THE FLASH #768-782 (Jeremy Adams / collectif)

D’après les sites de vente, ce serait prévu pour juin. Mais l’album annoncé ne commencera pas avec les épisodes d’Adams et proposera aussi le court run précédent, celui qui a suivi les derniers épisodes de Williamson…

Wally West is back! The fan-favorite character has returned to the role of the Fastest Man Alive and is leaping through time on a quest to return him to glory!

Wally West is ready to call it quits. After a tumultuous and traumatic few years from DC Universe: Rebirth to Heroes in Crisis to Dark Nights: Death Metal , the former Kid Flash is ready to walk, not run, away from the super-hero life—but Barry Allen needs his former partner now more than ever.

What happen next, though, is unexpected—a journey through time that sees Wally leaping from the bodies of fellow speedsters, on a mission from World War II to the far future to restore his former glory!
This is the Flash story fans have been waiting for—with Wally back in the title role for the first time in 15 years!

Along with the Wally West story written by Jeremy Adams and illustrated by artists including Brandon Peterson, this collection includes adventures written by Kevin Shinick and illustrated by artists including Clayton Henry, pitting Barry Allen against the Trickster and Dr. Alchemy!

This volume collects The Flash #763-771 and The Flash 2021 Annual #1.

Ah ouais, les épisodes de Kevin Shinick. Clairement un bouche-trou, mais très convenable à la lecture.

Jim

Unexpected heroes arrive to help the Flash in his final confrontation with Eclipso. Can Wally West move fast enough to save the universe? Find out in part three of “the Eclipso War!”

Written by
Jeremy Adams
Pencils
Fernando Pasarin, Brent Peeples
Inks
Matt Ryan, Brent Peeples
Colored by
Jeromy Cox, Jeremiah Skipper, Pete Pantazis
Cover by
Brandon Peterson, Michael Atiyeh

Genres
Superhero
About Book
Page Count
24 Pages
Print Release Date
February 15 2022

1 « J'aime »

Ah, c’est top !
Jeremy Adams finit très bien sa saga sur Eclipso, avec un très bon épisode. Il abandonne d’ailleurs un peu le côté guignol de son Wally, et je l’en remercie ; mais il faut dire que le moment ne portait pas à la plaisanterie, aussi.
Bon, Eclipso domine, il est dans Gemworld, il veut réécrire la Réalité et possède tous les super-magiciens et autres de DC. Flash est le seul à résister, alors que Jai est venu sauver Irey et Maxine Baker, sur Terre. Le trio gamin parvient à rejoindre le père, et tous s’allient avec le sbire de Gemworld pour stopper Eclipso. Ils réussissent, le Spectre récupère la lance et explique à Wally comment aider Jai, rongé par les douleurs à cause de ses pouvoirs : il lui donne la « poussée » de Speed Force, ce qui le soigne. Tout le monde rentre, alors que Linda découvre qu’elle semble aussi être super-rapide !
C’est très agréable, oui. Jeremy Adams maîtrise très, très bien les interactions de la famille West, avec une menace générique mais efficace. Autant j’appréciais peu Maxine Baker jusque-là, autant je la trouve plus sympathique ici, en montrant sa puissance. Wally est classe, l’échange avec le Spectre qui évoque Dieu est plutôt bien fait, sans être neuneu.
C’est top, c’est fluide, ça donne le sourire, c’est cool ! Dommage que Fernando Pasarin ne fasse pas tout, mais Brent Steeples s’en sort bien, un cran de classe en dessous, mais avec quelques belles silhouettes.

Quel plaisir d’y revenir. Quel plaisir d’avoir un perso’ bien traité, avec sa famille ; ça donne le sourire, aussi.

1 « J'aime »

Even the Fastest Man Alive can’t outrun all the danger of the War for Earth-3. Enlisted by his former teammates on the Teen Titans, Wally West helped bring the Titans to Earth-3 but will any of them make it home? Chased by Earth-3’s Johnny Quick, the Scarlet Speedster quickly finds himself running out of options.

Written by: Jeremy Adams
Art by: Will Conrad, Jeromy Cox, Matt Herms, Peter Pantazis

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Mar 15 2022
Page Count:
32

Jeremy Adams conclue sa saga sur Eclipso et amène Flash dans la Guerre pour Terre-3, tout en préparant Dark Crisis. Habile et réussi !
Le scénariste ramène ainsi Wally et ses enfants sur Terre, alors que Linda les cherche, ivre d’inquiétude mais surtout dotée de… super-vitesse ! Linda ne leur dit rien devant les événements qu’ils racontent, mais surtout parce que Wally doit gérer une attaque du Musée Flash. Johnny Quick, le Speedster de Terre-3 tué dans la mini-série Suicide Squad mais ressuscité par Amanda Waller dans le récent one-shot de lancement du crossover, est là pour récupérer le Tapis Roulant Cosmique. Mirror Master essaye de l’en empêcher, car il est envoyé par Rick Flag. Tout le monde se bagarre, et Johnny Quick réussit car il craint l’arrivée de The Great Darkness, qu’il a vue dans la Speed Force. Et en parallèle, il se passe quelque chose à Iron Heights, avec des Rogues « récents » qui semblent recrutés…
Tout ça se lit fort bien. Jeremy Adams lie ici bien des éléments, avec notamment une conclusion à sa saga, un lien pertinent avec l’événement sur Terre-3, une p’tite préparation à Dark Crisis et des subplots pour la suite. Bon, c’est un peu « gros » que Linda ne dise rien, mais la voix-off permet aussi de « justifier » le côté (trop, à mon goût) comique de Wally, avec sa femme qui explique qu’il fait cela pour compenser ses pouvoirs et la pression. Ca passe, notamment parce que l’ensemble est très fluide, dynamique, avec de bonnes caractérisations et de jolies idées (notamment Linda qui parle à distance avec Jay, le « papy » tout content de savoir que les enfants vont bien).
Will Conrad illustre l’ensemble. Bon, ce n’est pas « formidable » mais ça fait bien le job. Ce n’est pas aussi joli que Fernando Pasarin, mais c’est moins figé. C’est efficace, professionnel et appliqué.

