THE SAVAGE SWORD OF CONAN #1 (Gerry Duggan / Ron Garney)


(Jim Lainé) #21

Son boulot ici me fait penser à ce qu’il a fait sur ses premiers Daredevil ou sur Men of Wrath.

Jim


(FC powaaaa) #22

Oui, ça m’a fait penser à ça aussi, en y regardant de plus près après avoir écrit mon message !


(victor newman) #23

Effectivement.


(Le Doc) #24

Nouvel aperçu :

Source : www.bleedingcool.com


(Le Doc) #25

THE ANCIENT CULT OF KOGA THUN. A MYSTICAL TREASURE. AND THE ONLY MAN WHO CAN SAVE THE HYBORIAN AGE! Adrift at sea. No food. No weapons. Death surely awaits him. But the lionhearted CONAN is not so easily subdued, by Crom! When Conan finds himself captured, he unleashes his might on an unsuspecting pirate crew…one whose dark secrets will plunge Conan on the trail of an ancient treasure that may prove to be his undoing! An all-new age of SAVAGE SWORD OF CONAN begins with a five-part tale of swords and sorcery by Gerry Duggan (DEADPOOL, INFINITY WARS) and illustrated by legendary artist Ron Garney (DAREDEVIL, THOR: GOD OF THUNDER) with covers by the incomparable Alex Ross! Welcome to the deadly Hyborian Age–hope you survive the experience!

Savage Sword of Conan #1
Written by Gerry Duggan
Art by Ron Garney
Colors by Richard Isanove
Letters by VC’s Travis Lanham
Cover by Alex Ross
Release Date: February 13, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com


(FC powaaaa) #26

Pas trop fan de tout ce noir qui entoure les cases …


(Ben Wawe) #27

En parallèle de la série “principale” de Conan, par Aaron et Asrar, Marvel sort donc le deuxième titre sur le Barbare… en attendant le troisième, son apparition dans Avengers : No Road Home, et donc Savage Avengers, où Conan fera parti d’une équipe bad-ass. Le personnage est donc bien utilisé chez Marvel, même s’il va sûrement y avoir un sentiment de “trop-plein” d’ici quelques temps.
Bon, ce moment n’est pas encore venu, et Gerry Duggan et Ron Garney gèrent donc cette série, centrée a priori sur l’idée de Conan contre les hommes-serpents. Une idée pas plus bête qu’une autre, mais qui rappelle quand même furieusement le mythique Conan l’Aventurier, qui en tient quand même une couche dans le nanar.
Et il faut bien avouer que ce #1 fonctionne bien.
Si Jason Aaron m’a un peu perdu sur son #3, Duggan démarre très classiquement mais très intensément, surtout, dans sa saga. Conan est récupéré en mer blessé, agonisant, par des esclavagistes. Il se remet, difficilement, avant de s’énerver face aux chaînes et… bref, pas besoin d’en dire plus, tout un chacun imagine bien la réaction de Conan face aux fers.
C’est classique, donc, mais efficace dans sa nervosité et son intensité. Duggan caractérise bien la fureur de liberté de Conan, sa rage d’être sous l’emprise de quelqu’un, et je ressens bien la rage infinie qui l’anime. Ca ne révolutionne rien, mais ça pose bien les bases, et la puissance absolue du Cimmérien est bien retranscrite ; du bel ouvrage, même s’il n’y a rien d’original.
Cependant, ce #1 vaut surtout pour les dessins de Garney, qui livre des planches qui, déjà, seraient parfaites dans une BD franco-belge… mais qui, surtout, sont juste magnifiques. Je parlais plus haut de la puissance de Conan : on la découvre, on la ressent un peu parce que Duggan l’écrit bien, mais surtout parce que Garney l’illustre magnifiquement. C’est fort. C’est brutal. C’est violent. C’est beau, et d’une puissance absolue.
Une belle réussite, notamment pour la férocité d’un Conan juste superbe grâce à Ron Garney, qui me semble idéal pour le personnage ; plus que Mahmud Asrar, même s’il s’en sort bien dans le titre phare. Je me demande si ce titre ne sera pas le seul que je finirais par faire, tiens…


