THE WALKING DEAD (Saisons 1-9)


(Jim Lainé) #141

[quote=“Benoît”]

Voilà, et ça permet en plus d’avoir cette scène d’explication intense avec Rick, dont j’ai toujours vu l’absence dans le comic book comme un aveu de faiblesse de Kirkman, qui me semble souvent faire passer des personnages à la trappe plutôt que de les confronter par le dialogue, comme c’est le cas ici.[/quote]

C’est le gros reproche que je fais à Kirkman : il gère ses personnages à coup de monologues. Les dialogues, c’est des monologues déguisés, avec un qui parle dans un chapelet de bulles, et en face, un autre qui répond “ouais”, “nan”, “ah bon”, “chais pas”, des quasi mono-syllabes du genre. Ça s’améliore un peu depuis quelque temps (tiens tiens, depuis qu’il fréquente les scénaristes de la télévision), mais globalement, il évite toujours de pousser ses personnages très loin.
C’est pareil pour les confrontations. Dans la période “zone résidentielle”, Carl parle à un autre gamin qui lui demande “pourquoi ton papa c’est un gentil et mon papa c’était un méchant”, un truc du genre. Quelque chose d’assez fort, et là, on se dit “ah ouais, il nous prépare quelque chose de costaud avec les deux gamins”, mais en fait, épisode suivant, paf, zombies, boulottage, disparition, discussion évitée.
C’est vraiment le truc qui me fait dire que le talent essentiel de Kirkman, c’est de cacher ses faiblesses et d’éviter les problèmes.

Après, dans la série télé, la scène de discussion, pour intéressante et nécessaire qu’elle soit, elle est quand même super lourde :
"*- Il faut qu’on parle.

  • On n’a pas besoin de parler.
  • Je veux qu’on ait cette discussion.
  • Et moi je ne veux pas.*"
    Purée, on dirait du Bendis. Alors ouais, c’est des potes, ils sont habitués à se parler sans ambages, certes, mais quand même, ça manque singulièrement de subtilité. Après, c’est en accord avec une saison qui est pulsionnelle, instinctive et charnelle (voir les pulsions de vie de Shane et Andrea…), alors que la saison suivante est nettement plus politique, avec des jeux de trahisons, des non-dits, des doubles sens (présence de l’ami Gouverneur oblige…). Mais quand même, y a un côté bas du front à cette scène que sa nécessité n’excuse guère.

Jim


(Benoît) #142

[quote=“Jim Lainé”]Après, dans la série télé, la scène de discussion, pour intéressante et nécessaire qu’elle soit, elle est quand même super lourde :
"*- Il faut qu’on parle.

  • On n’a pas besoin de parler.
  • Je veux qu’on ait cette discussion.
  • Et moi je ne veux pas.*"
    Purée, on dirait du Bendis. Alors ouais, c’est des potes, ils sont habitués à se parler sans ambages, certes, mais quand même, ça manque singulièrement de subtilité. Après, c’est en accord avec une saison qui est pulsionnelle, instinctive et charnelle (voir les pulsions de vie de Shane et Andrea…), alors que la saison suivante est nettement plus politique, avec des jeux de trahisons, des non-dits, des doubles sens (présence de l’ami Gouverneur oblige…). Mais quand même, y a un côté bas du front à cette scène que sa nécessité n’excuse guère.[/quote]

Certes. Je suis ça de façon décousue, et je ne sais plus si la véritable explication survient après cette ouverture ou après la rixe et avoir échappé aux zombies, mais il y a quand même ce dialogue où Rick parle ouvertement de la liaison de Shane avec Lorie, même si on pourra reprocher que la scène se déroule de façon unilatérale dans son écriture avec Shane qui se contente d’abonder dans le sens de Rick au final, ça a quand même le mérite de montrer les personnages se dirent les choses en face. Bon, ça vire au pugilat, ce qui est une facilité en soi, mais au moins il y a une volonté de confronter, plutôt que de laisser les personnages faire l’autruche. C’est le truc qui m’a fait levé un sourcil en me disant que le show est un peu moins manche que le bouquin à ce niveau.


