THE PHANTOM #1-4 (Brian Clevinger / Brent Shoonover)

A la vue des teasers “All Hail”, nous suggérions la possibilité d’une nouvelle collection basée sur de vieilles propriétés ou d’un crossover rassemblant lesdites vieilles propriétés. Il s’agira finalement des deux.

En janvier 2015, l’éditeur Dynamite Entertainment publiera cinq mini-séries sur les personnages de King Features Syndicate continuant le travail débuté par Jeff Parker et Marc Laming avec la saga Kings Watch:

Toutes les mini-séries culmineront vers un crossover “Événement Royal” en avril 2015.

En plus d’une couverture régulière illustrée par Darwyn Cooke (voir ci-dessous) chaque premier numéro comprendra deux couvertures variantes de Rob Liefeld et de Ron Salas.

[quote]DYNAMITE’S KING EVENT TO LAUNCH IN JANUARY, DEBUTING NEW MINISERIES OF KING FEATURES SYNDICATE MAINSTAYS FLASH GORDON, MANDRAKE THE MAGICIAN, PRINCE VALIANT, THE PHANTOM, AND JUNGLE JIM

October 8, 2014, Mt. Laurel, NJ: Dynamite Entertainment is proud to announce the January 2015 launch of King, an epic comic book event that marks the 100th anniversary of King Features Syndicate, the print syndication company owned by The Hearst Corporation. The celebratory event will bring history’s most famous comic strip heroes - Flash Gordon, Mandrake the Magician, Prince Valiant, The Phantom, and Jungle Jim, to comic books with five miniseries that build to a grand crossover in May. Helmed by top-tier talent and raising stars of the comic book industry, each launch issue of the King event features an interlocking cover by acclaimed artist Darwyn Cooke (DC: The New Frontier, Catwoman).

The creative teams of the King event include writers Ben Acker and Ben Blacker with artist Lee Ferguson on Flash Gordon; Eisner-Award Winner Roger Langridge with artist Jeremy Treece on Mandrake the Magician; writer (and line editor) Nate Cosby with artist Ron Salas on Prince Valiant; writer Brian Clevinger with artist Brent Schoonover on The Phantom; and writer Paul Tobin with artist Sandy Jarrell on Jungle Jim.

Darwyn Cooke skillfully brings a sense of visual solidarity to the five diverse concepts of King as its Main Cover artist. With his retro-chic design sense, popularized on such titles as DC: The New Frontier, Will Eisner’s The Spirit, and Batman: Ego, Cooke is the perfect choice for creating a connecting cover montage for each #1 debut issue.

In addition to the Cooke interlocking covers, each #1 issue in the King line will feature two Variant Editions: one featuring the artwork of Rob Liefeld, and the other from Ron Salas. Liefeld is the sensational artist known for such bestselling titles as X-Force, Deadpool, and Youngblood, while Salas is a rising star in the comic industry, thanks in part to his work on the hot Dream Thief: Escape series. The variety of artistic styles from Cooke, Liefeld, and Salas, with each contributing covers across the whole line, provides fans with more opportunities to enjoy visual cohesion of the shared universe.

While the King event serves as a landmark celebration of King Features Syndicate’s century of publication, the event also marks the first feature-length adventure of Lothar - longtime ally of Mandrake the Magician - in his guise as the new Phantom, a role vacated in 2014 upon the conclusion of Jeff Parker and Marc Laming’s acclaimed Kings Watch miniseries. Finally taking the spotlight that the character has so long deserved, Lothar inherits the legacy of The Ghost Who Walks as the latest in a line of unrelenting jungle protectors.

Flash Gordon #1, by Ben Acker, Ben Blacker, and Lee Ferguson, sees the archetypical space hero (and antecedent of such characters as Star Wars’ Luke Skywalker and Star-Lord of Guardians of the Galaxy) involved in a cosmic heist and once again - alongside Dale Arden and Dr. Zarkov - in the crosshairs of tyrant Ming the Merciless. As always, Flash Gordon proves to be anything but “just a man.”

Co-writer Ben Acker says, “We love writing larger-than-life space adventures so much that getting to do actual-for-real Flash Gordon feels like a reward for something. Characters with this kind of history around them - you look at what Davies did with Dr. Who or at the Daniel Craig Bond - you have to be true to what’s come before, but the stories and characters have to feel fresh and contemporary. This incarnation of Flash is all about boundless energy and the inability NOT to fight the good fight, while this incarnation of Ming is so pervasively, institutionally evil that a star war between them seems inevitable to me.”

Mandrake the Magician #1, by Roger Langridge and Jeremy Treece, puts on an epic show for all comers, with the classic stage magician using his sleight-of-hand and true magic to counter the threat of witch doctors and demons.

