THE SANDMAN (Saison 1)

Pas encore lu

J ai regardé pas sans plaisir jusqu’au 5, plaisir pour la fidélité et parce que j avais toutes les images de la bd en tête, qui défilaient.

Sans doute, est ce pas mal pour quelqu un qui découvrirait les histoires pour la première fois.

Le spectacle vivant le permet.
Isaac Hayes m’a prouvé qu’en musique, c’était possible aussi.
En littérature aussi (poésie incluse).
En architecture, si tant est que l’on accepte que ça raconte une histoire.

Je ne suis pas sûr de l’affirmation pour le coup.
Mais peut-être ai-je mal compris.

Disons qu il y a plein d unité possible en bd, de la case à l episode, en passant par la page, ce qui permet, peut etre plus facilement que pour d autres formes, d enchasser les histoires entre elles.

Sinon je continue le visionage, et si le côté propret de l image, comme le surlignage mastoque des fils de l histoire nuisent grandement à l emotion et à l atmosphère, mais la fidélité au materiel de base est assez impressionnante et gagne peu à peu ma sympathie.