The Royal Doll Orchestra volume 4 (Tonkam)

Un tome riche en révélations et en rebondissements. On découvre le passé de Kohaku, ainsi que celui de Rutile et Cordié, et la relation de Rutile avec Berthié, sans oublier les origines du virus. Pas mal de bouleversements donc au sein de l’histoire, peut-être un peu trop. La trame paraît trop dantesque pour une série ne contenant que 5 tomes, et la mise en scène de la mangaka n’est pas toujours très claire, ses multiples retournements de situations n’étant pas toujours très bien expliqués. Pour l’instant, et malgré son style graphique magnifique, ce manga reste celui de ses œuvres que j’aime le moins, bien qu’il soit quand même sympa à lire.