Roger Langridge says, “With the Mandrake newspaper strip ending last year and going into reruns, I’m glad the old boy has found a home in comic books where his adventures can continue, now in panels considerably larger than a postage stamp. I think Mandrake and I are a good fit: he has a career as a stage entertainer, which is a theme I seem to keep coming back to, and yet when I used to read Mandrake as a kid, I always had a sneaking suspicion that he had far greater powers than mere hypnotism and was constantly holding them back. Maybe they frightened him! I liked that there was this implied other side to him that we only caught glimpses of. It’s quite a privilege to be allowed to carry on telling Mandrake’s adventures. I’m taking pains not to contradict the history of the strip, while at the same time keeping it fresh and accessible to newer readers; I want this version of Mandrake to be for all his fans, both new and old, taking what went before and building upon it. We’re looking forward to exploring some of those held-back powers, and maybe find out why he doesn’t like using them - and what happens when he does!”

Artist Jeremy Treece says, “Working on a history-lush property such as Mandrake is such an incredible opportunity. You have a character that has spawned many similar characters in the comic book media such as Zatara, Doctor Strange, and others. As an illustrator, the visuals you are able to pull out of just Mandrake alone are something that I assume any artist would love to be a part of. Not to mention the strong supporting characters such as Lothar, Narda, or his nemesis, the Cobra! My hopes are that exploring the world of Mandrake outside of comic strips, radio shows, and serials, we can really welcome a whole new set of eyes on the characters, and I hope that the faithful followers will also enjoy the steps forward into that world as well.”

Prince Valiant #1, by Nate Cosby (Cow Boy) and Ron Salas, brings the King Features mainstay from comic strips to the comic book medium. An Arthurian hero who dares any adventure, Prince Valiant’s latest will bring him face-to-face with sorcerers, rival knights, and an unexpected shift through time.

Nate Cosby says, “Prince Valiant will dare any adventure. Our take on Val is a talented young guy with boundless energy and thirst for life… but he’s an outsider, an outcast. He doesn’t seem to fit as a knight, so his life is a never-ending quest to find his true purpose.”

“My love of Prince Valiant stems primarily from the art,” says artist Ron Salas. “Hal Foster’s work on Prince Valiant is immense - from character work, exciting fights, and battle scenes; to amazing vistas of mountain ranges, forests, and marshlands; to grand imposing castles from Arthur’s time. It’s his work - and the work of the artists that followed him - that inspires and intimidates me, and forces me to do my best work. I am incredibly honoured to be following in their footsteps in my own way, forging a Prince Valiant of my own.”

The Phantom #1, by Brian Clevinger and Brent Schoonover, reintroduces the daring adventurer Lothar in his new guise as The Ghost Who Walks, as he explores the birthright of a heroic lineage - one not his by blood, but by heroic deed.

Writer Brian Clevinger says, “I think it’s great that Lothar gets to be The Phantom. This guy has no direct connection to the legacy, but he respects it, and he’s the best guy around for maintaining it. This outsider’s perspective lets him question what it means to be The Phantom and it lets us play around with what its ancient legacy means in the 21st century.”

Regarding the plot of The Phantom, Clevinger explains, “It’s the first time in 200 years that worldwide industry has stopped. Old powers are displaced, new ones are on the rise. Greed and cruelty are everywhere. And Lothar’s gonna be up against people who know more about The Phantom than he does. But I think he’s smart enough to use that against them. We also get to bring back the Bandar and see how they’ve been influenced by The Phantom since helping to invent it 500 years ago.”

“I am very excited to be working on The Phantom. The comic strip was one of my first introductions to cartooning as a kid,” says artist Brent Schoonover (Adventures of Superman). “He’s always been on my ‘Comic Book Bucket List’ of characters to draw in an official capacity. So to not only draw the character, but also get to do something progressive (i.e. Lothar taking the mantle of one of the longest running legacy superheroes in the industry), it’s a real honor. I can’t wait for people to check out what we have in store for The Phantom.”

Jungle Jim #1, by Paul Tobin (Bandette) and Sandy Jarrell (Meteor Men), welcomes readers to meet a warrior who is as much a force of nature as the forest around him. A hunter with enigmatic abilities, the first issue promises an uncanny origin for reader enjoyment… as well as an extraterrestrial turn-of-events and an unnatural menace of the simian variety.

“When I was born, my parents looked at me and said, ‘There’s a boy who’s going to write stories about affable rogues in pith helmets,’ and with Jungle Jim, I’m finally fulfilling my legacy,” says writer Paul Tobin. “Even better, being a part of the treasure trove of the King Features Syndicate puts me solidly in a universe of incredible adventure, and to add to it by tossing Jungle Jim onto the planet Arboria, and pitting him against Ming the Merciless and a few other surprises. Luckily, readers will find that Jungle Jim has a few surprises of his own, and that he lives up to his name more than ever before.”