Bien content de continuer ici aussi !

1 « J'aime »

J’ai (vraiment) beaucoup de mal avec Pasarin. Ses Hawkman, c’était dur (surtout quand tu passes après un grand Hitch).

Ah, je ne te suis pas, pour une fois. :slight_smile:
J’aime bien Pasarin.
C’est figé, mais pas au point de devenir gênant comme Greg Land. Je trouve qu’il fait bien les super-héros, en fait. Ses personnages ont une stature, une aura un peu épique !

Je vais devoir acheter des lunettes. :sweat_smile:

1 « J'aime »

Pasarin, je l’aimais bien sur Green Lantern.

2 « J'aime »

Moi, je l’aimais déjà bien sur Phénix et Strangers.

Jim

1 « J'aime »

Team Hush, j’ai du mal avec le Pasarin récent (par contre, il était sympa sur la JSA)

Et avec Paolo Pantalena?

Euh… Je ne vois pas le rapport mais j’aime bien Pantalena :wink:

:rofl: :sweat_smile:

Il etait d à propos sur x factor.

The Flash #781

Writer Jeremy Adams
Penciller Fernando Pasarin
Inker Matt Ryan
Colors Jeremy Cox, Peter Pantazis
Letters Rob Leigh
Cover Artist Michael Atiyeh
Release Date: April 19, 2022

Roh, c’est bon, ça.
Jeremy Adams continue de me plaire beaucoup sur cette série, avec ici le retour de quelques one-shots pour plonger dans l’univers des Speedster. Et c’est bien fait, mais surtout réjouissant, encore !
Ici, Wally vient sortir Kid « Wallace » Flash de cours chez les Titans pour une balade autour du monde, mais aussi un point sur leur relation. Les cousins ont été peu vus ensemble, Jeremy Adams s’amuse à avoir un Wally fun devant un Wallace blasé, surtout crispé par l’absence de Barry, et une grande solitude. Wally revient sur ses années de Kid Flash, évoque la mission des Flash (« les pieds sur terre, à fond, sans frein »), et créé ainsi un beau lien avec Wallace. Tous deux finissent par vaincre un Rogue, et vont enquêter sur Iron Heights.
Et c’est cool ! Tout ça est juste simple, sobre, réjouissant. Jeremy Adams prend un temps nécessaire pour établir la relation Wally / Wallace, évoque intelligemment Barry, et caractérise bien les personnages. Wally demeure « délirant » mais ça s’explique, et Wallace est bien écrit.
Tout ça, surtout, donne aussi le sourire, fait plaisir et demeure léger, sympathique, plaisant. Fernando Pasarin a un style figé, mais j’aime, j’adhère, j’adore, même !

Un gros plaisir de retrouver ça encore et encore. Vivement la suite !

The Speed Force on lockdown! Some of the Rogues are plotting something big inside Iron Heights, and the Flash goes inside to root out the plot. Meanwhile, Wallace figures out his future, and Linda tries to find out if she really has powers…

Written by: Jeremy Adams
Art by: Fernando Pasarin, Matt Ryan, Jeromy Cox, Peter Pantazis
Cover by : Brandon Peterson & Michael Atiyeh, Todd Nauck

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
May 17 2022
Page Count:
32

Bon sang, c’est bon, aussi. Et ça m’a fait rire, ce qui est très rare en comics !
Jeremy Adams continue de me plaire énormément ici, et même son Wally « clownesque » a été supportable, avec oui des moments où j’ai ricané, ce qui m’arrive rarement, car j’ai du « mal » avec l’humour en comics.
On continue ainsi le duo Flash / Kid Flash entre Wally et Wallace. Ils gèrent Girder, avec humour car ils le transforment en aimant géant, ce qui se révèle vraiment drôle au fil des moments. Ils le ramènent à Iron Heights, alors que Linda révèle par inadvertance sa super-vitesse à ses enfants. Wally et Wallace comprennent que quelque chose cloche dans la prison, y retournent « discrètement », et voient que Girder a été tué par le directeur, qui veut devenir maire de la ville. Ils s’enfuient, retrouvent la famille, mais Wally doit partir pour Dark Crisis, alors que ses enfants râlent auprès de Linda, qui n’a rien dit.
C’est fun, oui ! C’est drôle, frais, rigolo. Ce Wally clown me soûle parfois, mais il fonctionne bien en duo avec le plus sérieux Wallace. Ce dernier me plaît d’ailleurs ici, la relation est assez cool. Le subplot sur Linda est assez basique, mais les interactions avec les petits sont cool. Aussi, l’intrigue sur le directeur de prison est aussi « classique », mais ça fait le job. L’ouverture sur Dark Crisis est légitime, et m’intéresse.
Fernando Pasarin me semble moins figé ici, mais ses personnages sont étranges quand ils tournent la tête, ils semblent ne plus avoir de nuque. Etonnant, et un peu dérangeant, même si le reste est bien solide.

Ca fait plaisir d’aimer du Flash !