THE IMMORTAL HULK #1-15 (Al Ewing / Joe Bennett)


(Jack!) #81

Ah flûte ! J’ai loupé sa sortie.


(Le Doc) #82

immortalhulk10a

THE IMMORTAL HULK #10

Written by: Al Ewing.

Art by: Joe Bennett.

Covers by: Alex Ross, Marko Djurdjevic.

Description: Gamma Flight was too late. Shadow Base is infiltrated. Crusher Creel is damned. And the One Below All walks upon Earth. Now, in the place he was born, the Immortal Hulk is the last thing standing between the world of the living…and the Green Door.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Dec. 5.

Source : www.comicscontinuum.com


(Ben Wawe) #83

Bon.
Al Ewing livre, à mon sens, sa meilleure prestation sur ce titre, et Hulk a ici la saga la plus surprenante, troublante, intrigante et bluffante depuis des années ; et ce #10 est un numéro superbe, d’une intensité terrible, avec des sentiments de dégoût, de rejet, de surprise et de peur au fil de la lecture, en plus d’un plaisir absolu de se plonger là-dedans.
Voilà.
Rien d’autre à dire de plus ; c’est parfait. C’est ce que je veux lire. C’est ce qui me met sur les fesses. C’est ce qui me choque, me stupéfait, m’éblouit, me donne absolument envie de lire la suite.
J’adore. Ewing est extraordinaire, et Joe Bennett, de retour seul aux commandes graphiques, est en feu, et livre des planches d’une puissance terrible, et d’une ambiance étouffante. Le final est grandiose.
Dix numéros parfaits… dix numéros d’une saga dont on sait encore si peu, mais où tout fonctionne. Bravo. Merci.
Vite, vite, vite la suite ! Encore, oserais-je même !


(Le Doc) #84

THE IMMORTAL HULK #11

Written by: Al Ewing.

Art by: Joe Bennett.

Covers by: Alex Ross, Phil Noto.

Description: “Hulk in Hell,” part one. Jackie McGee is in hell. Carl Creel is in hell. Walter Langkowski is in hell. Eugene Judd is in hell. Carl Burbank is in hell. Los Diablos is in hell. Shadow Base is in hell. New Mexico is in hell. Planet Earth is in hell. We are all in hell…and so is the Immortal Hulk.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Jan. 2.

Source : www.comicscontinuum.com


(Ben Wawe) #85

Une réussite puissante et intense ; une de plus.
En poursuivant sa surprise mais si prenante intrigue, Al Ewing plonge littéralement en enfer, mais les découvertes y sont surprenantes. Au-delà de la poursuite du fond de la saga, c’est bien la forme, sa volonté de poursuivre son immense ambition autant dans son propos que dans sa narration, qui impressionne. J’ai particulièrement goûté les à-côtés du numéro, les réflexions sur la nature de l’enfer et de dieu ; rien de forcément original, mais du bien pensé, bien placé, très efficace et intense.
Surtout, Joe Bennett montre encore l’ampleur de son talent, et impressionne toujours par la précision et la beauté de son trait. Ce dernier est complètement adapté à ce que raconte Ewing, et tous deux forment un duo d’auteurs complètement en phase ; c’est magnifique. Sombre, désespéré, brutal, intense, étouffant même… mais magnifique.
Quel grand run. Vivement la suite ! Même si, peu à peu, l’hypothèse d’une fin même pas heureuse, mais au moins pas apocalyptique, s’éloigne…


(sylvain cordurié) #86

Ça donne clairement envie.
Déjà, graphiquement, c’est tentant.
Par certains aspects - colo incluse - ça me rappelle le Hitch teinté d’Alan Davis, période The Authority.
Et ton retour de lecture enthousiaste finit de me motiver.
J’achèterai.


(Ben Wawe) #87

Hâte d’avoir ton avis dessus !


(Le Doc) #88

It whispers through many mouths. It destroys with many hands. Its only weapon is hate. It wears human souls like masks on a stage to work its will on the world — but in the lowest hell, underneath all others, all the masks come off…and THE ONE BELOW ALL is revealed.