Artist Sandy Jarrell says, “I bought my first King comics when I was five, and am thrilled to be drawing one now. I’m having a blast with the King material, first in Flash Gordon #5 and now with Jungle Jim. Paul’s story is great fun – I get to draw the Arborian jungle, animals, animal men, blue women, and Jungle Jim, both in and out of a pith helmet. In and out of clothes altogether, actually. Just you wait.”

“This is truly an event that took 100 years to tell – the most expansive King Features cross-over ever, and we’re proud to be the publisher who brings it to the fans,” says Dynamite CEO/Publisher Nick Barrucci. “This event leads to new adventures for these great heroes!”

Flash Gordon #1, Mandrake the Magician #1, Prince Valiant #1, The Phantom #1, and Jungle Jim #1 will be solicited in the Dynamite section of Diamond Comic Distributors’ November Previews catalog, the premiere source of merchandise for the comic book specialty market, and slated for release in January 2015. Comic book fans are encouraged to reserve copies with their local comic book retailers. Each series in the overall King event will also be available for individual customer purchase through digital platforms courtesy of Comixology, Dynamite Digital, iVerse, and Dark Horse Digital.

“LIKE” DYNAMITE’S FACEBOOK PAGE TODAY!

facebook.com/dynamitecomics

Join the conversation on Dynamite Entertainment’s twitter page at twitter.com/DynamiteComics.

To find a comic shop near you, call 1-888-comicbook or visit comicshoplocator.com/.

For art and more information, please visit: ww.dynamite.com/.

About Dynamite Entertainment:

Dynamite was founded in 2004 and is home to several best-selling comic book titles and properties, including The Boys, The Shadow, Red Sonja,Warlord of Mars, Bionic Man, A Game of Thrones, and more. Dynamite owns and controls an extensive library with over 3,000 characters (which includes the Harris Comics and Chaos Comics properties), such as Vampirella, Pantha, Evil Ernie, Smiley the Psychotic Button, Chastity, and Peter Cannon: Thunderbolt. In addition to their critically-acclaimed titles and bestselling comics, Dynamite works with some of the most high profile creators in comics and entertainment, including Kevin Smith, Alex Ross, Neil Gaiman, Andy Diggle, John Cassaday, Garth Ennis, Jae Lee, Marc Guggenheim, Mike Carey, Jim Krueger, Greg Pak, Brett Matthews, Matt Wagner, Gail Simone, Steve Niles, James Robinson, and a host of up-and-coming new talent. Dynamite is consistently ranked in the upper tiers of comic book publishers and several of their titles - including Alex Ross and Jim Krueger’s Project Superpowers - have debuted in the Top Ten lists produced by Diamond Comics Distributors. In 2005, Diamond awarded the company a GEM award for Best New Publisher and another GEM in 2006 for Comics Publisher of the Year (under 5%) and again in 2011. The company has also been nominated for and won several industry awards, including the prestigious Harvey and Eisner Awards.

All characters, names, logos, etc. are ™ and © their respective owners.[/quote]

Lien
Le site de l’éditeur: dynamite.com

[quote]Lothar has this great outsider’s perspective throughout Kings Watch. He’s the only one on the ground willing to admit how crazy everything is – from the threat itself to his comrades and their plans.

But you get to have a wry perspective on things when your best friend is Mandrake, the ageless super wizard. And then Lothar’s maybe the strongest man in the world too. What’s the story behind that? I don’t know, but I bet it was something Mandrake screwed up.

Here’s my pitch for the next wave of books. Mandrake and Lothar buddy comedy. They road trip through the American Southwest and solve mysteries.

Okay, where was I? Right, so Lothar. I’m always drawn to those characters who have to call it out when the story starts getting absolutely bonkers. It’s easy to turn that kind of role into a way to make fun of the material. I’m not into that. When it’s done right, it’s a way to reassure the audience that, yes, this stuff is crazy, and we know it is, but trust us, you’re gonna have a fun time with it.

Ernie Hudson’s Winston does that in Ghostbusters. Sam Rockwell’s Guy does that in Galaxy Quest. Who doesn’t love those guys? They steal every scene they’re in! That’s Lothar, for me, in Kings Watch. And I tried to bring some of that into his take on The Phantom.[/quote]

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE BRIAN CLEVINGER[/size]

Deux pages de King: The Phantom #1 par Brent Shoonover:

Source: www.bleedingcool.com

J’avoue être un grand fan du Phantom.
Tout l’héritage des prédécesseurs du personnage, cet aspect générationnel, le côté kitsch du costume, les différents fondamentaux de la franchise, tout ça m’intrigue et me passionne. En plus, l’aspect exotique de son lieu de vie (l’Asie ou l’Afrique) me semble rafraîchissant.

J’aime beaucoup aussi le Phantom car c’est un personnage que beaucoup ont déjà vu, mais que peu finalement suivent. Du coup, ça en faisait “mon” truc, ce que j’aime aussi bien quand j’allais chercher ses épisodes au comic-shop (chez Moonstone, puis après chez Dynamite pour douze épisodes inégaux mais intrigants de The Last Phantom).

