THE WAR FOR EARTH-3 #1-2 (Robbie Thompson, Dennis Hallum / collectif)

Après Shadow War, DC Comics annonce un autre crossover pour début 2022. The War for Earth-3 orchestrera un affrontement entre les personnages des séries Suicide Squad, Teen Titans Academy et Flash et la JLA maléfique de la Terre-3, le Syndicat du Crime.

The War for Earth-3 sera écrit par Robbie Thompson et Dennis « Hopeless » Hallum. Les dessinateurs des cinq numéros, tous publiés en mars, sont les suivants :

  • March 1: The War for Earth-3 #1 with artist Steve Pugh
  • March 8: Suicide Squad #13 with artist Eduardo Pansica
  • March 15: The Flash #780 with artist Fernando Pasarin
  • March 22: Teen Titans Academy #13 with artist Mike Norton
  • March 29: The War on Earth-3 #2 with artist Dexter Soy

Logique : c’est le troisième mois de l’année…

Tori.

Bien vu !
Après, le crossover a du sens vu la série Suicide Squad actuelle où Waller s’organise pour s’y rendre. La mini-série Crime Syndicate est récente aussi.
C’est agréable de voir un crossover ayant de la cohérence dans son origine.

Je prendrais pour le fun (j’ai un peu lâcher Suicide Squad malgré ses qualités) et pour Terre-3.

Premier aperçu :

WFOE3-1

WFOE3-2

WFOE3-3

The Teen Titans, the Flash and the Suicide Squad all collide on Earth-3—home of the evil Crime Syndicate—on the hunt for former Task Force X mastermind Amanda Waller. As Waller tries to take over the alternate Earth and dethrone evil versions of Superman, Wonder Woman, Batman, and other heroes that rule it, her former partner—Rick Flag—arrives on E-3 bent on making Waller pay for her crimes, while the Titans and Flash hunt for a missing academy student they believe was kidnapped by Waller to form her mysterious Justice Squad.

Writer Dennis Hopeless, Robbie Thompson
Artist Steve Pugh, Dexter Soy, Brent Peeples
Colors Matt Herms
Letters Josh Reed, Travis Lanham, Simon Bowland
Release Date: March 1, 2022

Efficace.
Robbie Thompson et Dennis Hallum enclenche leur micro événement en surfant sur la série Suicide Squad du premier, et ça fonctionne bien. On retrouve les éléments de la mini-série récente Crime Syndicate, et l’ensemble déroule agréablement.
Amanda Waller arrive avec son Suicide Squad sur Terre-3, comme l’évoque la fin de Suicide Squad #12. Au moment où Ultraman, lassé des reconnaissances exagérées, s’emporte car il voit Superwoman / Donna Troy coucher avec Owlman. Emerald Knight attire son attention sur Waller, qui envoie le Squad s’emparer de la ville et provoquer les autorités. Ultraman envoie Emerald Knight gérer ça, mais… il est vaincu par Black Hand. Ultraman se déchaîne dans l’Owlcave, par jalousie, puis envoie Owlman gérer Waller ; mais Owlman est vaincu par Match. Ultraman et Superwoman débarquent, Match gère Superwoman alors qu’Ultraman découvre que Waller a ramené leur Johnny Quick, mort précédemment, et qui demande à Ultraman de l’écouter. Amanda Waller propose en fait à Ultraman de diriger Terre-3 pour lui : il sera « dieu » et non plus « roi », elle gérera les soucis et lui aura les avantages. Pourquoi ? Mystère. En parallèle, le Suicide Squad de Rick Flag se débarrasse très difficilement du Clayface géant laissé par Waller, et perd des agents. Ils arrivent à s’en remettre et foncent sur Terre-3, mais sont accueillis par Waller, son Suicide Squad et le Crime Syndicate, alliés !
Ca se lit bien. Robbie Thompson et Dennis Hallum vont au bout des démarches du premier dans Suicide Squad, avec une Waller très manipulatrice mais surtout très préparée. Sa gestion du Crime Syndicate est redoutable, surtout quand Talon brise le dos d’Owlman, pour faire plaisir à un Ultraman jaloux. Tout cela est assez intriguant et prenant, avec un contrôle total et fort d’Amanda sur tout.
Hélas, c’est un peu facile, non ? Dans le sens où oui, Waller a tout prévu ; mais si la défaite d’Emerald Knight est légitime, celle d’Owlman est gênante. Le personnage est tourné en ridicule, complètement crétinisé ici, et c’est quand même bien dommage pour ce qu’il est, ce qu’il peut être. Même la gestion du Squad de Flag est trop facile, trop accélérée.
Le fond est bon, mais la forme est un peu précipitée, sans gêner la lecture abusivement. Steve Pugh, Dexter Soy et Brent Peeples livrent des planches efficaces, qui ne sont jamais « belles » mais fonctionnent bien.