Written by Al Ewing
Art by Joe Bennett, Eric Nguyen
Cover by Alex Ross
Page Count 23 Pages
Release Date January 23 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com


(Ben Wawe) #89

Je lasse peut-être ceux qui me lisent, quand j’évoque ce titre : c’est à nouveau brillant et profond, et j’ai encore une fois envie de lire la suite.
Al Ewing poursuit la plongée en enfer, où il alterne ses duos (journaliste/Hulk, Bruce/son père), avec au milieu un monologue sur le divin et le diable (ici, le rapport entre le divin et le diable). Au-delà de sa très bonne maîtrise des personnages, de sa bonne gestion de ce Hulk si étrange (considéré justement ici comme une version nouvelle et dominante), il faut signaler ici autant cette réflexion bien documentée et pertinente du scénariste sur le mal et l’enfer, mais surtout sa geste du cas Brian Banner. Le “père de”, souvent considéré comme le mal absolu du père violent, “gagne” ici en profondeur, avec l’auteur qui le creuse et lui donne des justifications ; pas une excuse, mais des justifications plutôt pertinentes (même si, finalement, Ewing déplace le curseur du père au grand-père : le père était violenté donc il violente, c’est en soi la faute du grand-père si Brian a explosé ainsi).
Une nouvelle fois, Ewing gère très bien sa saga, en étant très fin et en multipliant les surprises. J’aime beaucoup la réflexion divine, comme je l’ai dit, et je goûte cette ambiance anxiogène et infernale qu’il s’amuse à installer ; c’est passionnant. Joe Bennett livre de très belles planches, mais doit être aidé par Ruy José - qui s’en sort bien, mais nuit évidemment à l’homogénéité de lensemble. Eric Nguyen s’occupe des flashbacks, dans un style efficace, qui fonctionne bien.
Quelle série. Quel enfer, pour les personnages ! Quel plaisir de lecture !


(Le Doc) #90

Mais non, mais non. Quand c’est bon, il faut le dire…et j’ai hâte de commencer avec le premier album à venir très prochainement…:wink:


(Charlie L ) #91

Encore une fois j’attends avec hâte la publication VF, alors continue de nous rassurer sur la qualité à venir :wink:


(Ben Wawe) #92

Je devrais avoir un tampon : “Ben Wawe approved”. :smiley:
Merci, en tout cas. Ca fait chaud au coeur.


(sylvain cordurié) #93

La traduction est prévue au calendrier ?


(Marko) #94

Oui (direct par la case librairie).


(Le Doc) #95

(sylvain cordurié) #96

Merci pour les retours et les infos, messieurs.
Je vais relire un Marvel. :slight_smile:


(Ben Wawe) #97

J’ose t’inviter également à jeter un œil à Tony Stark : Iron Man, qui est aussi de très, très bonne qualité.


(Oncle Hermes) #98

Et beaucoup plus positif et “souriant” 796625


(Le Doc) #99

THE IMMORTAL HULK #13

Written by: Al Ewing.

Art by: Joe Bennett.

Covers by: Alex Ross, Chris Stevens.

Description: The One Below All is in control, and Bruce Banner belongs to him. Hell is ascendant. But there are two people Hell isn’t strong enough to hold. One is a man named Eugene Judd…the other is the Immortal Hulk.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Feb. 6.

Source : www.comicscontinuum.com


(Ben Wawe) #100

Al Ewing conclue ici sa saga infernale, mais aussi ce qu’on pourra sûrement considérer comme la première partie de son run ; et c’est, une fois de plus, brillant et puissant.
Passant par une bonne phase d’action, avec un Hulk qui tente de rejoindre son père en haut de la montagne infernale, pour l’abattre ; tandis que Crusher Creel et Puck font de même, et que la journaliste essaye de faire au mieux. Le tout avec toujours ce mystérieux et intriguant discours mythique. Hulk parviendra à se reconstituer, mais offrira aussi un aveu surprenant mais fort à Bruce Banner… avant que le final ne soit dédié à ce dernier, dans un retour à la maison poignant.
Une nouvelle fois, Al Ewing démontre sa maîtrise complète de sa saga et de ses personnages. C’est fort, c’est riche, c’est inspiré, c’est très cultivé et très cultivant, et c’est terriblement intéressant comme version finalement métaphysique et religieuse de Hulk. Je suis complètement client, et je trouve qu’Al Ewing a livré ici une superbe intrigue, magnifiée par un final vraiment touchant.
J’ai hâte de lire la suite, parce qu’Ewing ne fait que commencer, et parce que Joe Bennett l’accompagne magnifiquement. Si le scénario est extraordinaire, les planches du dessinateur sont superbes, et il assure une nouvelle fois ici. Le duo fonctionne complètement ensemble, et c’est un régal.
En définitive, on n’en sait pas forcément plus ici… mais beaucoup de choses fortes se sont passées, et vont venir. Définitivement, vivement la suite !