(Oncle Hermes) #28

Non mais faut arrêter avec votre obsession à tous pour cette merdouille ! icon_lol C’est quand même pas l’alpha et l’oméga des références conanesques…

(En l’occurrence, les hommes-serpents, comme Thulsa Doom, le méchant du film de Milius, sont une importation d’un autre groupe de nouvelles de Howard, celles concernant Kull, le roi atlante. On doit leur entrée dans l’univers de Conan aux inénarrables “collaborateurs posthumes” Lyon Sprague de Camp et Lin Carter, entrée cimentée depuis par les comics de Thomas et Buscema.)

Ce point clarifié, je dois dire qu’autant j’attendais pas mal du duo Aaron / Asrar et me suis retrouvé déçu (j’avoue que je n’ai toujours pas trouvé la motivation d’aller lire au-delà du #1), autant je n’attendais rien particulièrement de Duggan et Garney et… ben c’est une fort bonne surprise, en fait.

Je suis un peu déçu par le choix graphique de vraiment coller à des costumes (pour la majorité des persos en tout cas) et un bateau très XVIIIe : c’est pas totalement déconnant avec les pratiques de Howard — qui utilisait largement “l’âge hyborien” comme une excuse pour faire du pseudo récit historique sans perdre trop de temps en recherches documentaires qu’un “vrai” récit historique aurait nécessité — mais visuellement ça manque un peu de fantaisie, ou pour mieux dire en la circonstance, de fantasy : ça fait un peu paresseux de la part de Garney. Au niveau du texte, j’ai tiqué en passant sur la mention que Conan a pour objectif de devenir roi, une trahison du perso original qu’on doit, là encore, aux barbouillages de Sprague de Camp et Carter.

Mais ce sont, globalement, des points de détail, et dans l’ensemble ce #1 fonctionne très bien. L’ambiance est bonne — aussi bien grâce au scénar’ qu’au dessin —, le personnage ne semble pas trop réduit à une caricature, l’action tabasse mais n’envahit pas non plus la moitié du numéro, les perspectives ouvertes pour la suite sont intrigantes. Ça ne révolutionne rien mais ça fonctionne.


(Ben Wawe) #29

C’est MA référence pour Conan. :smiley:

N’Est-ce pas tout ce qu’on peut attendre d’une telle production ?


(Oncle Hermes) #30

“Tout”, je ne sais pas, il me semble qu’il n’est pas interdit d’être un peu ambitieux / optimiste. Mais c’est déjà mieux que la majorité de la production existante, c’est sûr…


(FC powaaaa) #31

Est-ce qu’ils (les auteurs) ne s’appuient pas d’abord sur les canons de la mythologie, pour les utiliser comme tremplin pour mieux s’en affranchir d’ici quelques épisodes/arcs ?


(Ben Wawe) #32

J’avoue que, pour des franchises tellement anciennes, tellement implantées dans la culture populaire, je ne “vois” pas ce que les auteurs actuels pourraient apporter ; vraiment. Je pense même que les auteurs devraient s’évertuer à créer de nouveaux mythes, plutôt que de s’acharner à redonner de la fougue à des mythes passés.
De ce fait, dans des productions comme ça, je n’en attends finalement “rien” : si je veux lire vraiment Conan, je lis Howard. Si je veux lire comment la BD peut appréhender Conan, je lis Thomas.
Maintenant, en 2019, c’est une franchise qui est maintenue vivante… ben je n’en attends rien, à part du divertissement facile. Pas plus, pas moins.

Peut-être. A voir.
Après, Marvel vient de récupérer la franchise : il faut l’asseoir, la viabiliser. Donc assurer des ventes. Donc, aussi, surfer sur les fondamentaux de la franchise, pour garder le maximum de fans, présents ou anciens.


(Jim Lainé) #33

Raisonnement que l’on pourrait tenir au sujet de TOUS les super-héros des années quarante ou soixante.

Jim