THE BLACKLIST (Saisons 1-6)


(Jean-Marc Lainé) #41

J’ai moi aussi regardé la diffusion de ce soir (enfin, j’ai loupé une partie du deuxième épisode, mais bon…).
Le premier m’a semblé formidable : excellent début, très bon montage, enjeux très rapidement proposés, scènes d’action solides. Qui plus est, la série se démarque assez habilement de son auguste modèle Hannibal / Clarisse, en proposant des personnages un peu différents et bien trempés quand même.
Après, ça déchante un peu : le deuxième épisode, ce que j’en ai vu, a un bon sujet, un rythme pas trop mal (difficile d’en juger en ayant loupé des bouts), des mystères et des tensions.
Le troisième épisode développe le mystère lancé dans les précédents, et joue donc sur deux lignes narratives : l’enquête de l’épisode et le développement du personnage féminin, au centre d’une tourmente à venir. L’enquête à proprement parler est intéressante mais très soporifique, parce que montée avec mollesse et jouée sans conviction. La faute en partie à James Spader dont le sourire sardonique comme expression figée touche ici les limites de l’exercice. La scène de colère feinte n’est ni convaincante ni spectaculaire, si bien qu’on ne croit ni au personnage ni à la performance d’acteur. Toutes les occasions de suspense sont tuées dans l’œuf.
Bien plus intéressant est le mécanisme que l’enquête d’Elizabeth Keen, qui met en branle tout un arsenal de surveillance… dont elle est l’objet. Et ça, vraiment, ça donne envie d’en savoir plus. On oublie le criminel génial qui mange ses plats raffinés dans son hôtel, et on s’intéresse à cette servante de l’ordre que le système qu’elle défend s’apprête à broyer. Cette déglamorisation du monde de l’espionnage est assez percutante, et il ne me semble pas étonnant que ce soit les séquences qui génèrent les plans de caméras les plus intéressants.
Bref, un premier épisode épatant, deux autres très formatés où surnagent des subplots qu’on a envie de suivre. Est-ce que ce sera suffisant pour accrocher à long terme ? La présence de Parminder Nagra, que j’avais repérée dans Alcatraz, devrait aider à y retourner.

Jim


(FC powaaaa) #42

J’ai trouvé, comme Sylvain, qu’il y avait trop de facilité de scénar’, entre l’incompétence du FBI et la profileuse omniprésente qu’on envoie partout (même envoyée pour chercher la petite, ce que je ne comprends vraiment pourquoi elle serait plus compétente que d’autres là-dessus).

Donc, j’ai du mal à mettre le mot “formidable” devant ce premier épisode, mais comme Artie a le même avis que toi, il doit y avoir un truc qui m’échappe ! (le trois m’a achevé !)


(Le Doc) #43

La diffusion de la saison 2 débutera le 22 septembre.


(Jean-Marc Lainé) #44

J’ai zieuté un épisode, cette semaine, mettant en scène un biologiste qui fabrique un virus afin de trouver quelqu’un qui y soit immunisé dans l’espoir de guérir son fils. Truc tordu mais jolie idée, avec un scénario tordu et un peu poussif, un méchant crétin aux méthodes trop voyantes et à la caractérisation floue, hésitante et contradictoire.
Et je ne parle même pas du subplot sur les pressions administratives sur Lizzy, qui sentent bon la péripétie forcée et le coup de théâtre téléphoné.
Surtout, ce qui me frappe, c’est la manière dont ils construisent un personnage de “génie”. Ils ne le montrent pas particulièrement brillant (ce qui est assez difficile à rendre, je le concède). Non non. Ils demandent à l’acteur d’être elliptique, allusif, cryptique et mystérieux, en roulant des yeux et en donnant la morale, tandis qu’ils écrivent une intrigue où les enquêteurs sont des crétins absolus cavalant comme des dératés derrière toutes les fausses pistes imaginables. Comme dans Mentalist, où Patrick Jane a la chance d’être entouré d’une équipe d’ahuris de première.
Et les scénaristes de The Blacklist ne prennent même pas la peine de faire monter le suspense avec la compréhension progressive qui pourrait gagner l’esprit des enquêteurs, ou avec des scènes de fâcherie et de colère quand ils découvrent le pot-aux-roses. Non, même pas. Pas de suspense, pas de construction de personnages. Seulement des imbéciles qui ne voient rien entourant un ricaneur qui parle à mi-mots.

Jim


(FC powaaaa) #45

Je me demande si les scénaristes ne nous prennent pas également pour des imbéciles. La caractérisation des perso rappelle celle de Stan Lee (en pire), où les “Docteurs” étaient “Docteur” en tout ! La “simple” profiler sait tout faire et on l’envoie dans toutes les missions, même quand il n’y a pas encore de raccord avec sa mission d’accompagnement du faux-vilain, ou de lien avec son métier de profiler !
Et je ne parle pas des situations où le faux-vilain fait tout pour montrer qu’il est encore vilain, même quand il est accompagné d’un agent du FBI. :unamused:


(vernes) #46

Fin de la saison 1 ce soir pour moi, ce fut pénible tout au long heureusement j’ai bien ri avec l’épisode final et ce pitoyable “hommage” à Usual Suspect

Et punaise ils ont pas eu les … de tuer Cooper en plus.


(FC powaaaa) #47

Ah, c’était la fin ? Assez inégale comme série !

Et c’était quoi l’hommage ?


(vernes) #48

Va falloir mettre du spoiler, Tout comme Keyser Söze , Berlin qui brade sur sa propre légende avec une anecdote quasi du même genre plus les témoignages avec la réalisation identique et les effets sonores. Le truc c’est que c’est ridicule d’avoir fait tout ça puisqu’on entend Berlin parlé dans l’épisode d’avant et avec la voix française de Bruce Willis alors pour pas le reconnaitre …


(FC powaaaa) #49

De toute façon, y a plein de détails bancals (banco ?) dans cette série !


(Le Doc) #50

Série renouvelée pour une 3ème saison.


(sylvain cordurié) #51

Vous êtes des guerriers.
Perso, j’ai craqué au quatrième ou cinquième pour ne plus y revenir.
Le concept était original, mais tout le reste… Brrrrr…


(vernes) #52

Suis pas masochiste par contre, pas de saison 2 pour moi. Je ne sais pas le pire entre ça et the Following niveau facilités et j’m’en foutisme de la crédibilité des persos, situations …


(artemus dada) #53

Bon, premier épisode de la deuxième saison et ça part plutôt pas mal, **Reddington ** est très présent.
Egal à lui-même, c’est-à-dire plus *cool *que ** Fonzie **, du moins jusqu’à un certain point. Parce que pour lui c’est pas des jours heureux qui se préparent.

Un bon début, à suivre …


(sylvain cordurié) #54

Voilà le genre de petit plaisir qui m’a manqué pendant ton absence. :slight_smile:
Mais ce soir, je ne pas envie de critiquer.


(Le Doc) #55

La bande-annonce de la saison 3 :


(Le Doc) #56

Série renouvelée pour une 4ème saison.


(FC powaaaa) #57

C’est THE VERY LONG BLACKLIST !


(Le Doc) #58

Le teaser de la saison 4 :

youtube.com/watch?v=z-cTuId0rYs


(Le Doc) #59

Série renouvelée pour une 5ème saison.


(Le Doc) #60

Série renouvelée pour une 6ème saison.