Maintenant, j’avoue être un peu “chafouin” de découvrir Lothar dans ce rôle. En fait, je trouve vraiment ça dommage de donner le costume à quelqu’un d’autre qu’un Walker. Bien sûr, ça demeure un héritage, cette fois-ci par les valeurs héroïques plutôt que par le sang, mais ça ne me plaît pas. Ca me chagrine.

Lothar est un personnage qui existe par lui-même, qui fonctionne par lui-même. Le lier au Phantom m’apparaît comme très artificiel, comme un micro-buzz très inutile : même si le personnage passe au premier plan (il n’est plus assistant, il est en première ligne), ça ne me semble pas porteur, ça ne me semble pas justifié.

En plus, les droits du Phantom sont au centre d’un débat complexe entre Dynamite (qui avait pris les droits à Moonstone et avait tenté The Last Phantom jusqu’à arrêter en 2011, je crois) et Hermes (qui publie déjà la mini-série de Peter David et Sal Velluto).
Or, les droits de Dynamite sur le Phantom en tant que “personnage héros de sa série” s’arrêteraient le 31 décembre 2014, et Dynamite n’aurait que les droits en tant que “personnage parmi une équipe” (notamment durant la mini-série King’s Watch, récemment parue). Et Hermes prendrait la suite dès le 1er janvier pour le “personnage héros de sa série”.
Cependant, Hermes a déjà publié son premier numéro (honnête, un peu trop classique pour du PAD : j’ai cru lire la même chose chez Moonstone), et considère avoir déjà les droits. Dynamite se défend en disant les avoir encore, et avoir “généreusement” permis à Hermes de déjà publier.

Bref, un imbroglio monstre, avec au milieu deux récits (classique chez PAD, micro-révolutionnaire ici) qui ne m’enthousiasment pas plus que ça.
C’est agréable de voir de la nouveauté sur “mon” personnage, mais j’aurais aimé quelque chose plus en raccord avec mes goûts. Pas grave, c’est toujours sympa de suivre la voie du Ghost Who Walks

[quote=“BenWawe”]
En plus, les droits du Phantom sont au centre d’un débat complexe entre Dynamite (qui avait pris les droits à Moonstone et avait tenté The Last Phantom jusqu’à arrêter en 2011, je crois) et Hermes (qui publie déjà la mini-série de Peter David et Sal Velluto).
Or, les droits de Dynamite sur le Phantom en tant que “personnage héros de sa série” s’arrêteraient le 31 décembre 2014, et Dynamite n’aurait que les droits en tant que “personnage parmi une équipe” (notamment durant la mini-série King’s Watch, récemment parue). Et Hermes prendrait la suite dès le 1er janvier pour le “personnage héros de sa série”.
Cependant, Hermes a déjà publié son premier numéro (honnête, un peu trop classique pour du PAD : j’ai cru lire la même chose chez Moonstone), et considère avoir déjà les droits. Dynamite se défend en disant les avoir encore, et avoir “généreusement” permis à Hermes de déjà publier.[/quote]

Tu es bien informé. Est-ce que le fait que la série The Phantom fasse partie d’un plus grand ensemble (avec les séries King: Prince Valiant, Mandrake, etc…) justifie le fait qu’ils puissent l’utiliser sur un titre solo ?
De toute manière, ce ne serait pas la première fois que Dynamite essaie de passer outre (ça avait déjà été le cas avec la série John Carter of Mars).

En tout cas, ce que tu dis m’intéresse. Tu conseilles quoi à lire pour un “nouveau” lecteur ?

J’ai lu le billet de Bleeding Cool sur le sujet : bleedingcool.com/2014/11/06/ … o-phantom/ . C’est plutôt intéressant, même si le sujet n’a pas avancé depuis. Je pense que Dynamite et Hermes parlent gros sous, avec certainement un avantage pour le premier (je ne connais pas bien Hermes, mais Dynamite me semble avoir plus de puissance financière et éditoriale).

Personnellement, je ne suis pas un grand fan de Dynamite. Je trouve beaucoup de leurs séries inintéressantes, assez laides, et avec un vrai manque de sérieux éditorial passé le “buzz” des premiers numéros.
Dynamite a tenté de surfer sur la popularité de Krueger et Ross avec Project Superpowers, lançant la série en grande pompe, avec même trois titres sur “leur” trinité (Black Terror, Daredevil et une héroïne féminine). Et dès que les ventes ont baissé (car c’était mauvais, il faut le dire), pouf! annulation de tout sans véritable fin.
Dynamite a trouvé un filon avec le Green Hornet de Kevin Smith (son script pour le cinéma adapté par Phil Hester), joliment dessiné (sans plus, mais ce n’était au moins pas laid) par Jonathan Lau. Et si la série a continué après la “fin” du script de Smith (le scénariste n’a quasiment rien fait, Hester a fait le gros du boulot, mais la popularité de Smith était trop alléchante pour Dynamite), il y a eu une énorme baisse artistique au niveau dessins. Tout simplement parce que Lau était “envoyée” sur L’Homme qui valait Trois Milliards, nouvelle série lancée sur le même principe du “script” refusé de Smith. Et annulation rapide dès la fin du script.
Les multiples séries “of Mars” ne tenaient que par les couvertures et les dessins sexys, mais pas très jolis. C’est très vain.

