The day of revolution - Manga


(opaline) #1

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(opaline) #2

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(Miawka) #3

La critique par Miawka est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(Miawka) #4

La critique par Miawka est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(CCeles) #5

Je voudrais réagir par rapport à tes critiques Miaka ^^

Déjà, je suis globalement d’accord avec ce que vous dites toutes les deux, la série aurait pu être mieux exploitée, surtout pour le second tome, à l’histoire trop précipitée, et aux personnages presque insupportables (Megumi qui n’exprime pas ce qu’elle ressent/ce qu’elle veut, Makoto qui manipule n’importe comment pour faire avancer le scénario, et la bande des beaux gosses juste détestable). En revanche, ça ne m’a pas spécialement choquée le traitement léger de la transsexualité, à partir du moment où le père était heureux que son fils devienne fille pour l’habiller en kimono, on était prévenu qu’on était dans une série qui ne se prenait pas du tout au sérieux, et qui n’était pas à prendre au 1er degré. Ca n’empêche pas que l’histoire d’un garçon qui devient fille et qui doit se trouver un petit copain est très tirée par les cheveux (comme ça, d’un coup, il peut aimer les garçons juste parce qu’il a changé de sexe ?) :unamused: l’histoire en général est tirée par les cheveux, mais pas choquante pour moi ^^

Bref, pour les points négatifs, on est toutes assez d’accord je pense, mais ce que je ne comprends pas trop, c’est ta note Miaka, 1/10 ça me parait un peu excessif :astonished: personnellement, c’est la note que je mets aux bouses sans nom, ou aux shôjos nauséeux où la fille se fait violer et en redemande, où tout est à jeter (mais c’est peut-être ce que tu as pensé de The Day of revolution :laughing: ). Je crois qu’il y a quand même des choses à sauver dans cette série, le dessin potable (même si pas parfait), les origines du personnage de Mikoto (on comprend mieux sa peur de se faire surprendre par sa copine dans Princess Princess), un humour pas transcendant mais qui vaut bien celui de Princess Princess, et surtout ça ne se prend pas au sérieux (heureusement, sinon les déboires amoureux de Megumi seraient vraiment insupportables). Ca ne suffit pas pour en faire une bonne série, mais à mes yeux, ça la met au dessus des “bouses sans nom” ^^


(Miawka) #6

Effectivement, mais si la note est si sévère c’est parce que beaucoup d’espoir était posé sur cette série.
Le problème principal c’est " les origines du personnage de Mikoto", il faut savoir que le perso est tiré de Princess Princess (il n’y a aucune référence direct à cette série dans The Day of révolution), pour ma part, c’est en poussant mes recherches que j’ai découvert cela.
Honnêtement, je veux bien qu’elle ne soit pas à prendre au sérieux, j’apprécie ce genre de titres de temps en temps, mais le soucis c’est qu’il n’y a pas de scénario potable, pas de personnage intéressant, bref, rien à sauver.
J’ai bien plus apprécier Kashimashi sur le même sujet qui, lui non plus, ne se prenait pas non plus trop au sérieux (un garçon écrasé par un vaisseau alien et ressusciter par erreur dans le corps d’une fille, c’est plutôt surprenant comme intrigue).

Oui ça pourra plaire, mais j’aurais nettement trouvé plus pertinent de développer les nouvelles facettes de la vie de Kai que de seulement se préoccuper d’un sujet si banal que l’amour (même si bien sûr il reste tout aussi important dans cette situation).


(CCeles) #7

Je comprends ta déception, mais ce que je trouve dommage, c’est que pas mal de gens vont se baser sur cette note et qu’elle ne reflète peut-être pas vraiment la série. Pour les défauts que tu soulèves (scénario, personnages, trop d’amourettes), je suis d’accord avec toi, et c’est vrai que ça se ressent encore plus dans le second tome. Mais le ton léger, presque décalé, lui aurait valu un point de plus (encore une fois, à mon humble avis).

D’ailleurs, pour Mikoto, je dis peut-être des bêtises mais il n’a pas d’abord été créé dans The day of revolution ? Et après repris pour Princess Princess (comme Sakamoto de Family complex) ? Je ne sais pas si tu as lu Princess princess, mais il y a un passage où il doit se déguiser en fille pour la fête de l’école, et il est tétanisé à l’idée que sa soeur et sa copine apprennent qu’il joue les travestis. Après lecture de the Day of revolution, on comprend un peu mieux sa gêne, et la réapparition de Makoto/Megumi, et c’est un des points que j’ai apprécié ^^ C’est d’ailleurs pour ça que je suis assez indulgente avec la série :mrgreen: je suis loin d’être fan de Princess princess, mais j’avoue que connaitre cette série apporte plus de profondeur à The day of révolution.

