THE BLACK KNIGHT #1-5 (Terry Kavanagh / Sergio Ariño)

(Ben Wawe) #1

A spin off of Grimm Fairy Tales, defense attorney Peyton Parks’ life is anything but normal or average. After being given the powers of The Black Knight from the Book of Fables, she has been riding the line of the legal system between attorney and vigilante. Now with her life finally slowing down some, a new threat has emerged from the shadows and Peyton may be the only one with the power to stop it.
Writer: Terry Kavanagh
Artwork: Sergio Ariño
Colors: Robby Bevard
Letters: Saida Temofonte
Editor: Christina Barbieri
Production & Design: Christopher Cote

Des éléments sur le blog de Zenescope (même si tout ne correspond pas au contenu du #1) : http://blog.zenescope.com/2018/10/the-black-knight-1/

Attiré par un article de Comic Box dessus, j’ai tenté le premier numéro de cette mini-série en cinq épisodes de l’éditeur Zenescope… connu essentiellement pour ses réinterprétations des personnages de contes de fée, avec le maximum d’atouts physiques et le minimum de vêtements.
Cependant, depuis quelques années, Zenescope développe un peu plus que ces facilités-là, et propose des personnages un peu plus construits et pertinents ; cette version du Black Knight en fait partie.
S’inspirant assez clairement de la version Marvel, pour laquelle j’ai une immense passion (#DaneWhitman4Ever), Zenescope livre ici une héroïne avocate dans le civil, mais qui peut accéder aux étranges pouvoirs du Black Knight quand il le faut ; mais ça avec des pulsions de violence, et un héritage lourd et mystique. Bref, du très connu pour ceux qui lisent Marvel - et c’est pour cela que ça doit être fait, pour les attirer.
Ce #1 livre ce qui aurait pu être une bonne version Ultimate du Black Knight, et l’ensemble fonctionne bien. Avec beaucoup d’éléments classiques, pour nourrir l’univers professionnel de Peyton et pour décrire ses futurs ennemis, Terry Kavanagh, un vieux routard qui n’a pas laissé que de bons souvenirs, s’en sort bien, et déroule un numéro conventionnel mais efficace. Ca rend bien, ça vit bien, ça fonctionne bien.
A ses côtés, Sergio Ariño livre des planches très correctes, et jolies. C’est sobre, mais efficace, la narration est fluide. Le dessin est au service de l’histoire, qui ne tente rien de fou, mais caresse le lecteur dans le bon sens ; efficace, encore.
Quel dommage, au fond, que Zenescope n’ait pu passer à côté de certaines facilités, dont le look de leur Black Knight. L’armure est bien trop ouverte, et ça n’a aucun sens dans l’histoire… hormis les orientations de l’éditeur, hein. Dommage, ça “casse” un peu le truc.

Une bien étrange surprise, mais agréable.
Je serais là pour la suite de cette mini-série, qui au fond semble mieux retranscrire et connaître l’esprit du Black Knight Marvel que les dernières itérations de l’éditeur sur l’original (notamment la bien morne série post Secret Wars, qui tapait complètement à côté).

(Jean-Marc Lainé) #2

Il a bien changé, Dane Whitman !
:wink:

Jim

(FC powaaaa) #3

Il est moins frileux

(Ben Wawe) #4

Dane, roh !

(Jean-Marc Lainé) #5

Diable, c’est bizarre, c’est mon autre clavier qui a une touche “e” qui merde. Parce que faire une faute sur un personnage que j’adore (pas autant que Clint Barton, mais presque), c’est pas mon genre. La fatigue, sans doute (ou alors je me concentrait pour bien placer le “h” dans son nom de famille)…

Jim

(Ben Wawe) #6

Roh, heureux de voir que je ne suis pas le seul à l’apprécier !

(Regulator) #7

Un de mes avengers préférés aussi.

(FC powaaaa) #8

Oui, je l’aimais bien aussi (sans savoir pourquoi), avant la période Harras … et je l’ai alors aimé encore plus.

(Ben Wawe) #9

Cheveux mi-longs/barbe de quelques jours (= le look cool de l’époque), la veste avec le logo Avengers (= proche du design des X-Men, les persos cool de l’époque), l’épée laser (= cool), en plein dans un triangle amoureux avec Crystal et Circé (= cool), au coeur de plusieurs intrigues… Harras faisait tout pour qu’il plaise aux jeunes !

(FC powaaaa) #10

Et puis un sacré carafon (du coup, avec le recul, est-ce que c’était bien son caractère ?)

(Ben Wawe) #11

Tu veux dire, est-ce qu’il était influencé par Circé ou est-ce que ça correspondait à ses apparitions passées ?

