THE UNION #1-2 (Paul Grist / Andrea Di Vito)

Une nouvelle super-équipe britannique va naître pendant l’événement Empyre. Union Jack est la tête d’affiche de cette mystérieuse composition sur laquelle on en apprendra plus dans quelques jours. Le premier visuel promotionnel révèle pour le moment l’équipe créative : Paul Grist (Jack Staff) au scénario et Andrea Di Vito aux dessins.

THEUNION

Source : www.cbr.com

J’aime beaucoup Paul Grist en général, et quand il écrit pour les autres, c’est sympa. Il avait notamment animé une série Daily Bugle il y a de longues années, dont j’ai un bon souvenir.

Jim

Il est cocasse ce titre au moment du Brexit.

J’aime bien Di Vito.

Ah quand notre team gauloise ><

ERFCjmWXYAAOHks

ERFp8iYXUAAD9rj

The Union est une mini-série en 5 épisodes qui sera publiée à partir de mai.

Ci-dessous, les designs (signés R.B. Silva) des personnages qui se battront aux côtés de Union Jack : Brittania, The Choir, Kelpie et Snakes.

BRITANNIA-design-1093-1

CHOIR-design-1093-1

CHOIR-design-1093-2

KELPIE-design-1093-1

KELPIE-design-1093-2

SNAKES-design-1093-1

Source : www.cbr.com

Initialement prévu pendant Empyre, The Union n’est pas abandonné et le numéro 1 sortira en décembre. D’après la nouvelle sollicitation, le début a été retravaillé puisque la première apparition de l’équipe est maintenant liée à l’event King in Black.

The Union #1

  • Written by PAUL GRIST
  • Art by ANDREA DI VITO
  • Cover by R.B. SILVA
  • ON SALE DECEMBER 2020
  • Marvel Comics
  • When Knull and his symbiote dragons invade Earth, the Britannia Project, a top-secret program, will assemble a new team of British super-heroes.
  • The goal: to be an exemplar of what Britain can be…to show that we can overcome our differences, and work together to protect with a common purpose!
  • The Union is led by the beloved Britannia, the noble warrior-hero who has long stood as a beacon for all that is best and bright in these historic isles. But despite the Project’s best efforts, these heroes aren’t quite what they seem, and Britannia may have her work cut out for her!
  • In addition to Union Jack, readers everywhere will soon meet exciting new UK-based heroes!
  • The Choir, a victim of scientific experiments who became a living weapon with sonic abilities: whether that’s subtle sounds to disorient people’s brains or screams that could knock over buildings! The most tragic member of the team, she finds it hard to trust others.
  • Kelpie, an ancient water demon who can turn her body to water and has control over water around her. Though she seems light and breezy, she may be the most volatile member of the team.
  • Snakes, the muscle of the team…but also the most mysterious. He’s a man of few words–probably because he’s a telepath to boot! People are uncomfortable around him. Is he a man to be trusted?
  • And of course, Britannia, one of Britain’s oldest heroes. She symbolizes all that’s bright and good about Britain. If she can’t whip these heroes into a team, no one can!

La couverture variante du #1 par Paul Grist :

THE UNION #1

Written by: Paul Grist.

Art by: Andrea Di Vito, Paul Grist.

Covers by: R.B. Silva, Carlos Pacheco.

Description: The grand unveiling of The Union! A team of super heroes gathered from all over the United Kingdom, featuring Union Jack, Snakes, Kelpie, Choir, and their fearless leader, Brittania! But when disaster strikes on their first public debut, in the form of the invasion of Empyre, the fledgling team is immediately pushed to their limits!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Dec. 2.

union11

Pas mal.
The Union sort enfin, après avoir été repoussée. L’épisode n’est plus lié à Empyre mais à King in Black, avec sûrement « juste » le changement de la menace principale.
Et ça se lit bien.
Oh, on sent bien que Paul Grist est peu intéressé par King in Black, qui finalement ne va servir que à lancer la saga sur la mystérieuse Britannia, nouvelle super-héroïne préférée du Royaume-Uni qui dirige une nouvelle super-équipe en vogue. L’auteur glisse déjà des éléments sur le poids des médias, la manipulation des masses, les financeurs intéressés, et des éléments sur Britannia, qui semble être très ancienne. Mais le scénariste doit passer par un tie-in, sûrement pour espérer vendre un peu.
Soit ! Le #1 est fluide et agréable car il se concentre sur le coeur du propos de l’auteur, avec encore un très bon Union Jack écrit ici. C’est très agréable de le voir là, et Andrea Di Vito livre de très jolies planches. J’aime beaucoup ce que fait ce dessinateur trop rare, dans un style clair et classique maîtrisé et très agréable.

Je suis bien curieux de la suite. Ca ne durera pas, mais ça démarre bien.

Je partage ton enthousiasme, ce #1 est une chouette lecture avec ce qu’il faut d’action et de sarcasme pour donner envie de revenir le mois prochain.

Comme Captain Britain and the MI-13 qui débutait en plein Secret Invasion en fait !

Oui, c’est vrai ! Mais ça avait encore « plus » de sens avec la mort de Brian… ce qu’on retrouve finalement ici, en fait.

Je me rends compte que je ne sais pas du tout ce qu’il est advenu de Brian ces dernières années (enfin je crois que je savais, mais que j’ai juste oublié !), je sais juste que Psylocke a hérité du rôle de Captain Britain.

Il a été utilisé par Jonathan Hickman dans les mois précédant Secret Wars dans New Avengers, mais je n’ai pas lu.
J’avais lu qu’il avait ouvert une Braddock Academy. Il a aussi une petite fille.

A ce moment là il était en mode King Britain comme vu dans Earth X.

Comment c’est arrivé ?

Il a posé la couronne sur sa tête.

Il s’est laissé poussé la barbe.