get into the mind of a butler. Once a week, rain or shine, Alfred Pennyworth walks to a little cemetery plot in the Wayne Manor grounds. He meticulously tends to Thomas and Martha’s headstones, plinths and slabs: weeding, cleaning, polishing. But how much longer before there’s another Wayne memorial to tend to?

Within this dynamic duo’s new comic lives a Batman with an almost psychotic identification with murder victims. He immerses himself in their lives and obsesses over every detail of their deaths. Even as Batman would process the evidence and approach the perpetrator from one side, he would live inside the life of the victim as they approached their death.

Source : www.cbr.com

Warren Ellis :

“My very first work at DC was two issues of Legends of the Dark Knight so it’s been twenty-five years since I did a full-length story with the Batman. I’ve decided to revisit the crime scene where my career in American comics began, and I’m so grateful that my old comrade Bryan Hitch is doing this midnight run with me. It’s been too many years since we last did a long campaign together.”

Bryan Hitch :

“I’ve drawn some covers and used Batman in Justice League and JLA , but since I read Jim Aparo and Don Newton’s Batman runs in the 80’s I’ve wanted to do a proper, big Batman story. Fellow Authoritarian Warren Ellis had one to tell, so when he mentioned it I said ‘yes’ before even asking what it was about. That’s what you do when Warren says ‘I’ve got a proper, big Batman story.’ It’s been over twenty years since we changed Superhero comics together, and now we get to give Batman the fight of his life.”

Nowlan à l’encrage ça peut contrebalancer le côté “photo-réaliste” statique de Hitch.
En tous cas, le triumvirat artistique rend curieux.

Oh du Batman.

Ça va donc être magnifique !

Jim

Je n’ai jamais aimé Batman par Hitch.

The-Batmans-Grave-1-spoilers-0-A

(W) Warren Ellis (A) Bryan Hitch, Kevin Nowlan, Alex Sinclair (A/CA)
The World’s Greatest Detective must try to inhabit the mind of a murder victim to solve a case-without filling the empty grave next to those of his parents. Can Batman imagine the life of a corpse with a half-eaten face without dying himself?
Warren Ellis and Bryan Hitch, one of the most legendary creative partnerships of the modern age, reunite in this maxiseries about life, death and the questions most are too afraid to ask.
In Shops: Oct 09, 2019
SRP: $3.99

Batmans-Grave-1-spoilers-D

Source : www.dccomics.com

Warren Ellis et Bryan Hitch se retrouvent, notamment après leur hit d’il y a bien 20 ans, The Authority. Le duo se reforme pour une maxi-série de 12 épisodes sur Batman… et il faut avouer que ça démarre bien.
Ellis lance Batman sur un mystérieux meurtre, sur un ancien employé du procureur qui a eu une crise nerveuse il y a 5 ans, et ne s’en remet pas. Obsédé par Batman, il est quasiment enfermé dans son appartement, ne voit qu’une assistante sociale, une autre employée et un ami. Bruce enquête dessus, raisonne comme la victime alors qu’Alfred vit une mauvaise journée, en s’occupant des tombes des Wayne (dont celle de Bruce, préparée à l’avance par ses parents qui voulaient être enterrés dans leur propriété) et en se disant que son employeur se tue à petits feux, alors qu’il aurait pu racheter la ville et/ou tuer les criminels plutôt que les tabasser (une réflexion du soldat qu’il a été). Et, bien sûr, Batman trouve que le tueur est le seul ami du tué, et se cache dans le plancher de l’appartement.
Bon, c’est bien. Warren Ellis s’amuse avec des dialogues bien sentis, quelques idées plutôt bien fichues sur la manière qu’a Bruce d’enquêter. L’ensemble est très classique pour l’instant, mais la lecture est très agréable par la fluidité du scénario, et quelques fulgurances ou traits d’esprit. Ellis maîtrise son truc, il ne se force pas encore mais gère bien.
Bryan Hitch illustre ça brillamment, sur la même ligne que ses Hawkman. C’est puissant, c’est dense, c’est fort, il ne recule devant rien (notamment une fameuse double-page de la Batcave) ; c’est beau et réussi.
Ca démarre bien ; doucement, mais bien. Vivement la suite.

C’est drôle, je ne voyais pas Ellis écrire Batman et bien mal lui a pris. C’est posé.