(FC powaaaa) #12

Les 2 (en fait, la première pourrait être une réponse à la deuxième, si la réponse de celle-ci s’avérait dire le contraire)

(Ben Wawe) #13

Je t’avoue que j’ai fixé ma grille d’analyse de Black Knight sur cette période - mais je pense, surtout, que le perso’ a été peu creusé avant. Même s’il a été longtemps dans l’équipe, il a été beaucoup de côté.
A vrai dire, Dane Whitman était alors clairement influencé par Circé, mais il m’a toujours paru un type d’abord paumé et largué dans cette nouvelle vie, si étrangère à son quotidien (à la base, c’est un génie de l’électronique, obligé de prendre une épée mystique et un costume de super-héros), puis qui s’est construit au gré des échecs et drames (sa lutte contre l’influence de l’Epée d’Ebène - coucou, Marvel & Frank Tieri, ce programme est réglé depuis trente ans - ou encore sa présence dans le corps de son ancêtre aux Croisades, où il rencontre Exodus), afin de devenir un homme d’action, rendu froid par ces épreuves.
Du coup, ça ne me paraît pas incohérent. Le type sympa a fait place à un guerrier plus dur, par la force des choses.

(Jean-Marc Lainé) #14

Moi, je crois que l’épisode clé dans ma perception du personnage, c’est celui où il intervient dans le bras de fer entre Kang et le Grand Maître (Avengers combien ? 69 ? 71 ? Un truc du genre). C’était dans le premier album que j’ai lu, j’ignorais que c’était un membre officiel, et je trouvais que son aspect suranné était particulièrement efficace.
Cela dit, pour rebondir sur ce que dit Soyouz, Dane a un fichu caractère, mais c’est ce caractère qui fait de lui ce qu’il est. Il affiche une espèce de noblesse bourrue, qui n’admet pas tellement la contestation (et encore moins l’échec), et son intervention dans le récit en question montre bien ça : c’est lui qui agira, personne d’autre.
J’aime bien.

Jim

(Ben Wawe) #15

Ca se sentait aussi dans Galactic Storm : c’est lui qui tue l’Intelligence Suprême.
C’est lui qui assume souvent, en fait. C’est lui qui veut régler le problème de Circé, et il filera dans l’Ultraverse à cause de ça.

(FC powaaaa) #16

C’est aussi ma perception et ma grille, mais sans savoir si c’est la bonne.
Et je dirais aussi que les passages dans le passé, les guerres du Moyen-Age, ça forge aussi le caractère et le côté “action” que dit Jim.

(Ben Wawe) #17

Oui, c’est ça.
J’aime cette idée de “noblesse bourrue”, le héros un peu brut mais aux valeurs simples, auxquelles il se lie et qu’il sert, par principe et par fidélité.
Ca m’a toujours beaucoup parlé (ça et le fait qu’il ait des épées et tout, hein).
Quel dommage que Marvel se soit “perdu” sur lui depuis.

(Jean-Marc Lainé) #18

Voilà.
Et c’est aussi un personnage qui récupère la mission de sa lignée, qui se retrouve, contraint et forcé, à devoir endosser le rôle (et de multiples façons puisque, lors d’un de ses passages dans le passé, il me semble qu’il prend la place de son ancêtre, carrément). Mais ça dépasse le thème classique de l’héritier, notamment par la caractérisation d’une forte tête qui, en gros, résume son rôle à : “Bon d’accord, puisqu’il faut que je sois le héros comme tous les gars de la famille, je vais le faire, mais à ma façon”.

Jim

(Ben Wawe) #19

D’ailleurs, je tapais sur Frank Tieri (qui a, bêtement, gâché la série post Secret Wars avec une intrigue mal pensée, en retard et centrée sur les Uncanny Avengers), mais son idée d’étendre carrément la lignée, dans ses New Excalibur, m’a beaucoup plu. Surtout qu’il pense ça en lien avec l’Epée d’Ebène, et le côté “tous les Black Knights meurent/deviennent fous” ; c’est parallèle aux Iron Fist, ça a du sens, et c’est dramatique dans le bon sens.
Moi qui suis fan des héritages de ce type (j’aime beaucoup le Phantom de Lee Falk pour cela), j’adore.
Mais quel dommage que Tieri se soit planté à ce point.

(par contre, Dane possède le corps d’Eobar Garrington, ancêtre au XIIe siècle, et pas le coeur de Sir Percy, l’original, qui jouait le noble faible en public ; très Zorro, en fait) (pis là aussi, l’héritage, la reprise, c’est très présent, avec le lien fait avec les comics des 50s oubliés)

(Jean-Marc Lainé) #20

Formidables épisodes de Joe Maneely.
J’ai récupéré le Marvel Masterworks qui les contient : trop classe !

Pour les curieux, le premier épisode est lisible là :

Jim