En fait, je n’osais pas le dire, mais là où je ne suis pas du tout d’accord avec toi, c’est pour la comparaison avec Kashimashi (excellente série au passage). C’est vrai qu’on y trouvait beaucoup d’humour, mais Kashimashi jouait énormément sur la psychologie des personnages, sur l’émotion (très touchant par moment), et l’intrigue amoureuse était plus qu’approfondie. Les deux séries ne jouent pas du tout dans le même registre (ni dans la même cour), et l’humour était loin d’être le but de premier de Kashimashi, c’est pour ça que la comparaison entre les deux me semble un peu hors de propos.


(Miawka) #8

La comparaison avec Kashimashi réside surtout dans la trame de base qui est la transsexualité. Mais tu vois, je trouve que cette série est l’exemple même de ce que The Day of revolution aurait pu donner si la mangaka s’était donné un peu plus la peine. Que ça soit déjanté, je veux bien, c’est pas une mauvaise idée, mais elle s’y est mal prise.

Je trouve aussi que le côté psychologique aurait pu donner de bien belles choses pour ce titre, comme on le voit pour Kashimashi. Même si, comme tu le dis, ce sont deux cours différentes. Mais reste que pour moi, ce sont deux exemples parfait de ce qu’il y a de mieux et de plus mauvais sur ce sujet.

J’avais lu le premier tome de Princess Princess il y a longtemps, donc je n’en ai pas un grand souvenir, mais c’est vrai que l’idée était intéressante. Encore aurait-il fallu que la mangaka le précise clairement quoi.


(opaline) #9

Moui, enfin à mon humble avis, la mangaka n’a pas eu vraiment le choix. Elle a mal exploité le support très court, ça on peut lui reprocher, après ça se laisse lire tout de même.

Je pense qu’il faut arriver à faire la part des choses, car comme l’a dit cceles, tout n’est pas à jeter dans la série. Le graphisme par exemple. :wink:


(CCeles) #10

[quote=“Miawka”]La comparaison avec Kashimashi réside surtout dans la trame de base qui est la transsexualité. Mais tu vois, je trouve que cette série est l’exemple même de ce que The Day of revolution aurait pu donner si la mangaka s’était donné un peu plus la peine. Que ça soit déjanté, je veux bien, c’est pas une mauvaise idée, mais elle s’y est mal prise.

Je trouve aussi que le côté psychologique aurait pu donner de bien belles choses pour ce titre, comme on le voit pour Kashimashi. Même si, comme tu le dis, ce sont deux cours différentes. Mais reste que pour moi, ce sont deux exemples parfait de ce qu’il y a de mieux et de plus mauvais sur ce sujet.[/quote]

La trame de base est la même, mais le traitement et le but de l’auteur sont tellement différents que je ne m’imagine pas les comparer. J’ai un peu l’impression de comparer un shônen et un shôjo romantiques, et dire que le premier serait mieux s’il y avait moins de filles, plus de garçons, plus de romantisme et moins de scène dans les bains… The day of revolution reste une oeuvre purement humoristique, et c’est un peu injuste de le comparer avec la profondeur de Kashimashi. Après, tu as raison de dire que l’auteur s’y est mal prise, c’est plus justifié.

[quote=“Miawka”]
J’avais lu le premier tome de Princess Princess il y a longtemps, donc je n’en ai pas un grand souvenir, mais c’est vrai que l’idée était intéressante. Encore aurait-il fallu que la mangaka le précise clairement quoi.[/quote]

L’idée de base de Princess princess était pas mal, mais là aussi j’ai trouvé que l’auteur s’y était mal prise pour construire son histoire. Il y avait quelques bonnes idées, mais pas mal de défauts (personnages peu développés, certaines histoires ennuyantes, un dessin pas assez travaillé pour le design des “princesses”), et je n’ai pas trouvé ça très drôle pour ma part. J’en garde un souvenir plutôt correct, et ça se lisait sans prise de tête (c’était mieux que The day of revolution), mais c’est vraiment une série dispensable. Et si tu n’as pas accroché à l’humour de l’auteur ici, tu as bien fait de passer ton chemin.

EDIT : oui tu as raison opaline, et comme tu l’as dit dans ta critique du tome 2, le support court a encore plus précipité l’histoire. Mais je trouve aussi que ça se laisse lire ^^