Et il est bien accompagné aussi. ça aide. :wink:

(W) Warren Ellis (A) Bryan Hitch, Kevin Nowlan, Alex Sinclair (A/CA)
A man was murdered, and the Batman is in his head-and he knows how it happened. All he has to do now is survive his own deduction. Don’t miss the second chapter of this new thriller from writer Warren Ellis and artist Bryan Hitch!
In Shops: Nov 13, 2019
SRP: $3.99

Source : www.superherohype.com

BAGARRE ! DISCUSSIONS ! BONS MOTS !
Voilà le résumé rapide mais sincère de cet épisode, agréable mais très léger. Batman s’en prend donc au tueur, caché dans le plancher du logement de sa victime ; ça se tape, longtemps. Bruce Wayne rentre chez lui, échange avec un Alfred qui a la gueule de bois. Batman rejoint Gordon, échange quelques amabilités, et s’empare du dossier du meurtre d’un super-riche assassiné mystérieusement. Voilà.
Pas plus, pas moins.
Warren Ellis avance à peine son intrigue, et on sent qu’il s’intéresse plus aux modalités d’enquête de Batman qu’au reste. Il se permet quelques vannes et bons mots sympathiques, mais c’est bien le Batman enquêteur qui lui donne envie d’écrire cette maxi-série. J’apprécie aussi, même si en effet, il ne se passe pas grand-chose.
Bryan Hitch assure cependant le spectacle, avec un combat parfaitement chorégraphié. Il est en outre « agréable » de voir que Batman galère à vaincre un homme seul, mais fou ; plutôt que de le voir tabasser aisément quiconque n’est pas surhumain. Le dessinateur livre aussi de très belles planches sur la Batcave et le Batwing.
En clair, c’est beau, c’est fun, mais c’est quand même assez léger. Je reste très curieux, mais on sent que la lecture en bloc sera à privilégier pour tout apprécier.

Ca change du über Batman qu’on se coltine depuis 20 ans.

Une fois de plus, je ne peux être que d’accord avec notre über-libraire.

Jim

1 J'aime

Il a perdu, pourtant.

Bon dieu que c’est décompressé ; bon dieu que c’est beau, aussi. Bon dieu que c’est drôle, enfin.
Warren Ellis prend très clairement tout son temps pour raconter doucement son intrigue. Cette maxi-série semble utilisée par l’auteur pour acter comment il écrit les méthodes de Batman comme détective, et si ça fonctionne franchement bien, ça reste abominablement décompressé. L’intrigue n’avance quasiment pas, du fait de plusieurs dialogues techniques et drôles entre Bruce et Alfred (avec un humour pince-sans-rire parfait) et surtout d’une intense scène de bataille muette.
Bryan Hitch livre des planches magnifiques, c’est extrêmement fluide et joli ; je suis très fan. Il est pour beaucoup dans le plaisir de la lecture de ce numéro très agréable, avec de très bons échanges fun mais surtout très pertinents techniquement.
C’est cool, mais c’est quand même sacrément décompressé.

(W) Warren Ellis (A/CA) Bryan Hitch, Alex Sinclair (CA) Jee-Hyung Lee
Why did a blackmailer become a murderer? How does the Batman survive an opponent who can kill him with his own mind? Find out all this and more in the latest chapter of the 12-issue series from writer Warren Ellis and artist Bryan Hitch!
In Shops: Jan 15, 2020
SRP: $3.99

Source : www.denofgeeks.com

Sympa’ mais toujours très décompressé.
Warren Ellis et Bryan Hitch s’amusent dans une maxi-série très cinématographique, avec énormément de latitude laissée au dessinateur pour croquer tout le charisme de Batman, et sa puissance en pleine action. C’est beau, efficace, intense ; mais un peu rapide à lire.
Batman retrouve donc la trace du Dr Hellfern, responsable du suicide vu précédemment. Le Dr a des « ordres », ses hommes de main tentent de le défendre face à Batman, mais ils échouent. Le Dr évoque la « Scorn Army », puis se suicide. Batman poursuit son enquête.
Ca se lit très bien, c’est très agréable à l’œil et la narration est très bonne… mais c’est rapide à lire, oui. C’est fluide, efficace, toujours drôle dans les piques et échanges avec Alfred ; mais très décompressé.
J’apprécie de lire ça, mais les ficelles sont un peu grosses.