Dynamite a aussi essayé de publier une série Tarzan, mais sans le titre “Tarzan”. Comme pour The Last Phantom, la série partait dans beaucoup de directions, mais pas de vraie fin et des lecteurs abandonnés !
En ce sens, la fin de The Last Phantom est une honte : le dernier épisode ne conclue rien, finit sur un cliffhanger, avec juste un “The Phantom will comeback soon”. C’était en 2011… toujours rien depuis.

Non, je n’aime pas Dynamite, compagnie qui s’empare de licences avec gloutonnerie pour lancer des séries de six/douze épisodes pour le “buzz” avant de les abandonner et de laisser les droits en jachère. C’est moche, surtout avec ce conflit avec Hermes : Dynamite a acquis les droits de King Feature (l’éditeur de comic-strips), et a voulu un “buzz” autour de ces personnages, sans se soucier de la pérennité des droits du Phantom et sans s’intéresser à un vrai plan autour du personnage. Je ne dis pas que Hermes fasse mieux (je pense que la mini-série de PAD est juste un “coup”, sans plus), mais Dynamite devrait laisser la main : ils ont tenté avec TLP, ils l’ont abandonné, autant laisser filer ! Ce serait correct.

Bref.
Je trouve ça bête et dommage. Le Phantom n’a pas le traitement et le respect qu’il mérite. Moonstone publiait peu de choses (très petit catalogue, comics jolis mais chers), mais le faisait avec respect (trop, d’ailleurs : les intrigues étaient un peu trop convenues et “sages”). Moonstone a même tenté une “modernisation”, soft mais sympathique ; et ils ont aussi tenté la série Phantom Generations, un titre de BD ou de prose illustrée sur des histoires sur les précédents Phantom (ce qu’on a peu vu !).

J’aimerais bien qu’un éditeur sérieux et appliqué s’empare du personnage.

Concernant ta question pour savoir par “quoi” commencer, c’est difficile ! Le Phantom a été balancé entre de multiples éditeurs, qui ont toujours repris l’histoire originale pour une vague intrigue “moderne”, avant d’abandonner les droits.
En VF, je te conseille The Phantom - L’ombre qui marche, édité jadis par Dante (malédiction du Phantom ! mal édité en VO, mal édité en VF), que tu trouveras à très bas prix : amazon.fr/Phantom-Lombre-qui … ds=phantom . Cela traduit les premiers épisodes de la première série Moonstone, la plus faible. Les épisodes ne sont pas tous bons, mais les deux tiers d’entre eux sont agréables et définissent bien le personnage. C’est une bonne première expérience.
En VO, Moonstone édite peu de TPB et c’est cher. Je te le déconseille, c’est vraiment trop cher. Je te conseille les deux TPB de The Last Phantom, chez Dynamite : ça a l’avantage de “moderniser” de façon “pas trop bête” le personnage dans le premier story-arc, et le second a l’intelligence de rappeler les origines avec de l’épique ; et c’est pas trop moche. Par contre, ça finit sur un cliffhanger et toutes les intrigues non résolues ! Enfin, la mini-série de PAD et Velluto chez Hermes vient de commencer, et même si elle est trop classique, elle pose bien les bases. Pis c’est du Peter David, c’est au moins bien dialoguer.

Enfin, si tu souhaites voir le Phantom sur ton écran, tu peux :

N’hésite pas à poser plus de questions, je suis un gros fan et j’ai peu d’occasion d’en parler ! :slight_smile:

Tiens, un très intéressant article sur la difficile passation de droits entre Moonstone et Dynamite (Dynamite annonce en 2008 avoir obtenu les droits, Moonstone dément, et Moonstone n’arrête de publier qu’en 2010, un mois avant le début de The Last Phantom) : chroniclechamber.com/CC2015/2014 … ublishers/

Je pense que King Feature a sa grosse part de responsabilité sur ces transitions difficiles. Ca n’a pas l’air très professionnel.

