THE BIG SHORT : LE CASSE DU SIÈCLE (Adam McKay)

La crise des subprimes vue par Adam McKay, le réalisateur des deux Ron Burgundy, Ricky Bobby roi du circuit et Frangins malgré eux.


C’est aussi la crise chez les coiffeurs…

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

23 décembre 2015

REALISATEUR

Adam McKay

SCENARISTES

Adam McKay et Charles Randolph, d’après le livre de Michael Lewis

DISTRIBUTION

Christian Bale, Steve Carrell, Ryan Gosling, Brad Pitt, Marisa Tomei, Karen Gillan, Selena Gomez, Melissa Leo…

INFOS

Long métrage américain
Genre : drame
Titre original : The Big Short
Année de production : 2015

SYNOPSIS

Wall Street. 2005.
Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Steve Eisman, Greg Lippmann et Ben Hockett : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques … et tenter de rafler la mise !
[/quote]

La bande-annonce :

Merde, Adam McKay qui se met au drame (avec big casting à la clé), ça veut dire qu’il aura d’autant moins de temps pour pondre des comédies géniales avec Will Ferrell.

Pas garanti qu’on y gagne au change, pas garanti du tout…

[quote=“Photonik”]Merde, Adam McKay qui se met au drame (avec big casting à la clé), ça veut dire qu’il aura d’autant moins de temps pour pondre des comédies géniales avec Will Ferrell.

Pas garanti qu’on y gagne au change, pas garanti du tout…[/quote]

Cela dit, la bande-annonce présage un film particulièrement cinglant.

Je me demande si ce n’est pas un prétexte pour gonfler son C.V. parce qu’Adam McKay a souvent exprimé sa déception vis-à-vis des producteurs qui ne lui faisaient pas confiance.

D’une certaine manière, il avait déjà abordé le sujet par le prisme comique dans l’excellent “Very Bad Cops / The Other Guys”, dont le générique de fin révélait que la charge du film contre le monde de la finance était plus premier degré et féroce qu’il n’y paraissait de prime abord…

McKay a peut-être la question chevillée au corps. Le genre comique est tout aussi légitime pour l’aborder qu’un gros film sérieux, à mon sens.

Attendons de voir. McKay a de bonnes idées d’habitude, voyons comment il s’en sort en dehors de sa “zone de confort”.