THE WALKING DEAD (Saisons 1-9)


(Le Doc) #201

Khary Payton (la voix de Cyborg dans les dessins animés Teen Titans) a rejoint la distribution de la saison 7. Il incarne Ezekiel, le leader du Royaume.

http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/images_9/ezekiel-1-62552.jpg

http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/images_9/ezekiel-the-walking-dead-season-7-ce1ca.jpg


(Le Doc) #202

La première bande-annonce de la saison 7 :

youtube.com/watch?v=47NXG7GbPtw


(Vik) #203

On l’a échappé belle!!

20min.ch/ro/entertainment/te … s-15454637


(Jim Lainé) #204

Fabuleux.
Les chaînes télé ont l’air aussi con que les éditeurs bédé.

Jim


(Le Doc) #205


(sylvain cordurié) #206

[quote=“Vik”]On l’a échappé belle!!

20min.ch/ro/entertainment/te … s-15454637

[/quote]

Fascinant ! :slight_smile:
Mais bon, ils ont réussi à faire plier tellement d’autres concepts : Forever, Lucifer, etc.
Il y a des gens comme ça, qui ne comprennent rien à la matière qu’on leur propose. Et pour beaucoup, les créateurs de show TV passent leur temps à se battre contre les chaînes.


(Le Doc) #207

youtube.com/watch?v=MxflOQOAZfs


(Jack!) #208

Il ne reste plus que 14 jours avant le lancement de la septième saison de The Walking Dead :


(Le Doc) #209

Série renouvelée pour une 8ème saison.


(Vik) #210

Et quelques faux raccords


(Jim Lainé) #211

Grosse entrée en matière pour cette nouvelle saison.
Jeffrey Dean Morgan tient l’épisode sur ses seules épaules, il a une présence incroyable (renforcé par le blouson de cuir et les cadrages souvent en contre-plongée), et rend la longue scène de torture morale (et pas seulement), qui constitue les trois quarts de l’épisode, complètement oppressante.
La fin, recourant à l’astuce du ralenti avec une musique éthérée, fait passer la pilule de la sidération, et quand le groupe se remet sur pied, c’est avec une certaine logique.
Mais grosse claque, quand même : le Negan de la série me semble encore plus terrible que son homologue de la BD.
En tout cas, ça donne envie.

Jim


(Jack!) #212

D’autant plus que Negan est un mec censé et raisonné dans les comics. J’étais étonné de le découvrir aussi “équilibré” vu le portrait de psychopathe en goguette qu’on lui brosse en règle générale.


(nikohell) #213

J’aime beaucoup ce Negan. Ce double épisode de rencontre avec les Sauveurs est parfaitement conforme à mes attentes. Encore une fois, je trouve que l’on a une adaptation fidèle et parfaitement réalisée et maîtrisée.
Si les les lecteurs s’attendaient à la mort de Glenn, le résultat dans la version tv est à la fois surprenant et attendu.
Jeffrey Dean Morgan porte vraiment ces deux épisodes et sa chorégraphie, son déplacement incessant, son positionnement devant les survivants le présente tel un véritable Roi, et ses réactions arrivent même à surprendre ses propres hommes qui sont réactifs mais que l’on sent sensibles à ses réactions parfois inattendues.
Le rythme de l’épisode est très bien géré, une belle utilisation des flashbacks comme je n’en avais pas vu depuis longtemps car c’est souvent exploité à outrance.


(Jim Lainé) #214

[quote=“nikohell”]
Si les les lecteurs s’attendaient à la mort de Glenn, le résultat dans la version tv est à la fois surprenant et attendu. [/quote]

Oui, c’est clairement un épisode qui flatte (même et surtout par anticipation) les lecteurs de la BD. Donc grosse attente. Et le scénario joue sur l’équilibre entre la satisfaction et la contradiction de cette attente.

Mieux : un dieu.
Rick se retrouve dans la position d’Abraham devant sacrifier Isaac pour son dieu de colère, ce qui fait de Negan une sorte d’entité toute puissante ayant droit de vie et de mort sur le monde qu’il regarde.
J’avoue que ce détournement assez pervers d’un épisode phare de la Bible me plaît au plus haut point : ça a un côté insolent.

Les flash-back étant montés avec des images représentant ce que Rick imagine, ça rajoute au flou, puisque ça arrive à un moment où le spectateur n’a pas encore toutes les informations sur l’identité du mort. Donc il n’est pas encore bien facile de savoir si ces plans représentent ce qu’il a vu ou ce qu’il craint. Plutôt retors.

Jim


(nikohell) #215

Tu complètes parfaitement mes propos Jim. Ces deux épisodes sont vraiment savoureux et de grande qualité, que ce soit en écriture ou en mise en scène.


(Le Doc) #216

[quote]Grosse entrée en matière pour cette nouvelle saison.
[/quote]

Et à nouveau un énorme succès d’audience : plus de 20 millions de spectateurs (avec les Replay) pour ce premier épisode.


(Jack!) #217

Plutôt maline la juxtaposition entre le premier et le deuxième épisode. Les deux présentent deux fortes têtes, la première qui te fait perdre confiance en l’humanité (Negan) et la seconde qui te rabiboche avec (le roi Ezekiel).


(silverfab) #218

6 ans après tout le monde hier soir on a (re pour ma part) tenté le premier épisode de The Walking Dead

Je présume que l’intérêt général porté à la série est, un peu comme pour GOT (autrement mieux réalisé et plus beau à regarder cela dit!) à prendre en compte sur la durée, que pas mal d’amateurs ont pris le train en marche suite au bouche à oreille et autre buzz, parce que, outre le fait que déjà les morts vivants on y croit moyen (mais ça c’est chacun, je reconnais que ça me dérange moins de croire aux dragons qu’aux zombies :smiley: ) ce premier épisode n’est pas super bien joué, pas terrible niveau mise en scène et coté effets spéciaux on a vu mieux aussi…je me doute que ça c’est amélioré ensuite dans ces domaines, cela étant pas sur du tout que j’aille bien loin…


(system) #219

J’ai repris la vision du premier épisode. C’est hyper choc de la mort et c’est réussi mais est-ce que le show n’existe pas que par cela finalement?


(Jim Lainé) #220

Je crois que la série télé s’appuie aussi sur les attentes de son lectorat bédé (très large, au demeurant). D’où le fait de créer un personnage inédit (et intéressant), de conserver un peu plus longtemps un personnage qui meurt assez vite dans la version papier. Toute cette accumulation de petits décalages fait que la base du public est curieuse de savoir comment ça va se danser.

Après, je ne veux pas faire peur à Silverfab, mais c’est vrai que c’est pas super bien joué. Surtout sur les premières saisons, où l’ensemble du casting ou presque calque les attitudes d’Andrew Lincoln, à savoir “je n’ai aucun dialogue intense sans danser d’un pied sur l’autre”. Lui, il est mauvais comme un cochon. Les épisodes où il n’apparaît pas sont comme une bouffée d’air frais. C’est d’ailleurs assez frappant : les personnages qui meurent le plus vite sont souvent incarnés par les meilleurs acteurs.

Jim