Je suis plus que d’accord. Je ne suis pas un fidèle, que ce soit des héros ou des éditeurs. Je suis seulement les auteurs que j’apprécie. J’ai lu peu de Dynamite et, à chaque fois, j’ai fait mon choix raisonnablement (le Green Hornet de Mark Waid, par exemple).
Mais là je constate qu’avec Turok, série que j’apprécie pourtant, c’est la bérézina, tant graphique (c’est la valse) que scénaristique (Greg Pak a un pied dehors). Pareil en ce qui concerne Spektor apparemment. Seuls Magnus et Solar semblent tenir le coup, probablement grâce à l’implication solide de leurs auteurs respectifs. C’est dommage, ça partait bien.
Mais finalement je reviens à son modèle, Valiant Entertainment, bien plus efficace sur le plan éditorial.

Je vais tenter ça. En attendant qu’un Grant Morrison, Alan Moore ou Warren Ellis se penche sur le sujet. :wink:

[quote]Enfin, si tu souhaites voir le Phantom sur ton écran, tu peux :

  • voir la récente mini-série TV de SyFy, avec un costume vraiment dégueulasse mais une bonne caractérisation. Une histoire et une réalisation correctes pour un bas prix : amazon.fr/Phantom-Ryan-Carne … s%C3%A9rie[/quote]

Ah non, ça j’ai vu. Comme avec The Arrow, j’en fais encore des cauchemars. :mrgreen:

Je crois me souvenir aussi d’un dessin-animé que je n’ai jamais vraiment regardé. Mais je peux me tromper.

Phantom 2040?

C’était dans le futur;pas mal,je trouve.

Ma préférence reste quand "defenders of the earth"avec Mandrake,Lothar et Flash Gordon.

[quote=“Jack!”]Je suis plus que d’accord. Je ne suis pas un fidèle, que ce soit des héros ou des éditeurs. Je suis seulement les auteurs que j’apprécie. J’ai lu peu de Dynamite et, à chaque fois, j’ai fait mon choix raisonnablement (le Green Hornet de Mark Waid, par exemple).
Mais là je constate qu’avec Turok, série que j’apprécie pourtant, c’est la bérézina, tant graphique (c’est la valse) que scénaristique (Greg Pak a un pied dehors). Pareil en ce qui concerne Spektor apparemment. Seuls Magnus et Solar semblent tenir le coup, probablement grâce à l’implication solide de leurs auteurs respectifs. C’est dommage, ça partait bien.
Mais finalement je reviens à son modèle, Valiant Entertainment, bien plus efficace sur le plan éditorial.[/quote]

Je suis d’accord. Je pense que Dynamite ne voit que le buzz à court-terme, la lumière rapide et fugace sur des “coups” éditoriaux. Project Superpowers, les “of Mars” (qui ont duré longtemps, c’est vrai), The Last Phantom, le pseudo Tarzan, maintenant la “saga” sur les personnages King, les tentatives de relance de Magnus/Turok/Spektor/Solar…
Passés quelques mois, il n’y a plus rien. En dehors de l’implication des auteurs de Solar et Magnus, le reste se délite peu à peu, jusqu’à l’immanquable annulation anonyme.

C’est triste, et vain.

En tant que fan du Phantom “classique”, je préférerais un Mark Waid, bien solide sur les bases. :slight_smile:

[quote]Ah non, ça j’ai vu. Comme avec The Arrow, j’en fais encore des cauchemars. :mrgreen:

Je crois me souvenir aussi d’un dessin-animé que je n’ai jamais vraiment regardé. Mais je peux me tromper.[/quote]

Comme le dit Regulator, il y a eu :

  • Phantom 2040, version futuriste avec un descendant rachitique du Phantom luttant dans un univers SF : youtube.com/watch?v=Md0i8B_aPqk . C’était très bien ! Beaucoup de thèmes majeurs (écologie, thèmes sociaux, etc.), et de bonnes histoires.
  • Defenders of the Earth, faite avant : youtube.com/watch?v=5xLKzsynt5I . Avec les personnages King, dans la veine de ce que fait Dynamite actuellement avec King’s Watch (ils n’inventent définitivement rien).

La couverture variante de Rob Liefeld :

Bordel.
Pourquoi ?

3 pages de The Phantom #1 :

Source : bleedingcool.com

C’est au moins joli.

[quote]King: The Phantom #1
Story by Brian Clevinger
Art by Brent Schoonover
Colors by Robt Snyder
Letters by Simon Bowland
Cover by Darwyn Cooke
Publisher Dynamite Entertainment
Cover Price: $3.99
Release Date Wed, January 28th, 2015
“What IS The Phantom?” Welcome to the KING, full of TWO-FISTED SCRAPPING and RUGGED COURAGE and UNSTOPPABLE PURPOSE and DARING INFILTRATION and BREAKNECK COMBAT and INDESTRUCTIBLE LEGACY and GHOSTS…WHO…WALK!
Prepare yourself for BULLETPROOF BRAWLING by BRIAN CLEVINGER (Atomic Robo) and BRENT SCHOONOVER (Adventures of Superman) with a connecting King cover by comic legend DARWYN COOKE![/quote]

