THE GOOD FIGHT (Saisons 1-3)

La chaîne CBS a officialisé le titre de la série dérivée de The Good Wife : The Good Fight.

Le spin-off se déroulera un an après la fin de la saison 7 de The Good Wife et sera centré sur les personnages de Diane Lockhart et Luca Quinn.

Les comédiennes Christine Baranski et Cush Jumbo reprennent respectivement les rôles de Diane Lockhart et Luca Quinn. La distribution est complétée par Rose Leslie (Game of Thrones), Delroy Lindo, Sarah Steele, Paul Guilfoyle, Bernadette Peters et Erica Tazel.

Après l’annulation de BrainDead, Robert et Michelle King, les créateurs de The Good Wife, seront les showrunners de cette nouvelle série.

La diffusion de la première saison de 10 épisodes est prévue pour le début 2017.

La diffusion U.S. de The Good Fight débutera le 19 février 2017.

Le premier teaser :

youtube.com/watch?v=JsZ2kejlHF8

La bande-annonce :

youtube.com/watch?v=Vp471xH3dXs

Série renouvelée pour une seconde saison.

Bon ça. On retrouve tout ce qui marchait dans The Good Wife niveau joutes de prétoir. Je dirais même que c’est encore plus tendu que les dernières saison de la série-mère qui péchait un peu sur ce niveau-là avec la vie de famille et la politique qui gagnaient en place.

Sacrée saison. Pas de temps morts, du suspense, du rire,des larmes. Vivement la saison 2, plus longue si possible.

Je suis bien d’accord une très bonne saison, par contre pas plus longue pour moi car c’est je pense ce format court qui apporte la densité qui tu site Geoffrey.

Excepté le dernier tiers de la toute dernière saison, j’ai toujours trouvé les saisons de the Good Wife assez denses !

Sans doute oui. Mais j’ai toujours été un petit gourmand.

La saison 2 sera composée de 13 épisodes.

La bande-annonce de la saison 2 :

Série renouvelée pour une 3ème saison.

J’ai commencé cette 3e saison. Autant les 2 premières, ça allait bien, autant là, je déteste. Y a un contexte politique sous-jacent comme si les réalisateurs anti-Trump voulaient régler des comptes par cette série. Ca se sentait déjà à la saison précédente, mais c’était plus léger. Là c’est d’une lourdeur incroyable, sans compter les autres combats sociétaux sous-jacents comme la place des femmes ou l’égalité salariale, ou les rapports blancs/noirs. Les sujets en soi ne me dérangent pas, ils peuvent être traités, mais pas avec la lourdeur d’un cheval de trait.