THE FLASH #768-786 (Jeremy Adams / collectif)

Pareil que @Ben-Wawe ici.
Vraiment des bons numéros, avec la Flash familly. Un plaisir de voir passer Max Mercury, Jesse Quick, Jay Garrick … à la recherche de Barry Allen, et tomber sur différentes versions du bonhomme.
J’ai surtout aimé Wallace et Wally qui sont dans le théme de Dark Crisis et font avancer l’intrigue, tandis que les autres font avancer le théme global du run d’Adams.
Vraiment mon run plaisir depuis le début, j’ai juste pas aimé le passage dans le court crossover « War for earth 3 » qui pue un peu, à mon sens.

Allez, une citation spoiler du dernier numéro (je mets en spoiler) :

Barry Allen : " Non, ils ont besoin de toi. Tu es le Flash maintenant. Je vais sauver la Ligue. Tu sauves le monde. Deal ?
Wally West : Depuis quand te contredire ait jamais marché ? Deal."

Le crossover lui-même est loupé, malgré son potentiel.

It’s been a wild time for Wally West and Linda Park-West: their children are regaining their powers, Wally is bouncing between realms, and Linda is dealing with a mysterious power surge! Now, as Linda begins doing research for her upcoming book, Wally comes along for some quality time, and the couple end up on an adventure neither expected!

Written by: Jeremy Adams
Art by: Serg Acuna, Matt Herms
Cover by: Marguerite Sauvage

U.S. Price:
5.99
On Sale Date:
Aug 30 2022
Page Count:
48

Mignon.
Jeremy Adams livre un Annual « inoffensif », qui ne fait rien avancer (le directeur d’Iron Heights se présente à la Mairie, Linda ne sait pas d’où vient sa super-vitesse, le final évoque une possible grossesse mais rien n’est sûr). Mais c’est agréable à lire.
Car, ici, Wally et le lecteur lisent le livre que Linda a écrit. Une oeuvre de fiction, pour la journaliste, qui retrouve son rêve de jeunesse. Une fiction très inspirée de sa vie, avec un jeu amusant des sept erreurs, mais aussi une fougue générale mignonne et romantique. Jeremy Adams livre une très belle déclaration d’amour finale de Wally à Linda, après un ensemble « simple » mais fun, et divertissant.
Serg Acuna illustre l’ensemble, dans un style pro’ et efficace. Ca fonctionne, ça fait le job, mais ça n’emporte pas. C’est propre, cohérent ; mais sans briller.

Un Annual mignon et romantique. J’aime bien aussi.

Ca coincidera sûrement avec le numéro 80…heu…800!!!

Et un film aussi, non?

Et peut-être aussi la fin de la série tv.

C’est stressant tout ça, non? :sweat_smile:

1 « J'aime »

Ca peut surtout dire qu’on risque un retour de Barry (hélas).

Si c’est un retour comme le premier arc d’Adams, où Wally et Barry sont sur un pied d’égalité, j’adhère. Sinon, ça va être plus chaud.
(après, on peut espérer, le run a l’air apprécié aussi chez DC et le rapprochement du film The Batman n’a pas eu l’air de troubler le Batverse récemment. J’ai envie de croire en un DC qui se tient sage depuis quelques temps.)

1 « J'aime »

Tu as raison. Il y a de la places pour deux. Mais un petit Barry m’irait bien aussi. :wink:

Even by Wally West’s standards, the Flash has been on the run recently-and that’s before he had to help step up in the wake of the loss of the Justice League. And while everything is happening everywhere, he and Linda need to talk…

Written by: Jeremy Adams
Art by: Amancay Nahuelpan, Fernando Pasarin, Jeromy Cox, Peter Pantazis
Covers by: Taurin Clarke, George Kambadais, Kim Jacinto, Daniel Sampere & Alejandro Sanchez

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Sep 20 2022
Page Count:
32

Fort sympathique.
Jeremy Adams continue d’être tie-in à Dark Crisis on Infinite Earths où, après avoir cherché et trouvé Barry Allen, voilà qu’il met en pratique le retour de la JSA et son intervention face à l’armée de Deathstroke. Grâce à la Flash Family, qui aide avec eux. Linda incluse, d’ailleurs, avec un nouveau costume, tandis que Jai et Irey se mêlent à la JSA, et utilisent leurs pouvoirs de façon surprenante.
C’est gentil et cool. Jeremy Adams réintroduit intelligemment la Flash Family, livre un portrait solide de la JSA, et continue de proposer de beaux moments de caractérisation (Power Girl et le jeune Jai, mais surtout Jesse Quick qui retrouve Hourman, yes !). Je reste réservé sur les pouvoirs de Linda, mais c’est agréable à suivre et à lire ainsi, et je suis intrigué.
Graphiquement, Amancay Nahuelpan tire la langue, propose des dessins lisibles mais assez gras, assez lourds. Ce n’est pas laid, mais ce n’est pas beau et ce n’est pas vraiment réussi.

Un bon tie-in, qui permet surtout en creux de suivre le projet de Jeremy Adams de réintroduire le Flashverse. Cool !

Voilà une bonne mini série à faire!

1 « J'aime »