Source: www.comicbookresources.com

[quote]King: Phantom #2
Story by Brian Clevinger
Art by Brent Schoonover
Cover by Chip Zdarsky
Publisher Dynamite Entertainment
Cover Price: $3.99
Release Date Apr 15th, 2015
GLOBAL SABOTAGE! The Phantom hunts the mysterious Singh Group, an organization bent on stopping crucial recovery efforts due to Ming The Merciless’ failed attempt to conquer Earth. Will The Phantom discover Singh’s ultimate goal, or is it already time to choose another Ghost Who Walks? Behold tumbling wonders from BRIAN CLEVINGER (Atomic Robo) and BRENT SCHOONOVER (Superman)![/quote]

Source: www.comicbookresources.com

Cette sortie tardive est certainement liée aux soucis juridiques avec Hermes, dont le #2 est sorti récemment.

http://imageshack.com/a/img538/9505/0r6ZEd.jpg

[quote]King: The Phantom #3
Story by Brian Clevinger
Art by Ryan Cody, Scott Godlewski
Cover by Declan Shalvey
Publisher Dynamite Entertainment
Cover Price: $3.99
Release Date Jun 3rd, 2015
Magical guest stars! Heyyyyyy…what’s Mandrake the Magician doing in The Phantom’s book? (Hint: Saving Phantom’s life, hopefully) Will magic be a help or hindrance for our purple punching pugilist? And at long last…has the missing next Phantom been found?[/quote]

http://imageshack.com/a/img661/2637/5bwLSl.jpg

http://imageshack.com/a/img661/9140/Z4GvMf.jpg

http://imageshack.com/a/img538/9592/1kj43u.jpg

http://imageshack.com/a/img633/2104/srr4go.jpg

http://imageshack.com/a/img907/8305/f5wRea.jpg

Source: www.comicbookresources.com

[quote]King: The Phantom #4
Story by Brian Clevinger
Art by Ryan Cody
Cover by Jonathan Lau
Publisher Dynamite Entertainment
Cover Price: $3.99
Release Date Jul 15th, 2015
The Phantom x 2! The new Walker heir has (begrudgingly) accepted the purple, just in time for final showdown with Singh and his entire organization! There will be lots. And lots. And lots and lots and LOTS of bad guys with skill ring scars on their faces.[/quote]

http://imageshack.com/a/img538/2325/T9jXqa.jpg

Source: www.comicbookresources.com

Bonsoir à tous.

Il y a quelques semaines, je vous ai proposé un billet sur King’s Watch, la mini-série en cinq chapitres de Jeff Parker et Marc Laming. Cette saga, qui mêlait les personnages de King’s Features Syndicate à savoir The Phantom (mon personnage fétiche, la lignée des Walker défend le monde contre la cruauté et l’injustice depuis des siècles sous l’identité d’une Ombre Qui Marche d’apparence immortelle), Mandrake The Magician (le célèbre magicien) et son allié Lothar, et bien sûr Flash Gordon (Sauveur de l’Univers !).
Dans King’s Watch, qui est le lancement d’un univers partagé et cohérent et voit donc un jeune Flash Gordon débuter aux côtés d’un Mandrake en semi-retraite et d’un Phantom incarné par un aventurier mystérieux ayant pris la suite du dernier descendant de la lignée originale, montre le terrible Ming tenter d’envahir la Terre. Il est bien sûr repoussé, au prix d’un choc technologique mondial, de la disparition de Flash Gordon, de Dale Arden et du Professeur Zarkov à l’autre bout de la galaxie, mais aussi du sacrifice de ce Phantom étonnant et charismatique.
A l’issue de King’s Watch, Lothar, qui était à la base le cliché de l’Africain fort puis a été modernisé tout en conservant (dans les comic-strip) le statut d’“Homme le plus fort du monde” et de “Prince des Sept Nations” (principales d’Afrique), prenait le manteau du Phantom, déjà pour protéger le monde, ensuite pour trouver le vrai descendant de la dynastie Walker, qui a disparu et que le précédent Phantom (je rappelle : un aventurier qui avait pris la suite du dernier Walker-Phantom en hommage) n’avait pas réussi à retrouver.

Suite à King’s Watch, l’éditeur Dynamite Entertainment annonça, fin 2014, le lancement de plusieurs mini-séries pour prolonger l’univers qui se construisait alors :

Je me propose maintenant de vous faire un petit retour sur la mini-série en quatre parties du Phantom, personnage cher à mon coeur… malheureusement maltraité ici.

KING : The Phantom #1-4




Auteurs : Brian Clevinger (scénario), Brent Schoonover-Ryan Cody-Scott Godlewski (dessins).