Un bon lancement, malgré quelques facilités.

The War for Earth-3 comes to a close as the Crime Syndicate, Teen Titans, the Flash, and Suicide Squad all battle in one final conflict that decides who lives, who dies, who makes it back home, and who’s left stranded on Earth-3. With the Justice Squad’s plan to take over the alternate Earth and claim it as their own, the heroes of the Teen Titans and conscripted members of Rick Flag’s Suicide Squad must finally work together…but have they waited too long to stop Amanda Waller?

Written by: Dennis Hopeless, Robbie Thompson
Art by: Ariel Olivetti, Kieran McKeown, Julio Ferreira, Brent Peeples, Dexter Vines, Matt Herms
Cover by : Rafa Sandoval, Gleb Melnikov

U.S. Price:
5.99
On Sale Date:
Page Count:
48

What. The. Fuck.
La lecture de ce #2, qui conclue la Guerre pour Terre-3, me laisse complètement troublé, après un numéro… complètement foiré, ou pas loin.
J’appréciais jusque-là cette petite saga, bien lancée par le #1 et bien préparée par le Suicide Squad de Robbie Thompson. Mais ce final, olala… rien ne va. Rien ne va !
Tous les personnages sont dans une mêlée désagréable, où l’essentiel des combats est hors-champ, avec une impression que tout est lent, chiant. Les Titans sont tournés en dérision, parce que leurs élèves, venus « discrètement » sur Terre-3, sont vaincus et emprisonnés par Waller ; les Titans partent pour les sauver, super. Le Suicide Squad de Flag mise « tout » sur le fait de dire à Ultraman que Waller se joue de lui, mais… Ultraman pète un câble, alors que Waller recrute Match, Nocturna et Bloodsport, définitivement. Grosse bagarre, un Flag tout fâché brise le projecteur de Zone Fantôme, car il est vexé et il faut que Superwoman s’acharne sur un Ultraman « pathétique » pour que tout le monde ait le temps de reconstruire le projecteur, pour enfermer Ultraman. Flag & Co. sont renvoyés chez eux (mais Talon est mort, comme Cluebra ; ce sont des « fantômes »), alors que Waller fait « disparaître » Terre-3 pour « vraiment » la protéger, et avoir « sa » Justice League, avec Match en Superboy, Nocturna, Superwoman (pourquoi ? sais pas), Emerald Knight, Johnny Quick et l’Etrigan Brainiac.
Mais WTF. Robbie Thompson et Dennis Hopeless livrent un épisode mal foutu, mal rythmé, avec des personnages aux réactions débiles, pour… quoi, en fait ? Pour que Waller puisse être une « héroïne » ? Mais pardon ?
Tout ça n’a aucun sens, tout ça se lit de manière désagréable. Ce final est raté, il gâche une saga correcte mais surtout une belle préparation dans Suicide Squad. Que ça soit les Titans crétins, Flash en tapisserie, ou Flag qui semble être un gamin vexé… rien ne va, et le Crime Syndicate ressemble à des passifs soumis. Au secours.
Kieran McKeown, Dexter Vines, Ariel Olivetti, Julio Ferreira et Brent Peeples se partagent un graphisme « efficace ». Jamais brillant, jamais beau, mais jamais moche, et jamais foiré. Ca fait le job, mais les passages « forts » ne le sont pas autant qu’ils auraient pu l’être.

Une vraie cata’ finale. Un naufrage terrible, et ô combien frustrant.