(Vik) #143

Je rejoins Jim sur les différents axes narratifs, c’est bien trouvé et en plus, ça permet d’accentuer l’effet d’attente. Qu’est-ce qui attend les différents personnages? Qu’est-ce qui va leur tomber dessus? Parce qu’on sait bien qu’il peut leur arriver à tous à peu près n’importe quoi. Rien n’est figé. De plus, il y a une assez bonne utilisation des cliffs en fin d’épisode, qui donne vraiment envie de continuer.

Après j’ai juste deux petits bémols, histoire de pinailler un peu. On a des gus qui sont capables de tirer des bastos dans la tête des zombies, quasi systématiquement, mais quand il s’agit d’une bataille avec fusils qui tirent en rafale, ça ne touche pas.

Ensuite, les apparitions de zombies tiennent parfois du chapeau de magicien. Il n’y a rien à 100m à la ronde, le gus se fout dans une voiture, et la seconde d’après il est entouré par 15 zombies. J’ai noté différentes apparitions ainsi. OK, sur l’effet de mise en scène, mais ça tient un peu de la grosse ficelle quand même.

A part ça rien à dire, la 4e saison risque d’être assez chaude, j’ai l’impression qu’on n’en a pas fini avec le Gouverneur (quelle pourriture celui-là, Andrea a été trop conne!). Carl fait de plus en plus flipper, j’ai l’impression qu’on a affaire à une bombe à retardement.


(Vik) #144

Daryl piégé par un zombie


(system) #145

La vache, cet épisode 14!

Pour revenir sur les propos précédents, c’est très agréable de voir vivre les personnages séparés depuis la prison. On sent bien sûr qu’ils filent vers le même rendez-vous mais certains épisodes développent des intimités très chouettes.

L’avantage, c’est que ne pas voir Rick depuis X épisodes ne met pas en danger le show tant il a de la ressource.

Mais cet épisode 14, la vache.

Plus que deux épisodes.


(Jack!) #146

La bande-annonce de la saison 5 présentée lors du SDCC:


(Le Doc) #147

Retour de The Walking Dead le 12 octobre :


(Vik) #148

[quote=“Hush”]La vache, cet épisode 14!
[/quote]

Comme tu dis. Monstrueux! Dans tous les sens du terme!

Cette saison reprend également les mêmes tics que la précédente. A savoir des zombies qui apparaissent comme ça, plop, alors qu’on aurait dû les entendre (ou les voir) bien avant. Mais bon, pas grave. J’attends la nouvelle saison avec impatience. Avec un cliff’ pareil, on en redemande.


(Jim Lainé) #149

[quote=“Hush”]

Mais cet épisode 14, la vache.

Plus que deux épisodes.[/quote]

Ah tiens, je viens de m’apercevoir que je me suis arrêté à la mi-saison, à l’épisode 8. Pourquoi je n’ai pas repris, c’est bizarre.
Bon, je vais aux informations.

Jim


(Le Doc) #150

Seth Gilliam (The Wire) a rejoint la saison 5 de The Walking Dead. Il interprète le père Gabriel Stokes (photo ci-dessous), personnage apparu pour la première fois dans le #61 de la bande dessinée.


(Jim Lainé) #151

Bon, je viens de voir cette saison 4, enfin, la deuxième moitié que je n’avais pas vue.
C’est pas mal.

[quote=“Hush”]
Pour revenir sur les propos précédents, c’est très agréable de voir vivre les personnages séparés depuis la prison. On sent bien sûr qu’ils filent vers le même rendez-vous mais certains épisodes développent des intimités très chouettes. [/quote]

Sur le papier, c’est intéressant. Après, il y a des disparités de ton assez violentes. C’est très bien d’avoir des épisodes qui ne se ressemblent pas, mais bon, l’épisode consacré à Daryl est d’une lourdeur de plomb, quand même, avec tous les poncifs imaginables sur la révélation de la sensibilité du taiseux. Épisode insupportable.
La structure globale est une sorte de jeu de cache-cache, avec des personnages qui passent à des endroits où d’autres sont passés, ce qui occasionne une chouette variation sur le thème des destins croisés. Cependant, c’est aussi l’occasion de tisser des fils rouges, mais c’est souvent pas très clair. La manière dont la “bande à Joe” est amenée dans le récit, par exemple, c’est pas super limpide. Ni super subtil : on sent bien que les cameramen font des pieds et des mains pour ne pas montrer les visages des méchants, et si ça fonctionne bien dans un premier temps (montrer seulement les pieds), ça fait rapidement factice (la balle de tennis au pied de la porte). Ça sent la grosse ficelle qui brûle les mains quand elle glisse.
Et toute l’intrigue autour de Terminus est quand même grassement prévisible, aussi.
Sans compter que, comme les personnages, le spectateur n’a plus réellement peur des zombies. Si l’attaque contre Daryl est plutôt bien filmée (et elle prend le parti de faire court, ce qui est très bien), celle contre Glenn et Tara est grand-guignolesque et prévisible dans sa résolution, suspense à trois balles profitant d’un éclairage famélique pour faire frissonner avec rien.
Heureusement, il y a les personnages. Glenn et Maggie composent un couple passionnant et passionné, Michonne est excellemment travaillé, et l’épisode 14 est effectivement un choc incroyable.
Reste des milliers de facilités d’écriture et de trucs un peu bizarres (la fenêtre qui se déboîte pile au bon moment, mais que faisait Maggie couchée par terre ?…), qui sentent la couture un peu rapide.

Et je dirais, tant mieux. L’acteur n’est pas formidable, et le personnage est plus agaçant encore que dans la BD. Mauvais stratège à tendances violentes, il prend toutes les mauvaises décisions.
Là, l’équilibre est un peu rompu parce que, dans les deux premières saisons, il avait le personnage de Shane qui permettait de comparer les deux visions du monde, et de bien montrer que Rick est tout de même un abruti autoritaire aux limites de l’incompétence. Désormais, il est un peu seul, il n’a même plus Andrea pour contrebalancer, ni Dale ni Hershel pour proposer un autre projet.
Chose intéressante, pour la révélation sur Terminus (et la fin de saison), les scénaristes choisissent de montrer l’angle de vue de Rick. Bien sûr, personnage central et acteur porte-flambeau. Mais quand même, une fois de plus, ça associe Rick à des mauvais choix, à des accès de colère et à un tempérament mal maîtrisé.
Cette fin de saison, accessoirement, je n’y crois pas une minute, je la trouve plutôt risible. “Ils s’en sont pris aux mauvaises personnes”, hahaha. Sérieux, quoi, un rai de lumière sur un sourcil colérique ? Il en faudra plus pour convaincre. Purée, les scénaristes ont intérêt à se bouger le derche pour relancer l’action sans que ce soit ridicule. Et pour amener quelques surprises par rapport à ce que tout le monde pense qu’est Terminus.

Oui, effectivement, moment fort. Avec une réalisation sobre et des acteurs au cordeau. J’avoue que ça change.

Jim


(Vik) #152

Je t’avoue que sur ce cliff, je suis quand même pris. Pas parce que Rick nous fait une déclaration de guerre, mais surtout parce que je suis curieux de voir comment ils vont s’en sortir (une alliance interne? externe? autre chose?). Parce que au vu de la situation, on ne peut pas dire qu’ils soient en position de la jouer joyeuse. Ils sont dans un wagon vide et sans arme. C’est pas l’Agence Tous Risques qu’on enferme dans un garage avec véhicules, outils, plaques de fer, armes et munitions. Donc j’attends de voir où tout ça va mener. Car comme tu dis, dès le début, on sent bien que chez Terminus, ça pue. J’attends la surprise autre part.