Résumé :
Lothar est désormais le nouveau Phantom, assisté du plus jeune Guran (l’assistant habituel du Phantom, issu de la tribu qui a sauvé le premier d’entre eux). Il protège le Bangalla, tout en n’oubliant pas de rechercher le dernier Walker, descendant de la lignée originale des Walker.

Tandis que le monde se remet difficilement de l’attaque de Ming, qui a notamment anéanti Internet, les communications et le système géopolitique mondial, Jennifer “Jen” Harris, une journaliste proche de Dale Arden qui a déjà été croisée dans King’s Watch, couvre la réunion des Sept Nations d’Afrique, car des menaces pèsent sur cette dernière.

Lothar et Guran arrivent également au lieu de la réunion, pour suivre des manipulations et des menaces sur le Bangalla. Ils se font passer pour des criminels proposant les services de leurs mercenaires à un groupe maléfique local, devant notamment “tuer” Jen (finalement non) avant de réussir à la libérer et donc à fuir.

Tous trois remontent finalement la piste du pouvoir derrière tout ça, bien sûr la Singh Brotherhood qui est l’ennemi éternel du Phantom, et parviennent à stopper les menaces sur le sommet.
En parallèle, Mandrake révèle que Jen est la descendante des Walker, et donc la future Phantom ; elle commence déjà s’entraîner et à suivre la voie de ses ancêtres, même si Lothar continue de porter le costume pour gérer les aspects les plus physiques de la fonction.

Mon avis :
Quand Dynamite Entertainment a annoncé King’s Watch, je n’étais pas convaincu : leur The Last Phantom ne m’a pas plu (j’en reparlerais peut-être), mais la réussite de l’intrigue de Jeff Parker m’a fait passer mes doutes. J’abordais donc ce KING : The Phantom de manière positive… mais je n’en ressors pas content.
En premier, je me dois de l’admettre : je suis un immense fan du Phantom, pour cet aspect d’héritage, son exotisme, ce côté rétro si fun et plein d’autres éléments ; mais, à la différence d’autres Phans (les fans du personnage), je n’ai pas le fantasme (ou le… Phantasme ? :wink: ) d’un Phantom féminin. Ce concept est en effet quasiment constamment évoqué dès que quelqu’un veut faire un Phantom différent : Moonstone, précédent éditeur, avait sorti un one-shot Phantom : Julie Walker (soeur d’un Kit Walker), et cela revient tellement que ça en devient une évidence.
Bref, quand j’ai vu que l’héritier mystère du Phantom serait une héritière, je fus déçu ; déçu, car c’est tellement évident, tellement habituel, tellement prévisible que cela nuit à la lecture.
Pire encore, au-delà de ce soufflé qui retombe très vite, c’est la qualité même de KING : The Phantom qui est un problème. Si King’s Watch était une belle et forte saga, très bien construite, cette suite est fade et sans saveur. Le premier numéro est pourtant bon, montrant un Lothar en pleine action, tentant de s’adapter dans un costume trop grand pour lui, faisant quelques blagues avec un Guran rajeuni et sympathique ; hélas, l’auteur se vautre dès le #2 dans une histoire lourde et longue, où Lothar n’apparaît plus en costume pendant deux épisodes, pour une sorte d’infiltration ennuyeuse.
De plus, si Jen est aussi intéressante dans le premier, en évoquant ce “nouveau monde” privé de nouvelles communications, on oublie rapidement cet aspect pour… du blabla inutile et lourd. Le dernier numéro introduit la Singh Brotherhood, mais le fait sans dynamisme et sans entrain.
Pour simplifier, KING : The Phantom devait introduire un nouveau Phantom, montrer Lothar dans le rôle et nourrir l’univers post-King’s Watch - sur le papier, mission accomplie, mais sans aucune originalité et sans vrai talent.
Si l’aspect graphique est également bon sur le premier épisode, tout cela s’affadit rapidement, pour correspondre à un scénario plat et sans aucune brillance. Ca se “laisse lire”, mais c’est à réserver aux Phans - et encore, ça n’a en soi pas d’intérêt, et c’est bien long.
Une déception, une vraie, qui hélas s’amplifie dans le vide King’s Quest, que le retour de Jeff Parker dans Flash Gordon (dont le pitch vide King’s Quest de tout suspense…) permettra aux personnages de retrouver un peu de flamme.
Dynamite Entertainment a compilé toutes les mini-séries entre ses deux événements dans un gros volume The King Collection, que j’achèterai pour lire les autres histoires, qui semblaient meilleures.

KING : The Phantom n’est pas désagréable mais pas agréable non plus : une coquille vide, “qui fait le job”, malgré un graphisme intéressant qui s’affadit. Une curiosité si vous tombez dessus, mais à bas prix, je vous le conseille !


J’en profite pour remercier Jack! pour tout le travail formidable fait ici, et qui m’a permis de retrouver très vite toutes les informations nécessaires pour ce petit avis. :slight_smile: