THE DIVIDED STATES OF HYSTERIA (Howard Chaykin)

“Si nous commençons à identifier certaines personnes comme étant nos ennemis, nous succombons à un mode de pensée frauduleux.”

Après Satellite Sam et Black Kiss, l’artiste Howard Chaykin revient chez Image Comics avec un projet attisé par sa peur d’une catastrophe majeure : The Divided States of Hysteria.

La série suit un jeune agent de la CIA plein de promesse qui merde dans les grandes largeurs lorsqu’il s’agit d’empêcher une attaque sur le territoire. Alors qu’une deuxième guerre civile éclate dans tout le pays suite à la disparition de la ville de New York, cinq entrepreneurs privés (dont quatre tueurs en série) sont envoyés sur place pour retrouver les fautifs et ainsi endiguer la vague de violence.

Le premier numéro sort l’hiver prochain.

Lien
Le site de l’éditeur : imagecomics.com

Je note la présence de Ken Bruzenak au lettrage. Toujours un gage de qualité : Chaykin se frotte à de la politique-fiction (en général, il est très bon sur le sujet) et il a un équipier qui va pousser plus avant le langage BD. Prometteur.

Jim

image n’a pas fini de tailler des croupières aux big two.

perso le tout sf ou fantaisy n’est pas forcement ce qui me fait le plus saliver mais y a du lourd de chez lourd dans le genre ou non.

Il suffit d’une serie séminale à la sandman et image fera vaciller le genre super héroïque dans son modèle actuel. C’est un bon nombre des publications de l’editeur qui profiteraient du focus sucité pour passer au premier plan. Bon si une réussite publique et critique comme sandman était décidable ça se saurait, mais saga n’en était pas loin. C’est sans doute pas sur le modèle des duos artistiques qu’il faudrait parier quoique preacher est là pour me démentir voir 100 bullets pour ceux qui adhérent.

Si image met la main dessus, ça va vraiment changer les choses je crois.

Personnellement, je pensais que la série The Wicked & The Divine avait un peu de ça en son cœur… Et puis le scénariste Kieron Gillen a continué à faire ce qu’il fait depuis un bon moment, délayer la sauce à outrance.

C’est dommage, ça partait bien.

j’ai failli la citer pour les meme raisons et puis je ne l’ai pas fait pour les même raisons ^^.

En quoi ça te démentit ?
Les deux exemples que tu cites soutiennent ton propos, me semble-t-il.
Non ?

Jim

les gouts et les couleurs ^^

reste que ce sont deux séries de prés d’une centaine d’épisodes (pile poile pour 100 bullets si ma mémoire et bonne) réalisés par un duo créatif. Cela reste très rare.

Mais en effet, j’aurais tendance à dire qu’une série qui atteint l’ampleur de sandman nécessite plusieurs dessinateur afin de varier les ambiances, rendre plastique les concepts et toucher le plus de dimensions imaginaires possibles.

Ah je comprends mieux ce que tu veux dire. Merci d’avoir précisé.

Jim