Heureusement qu’ils décident tous en même temps de suivre une ligne de chemin de fer. D’autres auraient choisi un ruisseau, ils l’avaient dans l’os :mrgreen:


(Jim Lainé) #153

[quote=“Vik”]

Je t’avoue que sur ce cliff, je suis quand même pris. Pas parce que Rick nous fait une déclaration de guerre, mais surtout parce que je suis curieux de voir comment ils vont s’en sortir[/quote]

J’ai simplement peur qu’ils nous la jouent Ponson du Terrail : “après s’être sortis de ce mauvais pas, nos héros…
Je les attends un peu au tournant, quand même.

Et ce dernier épisode m’a un peu laissé une sensation genre “tout ça pour ça ?”. Mais bon, on verra bien…

[quote=“Vik”]

Heureusement qu’ils décident tous en même temps de suivre une ligne de chemin de fer. D’autres auraient choisi un ruisseau, ils l’avaient dans l’os :mrgreen:[/quote]

Qui plus est, ils partent dans le bon sens, ils prennent les bons aiguillages…
Sont trop forts !

Jim


(Le Doc) #154

La chaîne AMC a officiellement commandé un pilote pour une potentielle série dérivée de The Walking Dead.
Ce spin-off, s’il débouche sur une série régulière, sera centrée sur une équipe de nouveaux personnages et se déroulera dans une région différente. Dave Erickson (Sons of Anarchy) et Robert Kirkman ont écrit le scénario de ce premier épisode.


(zephon) #155

[quote=“Le Doc”]La chaîne AMC a officiellement commandé un pilote pour une potentielle série dérivée de The Walking Dead.
Ce spin-off, s’il débouche sur une série régulière, sera centrée sur une équipe de nouveaux personnages et se déroulera dans une région différente. Dave Erickson (Sons of Anarchy) et Robert Kirkman ont écrit le scénario de ce premier épisode.[/quote]

Mué c’est pas comme ci sur la série principale ils étaient déjà super inspiré alors de là à faire un spin off (…) à part si il nous la joue game of throne on butant un personnage à chaque épisode je vois pas l’intérêt du truc


(Le Doc) #156

Nouveau teaser :


(Le Doc) #157

Quelques jours avant le début de la diffusion de la saison 5 de The Walking Dead, la chaîne AMC a officialisé la commande d’une 6ème saison de sa série vedette.


(Vik) #158

LAUREN COHAN

http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-11-620x400.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-4.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-3.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-6.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-5.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-7.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-9.jpg
http://fraisfrais.com/wp-content/uploads/2014/10/lauren-cohan-1.jpg


(Jim Lainé) #159

Alors comment dire…
Question grosse baston, suspense, poussée d’adrénaline, construction rusée mais pas tape-à-l’œil, c’est plutôt un bon épisode, et une bonne entrée de saison. Il y a même quelques belles trouvailles de personnages, des choses bien vues, des dialogues qui font mouche en évitant la moralisation facile (l’épisode s’y prête, traitant de la légitimité des choix, du rapport des moyens et des fins…). Bref, c’est rentre-dedans mais ça reste assez astucieux.
(Il paraît que cet épisode a battu des records d’audience pour une “season premiere”…)
Après, c’est aussi un de ces épisodes qui résout énormément de choses (un peu vite) tout en posant de nouvelles menaces et de nouveaux fils rouges. Une sorte de charnière, quoi. Mais en même temps, le suspense, tout artificiel qu’il ait été, de la deuxième partie de la saison 4 avait quand même fait monter la sauce (si j’ose me permettre cette métaphore culinaire), et du coup, on se retrouve un peu dans une situation genre “tout ça pour ça ?”. C’est un brin dommage.
Sans doute que la direction de la série s’est rendue compte qu’il n’y avait pas grand-chose à dire sur le sujet, et qu’il valait mieux évacuer la menace immédiate afin d’en préparer une autre, plus grosse.
Mais on touche un peu aux limites du projet, du coup : faire monter la pression, résoudre à la va-vite, refaire monter la pression.
Donc un peu mitigé.
Mais ma foi, j’attends de voir la suite.
Ah, si, je préviens : il y a une scène post-générique. Pas super importante, mais quand même un peu…

Jim


(Le Doc) #160

Plus de 17 millions de téléspectateurs…ouaip, ça cartonne…